Publicité
Publicité
IbanFirst : l’alternative non bancaire des PME

IbanFirst : l’alternative non bancaire des PME

0

En levant 5 millions d’€ auprès de Xavier Niel (Free) et 3 autres family offices, la start-up IbanFirst – ex-FX4biz – va pouvoir devenir une véritable plateforme en ligne de services financiers pour les PME. Jusqu’ici spécialisée dans le paiement international, FX4biz devient IbanFirst – une néo-banque pour les PME, consommable « à la carte ». Focus.

IbanFirst
IbanFirst

Du business de transferts à l’international à la plateforme de paiements

Créée en 2012 par Pierre-Antoine Dusoulier – également fondateur du courtier Cambiste.com devenu Saxo Banque – FX4biz était spécialisée dans la gestion des flux de paiement en devises étrangères pour les entreprises. Concrètement, FX4biz proposait jusqu’ici des IBAN multi-devises pour les paiements internationaux.

Mais, avec la récente levée de 5 millions d’€, Pierre-Antoine Dusoulier – qui a quitté ses fonctions chez Saxo Banque en juin dernier pour se consacrer pleinement à FX4biz – revoit intégralement son modèle.

« IbanFirst est un compte de paiement pour les PME, qui leur permet de payer par virements en euros et d’en recevoir. Cela suffit à 99 % des PME : la plupart ne recourent pas à des prêts ou à d’autres services bancaires mais sont tout de même facturées en moyenne 500 € par an par leur banque », précise Pierre-Antoine Dusoulier, cité par Le Journal du Net.

Véritable réponse aux frais prohibitifs imposés par les banques aux PME, IbanFirst devient une plateforme de services financiers pour les entreprises, gratuite dans sa version de base ! Et, pour répondre au mieux aux attentes de ses clients – + de 1 000 aujourd’hui grâce à FX4biz – IbanFirst propose une offre en mode Banking-as-a-Service (BaaS). Autrement dit, le client pourra choisir à la carte la ou les prestations dont il a besoin !

Numéro IBAN

A lire aussi

Qu’est-ce que le numéro IBAN ?

Lire la suite

IbanFirst : comment ça marche ?

Pour ouvrir un compte de paiement en euros gratuitement sur IbanFirt, rendez-vous à l’adresse suivante : https://platform.ibanfirst.com/OnBoard/Society/Form. Vous obtenez alors un numéro IBAN et vous accédez aux services financiers de base. Vous pouvez ensuite choisir – parmi un bouquet de services financiers – d’en connecter un à votre compte IBAN afin d’y accéder quand vous en avez besoin.

Grâce à ce compte de paiement en euros, l’entreprise peut donc disposer d’un code IBAN et effectuer des transactions en euros – le tout gratuitement !

Vous avez la possibilité d’ajouter à votre compte en euros, des comptes en dollars ou encore en yens pour faciliter les transactions à l’étranger. A noter que les transactions internationales sont payantes chez IbanFirst.

Bien qu’elle propose des services financiers, la plateforme ne dispose pas d’agrément bancaire. Du coup, c’est par le biais de partenariats avec d’autres fintechs que IbanFirst proposera prochainement des services payants :

La société ne lancera pas de chéquier a priori.

  • Une solution de traitement des salaires
  • Des prélèvements automatiques
  • Une appli mobile

Quelle valeur ajoutée par rapport à une banque ?

L’avantage offert par IbanFirst par rapport à une banque est particulièrement bien résumé par Pierre-Antoine Dusoulier, cité par Les Echos. Selon lui, « lorsqu’une PME située en zone euro veut effectuer un paiement en dollars, nous sommes en mesure d’appliquer un taux de change en temps réel avec des frais transparents, là où une banque va calculer un taux de change moyen moins favorable ». C’est très clair.

lupa

Comparer les offres des banques pour les pros

Vous souhaitez tout de même en savoir plus sur les offres des banques dédiées aux clients professionnels ? Et si vous compariez toutes les banques du marché ? C’est désormais possible sur le comparateur de banques pour les professionnels de Panorabanques ! En quelques minutes seulement, obtenez toutes les infos dont vous avez besoin – au niveau des prix comme des services !

Je compare

Déjà présente en Belgique et en France, IbanFirst vise les Pays-Bas en 2017 puis l’Italie et à terme, les Etats-Unis. Forte de 600 000 transactions enregistrées sur l’année 2015 pour un volume d’1 milliard d’€, IbanFirst a réalisé un chiffre d’affaires de 1,5 million d’€ l’année passée. La révolution du paiement en ligne pour les PME semble bel et bien en marche avec IbanFirst !

Jihane Bensouda

 

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE