Publicité

Publicité
Les frais bancaires de nouveau à la hausse en 2017 selon une...

Les frais bancaires de nouveau à la hausse en 2017 selon une étude exclusive du comparateur Panorabanques.com

0

Après une hausse de 2,3% en 2016, les frais bancaires continuent d’augmenter en 2017 et vont s’établir au niveau jamais atteint de 193,80€ par an, soit une progression de 1,7%. Si la tendance générale est à la hausse, les frais évoluent différemment selon les banques et les profils des clients.

frais bancaires hausse

 

2016 et 2017 : 2 années de hausse succèdent à 2 années de baisse

Tableau hausse moyenne janvier 2017

  • En 2016 et 2017, les frais repartent nettement à la hausse et la progression est de + 4,1% en 2 ans

Ce sont encore les frais de tenue de compte qui sont la principale cause de la hausse des frais bancaires.

En moyenne, les Français vont payer 18,10€ par an soit 1,80€ de plus qu’en 2016. C’est presque 3 fois plus qu’en 2013 (+174% en 4 ans).

evolution frais de tenue de compte janvier 2017

  • Le nombre de banques qui facturent de tels frais continue d’augmenter et il s’établit à 107 banques soit 86% du marché
  • Les banques qui facturent des frais de tenue de compte pour la première fois en 2017 sont : Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne (24€), Banque Populaire Rives de Paris (30€), Crédit Agricole Provence Côte d’Azur (12€), Groupama Banque (8,80€)
  • 52 banques qui facturaient déjà des frais de tenue de compte les augmentent en 2017

Quand ils sont facturés les frais de tenue de compte coûtent en moyenne 21,20€ (contre 19,70€ en 2016).

Dans certaines banques, les jeunes, les épargnants ou les titulaires d’un package peuvent être exonérés et ne pas payer de frais de tenue de compte.

 

Quelles sont les banques qui ne facturent pas de frais de tenue de compte ?

  • Les banques 100% en ligne ne facturent toujours pas de frais de tenue de compte
En 2016, ING Direct et Boursorama Banque ont créé des offres payantes (qui s’apparentent à des offres avec frais de tenue de compte) destinées à ceux qui ne rentrent pas dans leurs critères d’éligibilité (revenus/épargne).
  • Il en est de même pour quelques caisses du Crédit Agricole, pour le Crédit Coopératif ou pour LCL (en avril 2016, LCL avait annoncé la mise en place de frais de tenue de compte mais y a renoncé pour les clients qui domicilient leurs revenus)
  • AXA Banque se distingue en étant la seule banque qui cesse de facturer ce service (pour ses clients qui détiennent une carte bancaire)
Guillaume Clavel : « Depuis quelques années, les banques se sont mises à facturer des frais de tenue de compte sans offrir le moindre service en plus ! Si les banques en ligne font encore de la résistance, ce sont maintenant près de 9 clients sur 10 qui peuvent être concernés… et ils payent 3 fois plus qu’en 2013. En 2017 comme en 2016, c’est la hausse de ces frais de tenue de compte qui est la principale responsable de l’augmentation globale. »

 

La cotisation de la carte bancaire augmente de 1% en 2017 et elle coûte désormais en moyenne 63,80€ par an.

cout moyen CB janvier 2017

Sur la période 2013-2017, les cotisations des cartes bancaires ont augmenté de 4,4% soit deux fois plus vite que l’inflation. En 2017, les augmentations concernent près de 80% des banques.

L’évolution des tarifs varie selon le type de cartes :

  • Les tarifs des cartes à débit immédiat augmentent de 2% en moyenne mais certaines banques ont très fortement augmenté leur cotisation (+16% à la Caisse d’Epargne Alsace, +13% à la Banque Populaire du Nord, +9% pour le Groupe Crédit du Nord…)
  • Les cotisations des cartes à débit différé baissent en moyenne de 0,8%. Pour certaines caisses du Crédit Agricole ou certaines Caisses d’Epargne ou encore le Crédit Coopératif, les baisses sont de l’ordre de 10%
  • Dans certaines Caisses d’Épargne, les cotisations des cartes à débit différé sont devenues moins élevées que les cartes à débit immédiat. Inédit !

CB DD janvier 2017

En 2017, les cartes bancaires deviennent gratuites pour les clients d’AXA Banque qui dépensent au minimum 900€ par carte chaque trimestre.

Guillaume Clavel : « Globalement, la cotisation des cartes à débit immédiat augmente alors que celle des cartes à débit différé baisse car la commission d’interchange (reversée par la banque du commerçant à la banque du client) est nettement supérieure pour les cartes à débit différé (0,30%) que pour les cartes à débit immédiat (0,20%). Ce n’est pas un coût pour le client mais c’est un revenu additionnel pour sa banque qui cherche donc à rendre la carte à débit différé plus attractive ».

 

Les frais de découvert, qui représentent un peu plus de 30% des frais totaux, coûtent légèrement plus cher en 2017

  • Certaines banques ont aligné leur commission d’intervention sur le plafond légal de 8€ par opération
  • Les banques 100% en ligne comme Boursorama Banque, Fortuneo, Hello bank! et ING Direct ne facturent rien
  • Seules deux banques traditionnelles, La Banque Postale et le Crédit Mutuel Maine Anjou Basse-Normandie facturent des commissions inférieures au plafond légal

commission d'intervention janvier 2017

 

Les retraits déplacés pourraient eux aussi coûter plus cher pour les clients qui ne sont pas vigilants

Pour dissuader leurs clients d’utiliser des distributeurs d’autres réseaux, certaines banques baissent le nombre de retraits déplacés gratuits avec une Carte Internationale (de 4 à 3 retraits par exemple pour La Banque Postale) alors que d’autres augmentent le coût du retrait déplacé au-delà du quota gratuit (de 0,80€ à 1€ par exemple pour 3 caisses de la Banque Populaire).

Ainsi, les banques, qui facturent les retraits déplacés faits avec une Carte Internationale à débit immédiat proposent en moyenne seulement 3,2 retraits gratuits par mois en 2017 (3,4 retraits gratuits en 2016).

Au total, 33 banques durcissent la tarification des retraits déplacés en 2017.

Guillaume Clavel : « Concernant les retraits déplacés dans les 58 000 DAB répartis en France, il faut être vigilant car cela peut rapidement coûter cher à un client qui fait beaucoup de petits retraits hors de son réseau. En diminuant la gratuité, les banques ont conduit les clients à modifier leurs usages : les retraits sont moins fréquents (23 retraits par an en 2015 contre 25 en 2013*) et d’un montant plus élevé (84€ en 2015 contre 80€ en 2013*) ».

 

Une bonne nouvelle : les banques sont de moins en moins nombreuses à facturer des frais d’abonnement pour la gestion du compte sur Internet

Les frais d’abonnement à la gestion du compte sur internet continuent de baisser : – 19% en 2017

  • 8 Français sur 10 bénéficient de ce service gratuitement
  • 37 banques le facturent toujours (parmi elles, 3 ont diminué leur prix)
  • Lorsqu’il est facturé, ce service coûte en moyenne 17,90€ contre 20,70€ en 2016

En 4 ans, le prix de l’abonnement pour gérer ses comptes à distance a baissé de 57%.

Guillaume Clavel : « On voit mal comment les banques pourraient continuer longtemps à facturer de service. Internet est le domaine du gratuit et de la bonne affaire. Par ailleurs, grâce à Internet les clients font eux-mêmes beaucoup d’opérations (consultation du compte, virement, édition de documents…) qui ne sont plus effectuées par le personnel des agences. Ce n’est pas encore tout à fait « le client fait tout et les machines font le reste » mais on s’en rapproche »

 

En 2017, les frais bancaires n’évoluent pas de la manière pour tout le monde.

  • Un client « Jeune » paie 48,30€ soit 0,9% de plus qu’en 2016

Cette hausse, plus faible que la moyenne, s’explique par des frais de tenue de compte parfois gratuits et des packages « Spécial Jeunes » souvent avantageux.

  • Un client « Standard » paie 159,90€ soit 1,6% de plus qu’en 2016

La hausse des frais de tenue de compte et de sa carte bancaire ne sera que partiellement compensée par la baisse des frais Internet.

  • Un client « CSP+ » paie 184,70€ soit 1,2% de plus qu’en 2016

Ses frais bancaires augmentent moins que le client « Standard ». En cause, la cotisation de la carte bancaire haut de gamme qui augmente de 0,4% seulement.

 

Verbatim de Guillaume Clavel
Guillaume CLAVEL
Guillaume CLAVEL
« Dans la jungle des tarifs bancaires, il est de plus en plus difficile d’y voir clair… Il y a des banques qui augmentent certains frais ici et qui les baissent là, alors que d’autres banques augmentent tous leurs tarifs sans offrir le moindre service en plus. Il y a des banques qui sont 100% gratuites mais qui offrent moins de services, et il y a des banques qui baissent leurs tarifs car elles redoutent l’arrivée de nouveaux acteurs concurrents.
La tendance générale est à l’alourdissement des frais bancaires mais toutes les banques ne se valent pas. Si certaines banques sont simplement dans une position défensive de leurs comptes d’exploitation, il y a aussi des banques offensives qui veulent gagner des parts de marché… Il faut savoir en profiter et il faut comparer sa banque aux autres banques pour trouver celle qui répond au mieux à vos attentes de services et de tarifs ».

 

Cliquer ici pour retrouver la synthèse détaillant les résultats de l’étude et le communiqué de presse.

 


Méthode :

Panorabanques a analysé l’évolution des tarifs de 158 banques de France Métropolitaine, représentant plus de 95% de part de marché. L’étude porte sur l’analyse détaillée de 196 lignes tarifaires et de 348 packages bancaires.

Un profil « Français moyen » a été réalisé sur la base des comportements de 102 000 personnes ayant effectué une comparaison bancaire sur Panorabanques en 2016. L’échantillon a été redressé par rapport aux données INSEE sur les variables : âge, sexe, région et taille de la ville d’habitation, afin d’être représentatif de la population française de 18 à 50 ans. Les moins de 18 ans et les 50 ans et plus, en nombre insuffisant pour garantir une représentativité nationale, ont été exclus de l’étude.

 

lupa

A propos de Panorabanques.com
Leader de la comparaison de banques sur internet, Panorabanques.com est un service gratuit d’information et de comparaison des offres bancaires. Panorabanques.com s’adresse aux particuliers qui veulent optimiser leurs relations bancaires : une information claire et actualisée sur près de 160 banques, sur 196 lignes tarifaires et plus de 20 services. Panorabanques.com compare également les produits d’épargne et de crédit.
Je compare

 

 

GCmini

Profil de Guillaume Clavel, président fondateur de Panorabanques.com

Homme d’entreprises, Guillaume Clavel met au service du site Panorabanques.com.com son expérience de la finance et de l’Internet. Il a consacré dix années dans le domaine de la banque en tant qu’Analyste au Crédit Lyonnais et Chargé d’Affaires à la Banque de Gestion Privée. Il occupe le poste de Directeur Financier du Groupe Livres Hachette. En 1999, il est un des fondateurs de Mistergoodeal, site e-commerce vendu en 2005 au Groupe M6, dont il est le Directeur Général jusqu’à la fin de 2008. En 2010, Guillaume Clavel est le Président de la société qui édite le site Panorabanques.com qu’il a créé avec M6, Benoit Lassara et Thibaut Ravisé.

Il occupe des fonctions d’Administrateur Indépendant de la société Shopmium et préside l’Association des Producteurs de leads sur Internet, APLI.

Guillaume Clavel est diplômé de Sciences Po, IEP Paris.

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE