Publicité

Publicité
Comment calculer l’amortissement d’un prêt ?

Comment calculer l’amortissement d’un prêt ?

0

Amortissement prêt
Amortissement prêt

Savoir comment l’amortissement d’un prêt est calculé peut vous paraître technique et pas forcément utile. Détrompez-vous, ce n’est pas si compliqué. Et ça peut vous aider à réduire le coût total de votre crédit ! Quid des différents types d’amortissement et de leurs incidences sur votre emprunt ?

L’amortissement d’un prêt : qu’est-ce que c’est ?

Vous avez un prêt immobilier ou un prêt à la consommation ? Vous payez tous les mois des échéances de prêt : du capital et des intérêts. L’amortissement est la partie du capital que vous remboursez progressivement à chaque échéance.

La durée de l’amortissement est variable selon le type de bien (par exemple : 5 ans pour une voiture et 15 à 20 ans pour un bien immobilier).

Crédit immo : comment calculer le capital restant dû ?

A lire aussi

Crédit immo : comment calculer le capital restant dû ?

Lire la suite

Pour mieux comprendre les différents modes d’amortissement

Vous pouvez décider d’amortir votre emprunt de plusieurs manières différentes

  • amortissement « in fine » : vous rembourserez la totalité du capital en une seule fois à l’échéance finale. Pendant toute la durée du prêt, vous ne payez que les intérêts. Il est souvent utilisé si vous attendez une rentrée d’argent à la fin du prêt.
logo

Conseil billet de banque

Les taux de crédit sont bas et les taux d’épargne plus élevés ? Pensez au crédit in fine pour votre investissement locatif. Il se peut que le rendement soit plus intéressant qu’un crédit amortissable « classique ».

  • amortissement progressif : vos échéances sont toujours les mêmes. Les intérêts sont plus élevés au départ et diminuent au fur et à mesure du remboursement. Alors que le capital, lui, augmente progressivement.
  • amortissement constant : vos échéances sont dégressives, elles sont plus importantes au début du prêt qu’à la fin. Vous remboursez toujours le même montant de capital mais les intérêts sont dégressifs (calculés sur le capital restant à rembourser).
logo

Conseil billet de banque

Pour une durée identique, un prêt à échéances dégressives est plus intéressant. Vous remboursez plus de capital dès les premières années. Comme les intérêts sont calculés sur le capital restant dû, ça vous revient donc moins cher !

Les différences entre le différé total et le différé partiel

Vous pouvez demander à « différer », c’est à dire reporter le remboursement de vos échéances quelques mois après le départ du prêt. A la fin de la période de différé, vous rembourserez normalement votre prêt (capital et intérêts).

Crédits conso : le report des échéances

A lire aussi

Crédits conso : le report des échéances

Lire la suite

Vous souhaitez ne payer que les intérêts ? Choisissez le différé partiel. Vos mensualités seront moins lourdes au début (car limitées aux intérêts) mais plus élevées à la fin de la période de différé.

Vous souhaitez ne payer ni capital ni intérêt pendant cette période ? C’est à priori possible avec le différé total, mais son utilisation reste exceptionnelle.

Les intérêts différés, et donc non payés pendant cette période, sont réintégrés au capital emprunté. Le capital est alors plus élevé et les intérêts à payer seront calculés sur ce nouveau montant : c’est donc très cher !

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE