Publicité

Publicité
L’assurance emprunteur aussi chère que les intérêts du crédit immobilier ?

L’assurance emprunteur aussi chère que les intérêts du crédit immobilier ?

0

Le 08 février 2017, la résiliation annuelle de l’assurance emprunteur était définitivement adoptée par les sénateurs. Ça signifie concrètement qu’à partir de la publication de cette loi au JO, les particuliers qui souscriront un crédit immo pourront résilier chaque année l’assurance liée au prêt. Et, à partir du 1er janvier 2018, tous les emprunteurs pourront chaque année dénoncer leur contrat d’assurance ! A la clé, des économies très importantes pour l’emprunteur qui pourra comparer les tarifs du marché tous les ans pour trouver la meilleure offre. Le montant de ces économies a été chiffré par le cabinet d’actuariat BAO. Attention, ça donne le vertige !

Emprunteur

Des tarifs bancaires très difficiles d’accès

1ère observation du cabinet BAO : les tarifs de l’assurance emprunteur sont un « secret bien gardé par les banques ». Et d’ajouter qu’un « acheteur immobilier qui pousse la porte d’une banque ou visite son site internet, pourra facilement connaître le prix de l’assurance multirisque habitation mais devra impérativement prendre rendez-vous avec un conseiller et montrer patte blanche (produire une promesse d’achat, justifier de la solvabilité de son projet…) avant de pouvoir connaître le tarif auquel la banque proposerait de l’assurer en décès incapacité pour la couverture de son crédit. »

Voilà qui donne le ton ! Et qui pousse le cabinet à s’étonner « des écarts de traitement entre un simple commerçant à qui l’on impose d’afficher correctement ses prix en vitrine, et une banque qui peut dissimuler ses tarifs et n’encourt aucune sanction à ce titre ».

A l’inverse – poursuit le rapport – les tarifs des offres concurrentes aux banques « dites offres alternatives » sont largement accessibles sur internet. Problème, ces offres concurrentes – qu’on peut trouver sur les sites dédiés ou sur des comparateurs d’assurance emprunteur – ne sont pas du tout représentatives du marché. Les banques représentent en effet 85 % du marché de l’assurance emprunteur…

Pourquoi d’un côté – celui des banques – on a des tarifs obscurs et de l’autre – celui des offres alternatives – on a des tarifs clairs ? Pour la raison simple que l’écart de tarif entre le contrat de la banque et le contrat d’un autre acteur peut atteindre 9 000 € sur toute la durée du prêt… Les banques étant bien plus chères ! Vous comprenez mieux pourquoi les banques ne communiquent pas trop dessus, n’est-ce pas ?

Assurance emprunteur

A lire aussi

Assurance emprunteur : la relation entre banque et consommateurs est-elle déséquilibrée

Lire la suite

Le coût de l’assurance devrait orienter l’emprunteur dans le choix même de son prêteur

En matière d’assurance emprunteur, les banques – qui imposent quasi systématiquement la garantie Décès et Perte Totale et irréversible d’Autonomie (PTIA) – retiennent 2 critères majeurs qui influeront sur le tarif. Pour autant, de gros écarts de tarifs existent d’une banque à l’autre.

  • L’âge : selon les banques, « les écarts de prix entre les âges sont très différents ». Une constance cependant : à 66 ans, le tarif est 5 fois plus élevé que le tarif à 26 ans. Selon l’âge, « le tarif de la banque la plus chère se situe entre +46 % et +125 % du tarif de la banque la moins chère ».
Tarifs bancaire assurance emprunteur selon l'âge (DR. BAO)
Tarifs bancaire assurance emprunteur selon l’âge (DR. BAO)
  • Le niveau de garanties : d’une banque à l’autre – nous apprend l’étude – « les assurances bancaires sont loin d’être équivalentes ». Le cabinet BAO a attribué une note à chacune des banques en février 2016, sur la base des 13 critères (sur 18) édictés par le CCSF pour faire jouer la délégation d’assurance. Voir tableau ci-dessous.
Equivalences garanties assurance emprunteur
Équivalences garanties assurance emprunteur (BAO)

Conclusion : il n’existe « aucune corrélation entre la qualité des garanties des contrats et le tarif pratiqué ». Parfois même, cette corrélation serait « inverse »

  • Pour LCL, la Société Générale et le Crédit Mutuel, la durée du crédit a une incidence directe sur le prix de l’assurance emprunteur
  • Pour le Crédit Agricole, la qualité de l’emprunteur primo-accédant ou non influe sur le prix. Ainsi, sur les « jeunes emprunteurs, les « primo-accédants » bénéficient d’un tarif plus compétitif de 17 % »
  • En outre, l’objet du prêt (résidence à usage personnel ou à usage collectif) et les garanties retenues (Décès et PTIA, Décès/PTIA/Incapacité/Invalidité) jouent également sur les tarifs.
Tarifs bancaires de l'assurance emprunteur (BAO)
Tarifs bancaires de l’assurance emprunteur (BAO)

Jusqu’à 9 000 € d’écart entre les assurances emprunteurs des banques et les offres alternatives

Tarif moyen des banques vs offres alternatives

Avec la baisse des taux et du coût des intérêts des crédits immobiliers, le coût de l’assurance est « devenu de plus en plus visible ». Le taux annuel effectif d’assurance (TAEA) – figurant sur l’offre de prêt et représentant le coût total de l’assurance sur toute la durée du prêt – est « directement comparable avec le taux du crédit ».

Le prix de l'assurance équivaut à celui des intérêts (BAO)
Le prix de l’assurance équivaut à celui des intérêts (BAO)

Et c’est bien là qu’on se rend compte que le coût de l’assurance équivaut, voire dépasse -dans certaines situations – le coût des intérêts !

Vous le voyez, les écarts de prix en matière d’assurance emprunteur entre les offres des banques et les offres alternatives sont loin d’être anecdotiques. Ils se comptent en milliers d’€… Il est dans votre intérêt de comparer le prix de l’assurance de votre banque avec les autres acteurs du marché. Vous pouvez le faire sur Panorabanques en accédant gratuitement au comparateur d’assurance emprunteur.

Jihane Bensouda

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE