Publicité

Publicité
Assurance vie : la baisse des rendements ne fait pas fuir les...

Assurance vie : la baisse des rendements ne fait pas fuir les Français

0

A 1,80 % de rendement moyen en 2016, on aurait pu s’attendre à ce que les Français désertent l’assurance-vie et ses fonds euros peu rémunérateurs… Mais, pour se tourner vers quel placement au juste ? Le livret A et son taux d’intérêt à 0,75 % net ? Soyons sérieux… Comme pour vérifier l’adage selon lequel « Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras », un sondage réalisé par Ipsos pour le courtier d’assurance Assurancevie.com – publié le 1er juin – nous apprend que 57 % des Français titulaires d’une assurance-vie sont satisfaits du rendement de leur fonds € ! Décryptage.

Sondage Ipsos/Assurancevie.com
Sondage Ipsos/Assurancevie.com

Fonds en € : le taux de satisfaction varie selon le distributeur

La 2e édition du sondage « Les Français, l’assurance-vie… et les UC », menée par Ipsos du 31 mars au 04 avril 2017 auprès de 2 175 personnes, s’est donnée pour objectif de « mieux connaître l’attitude des Français vis-à-vis de leur épargne, et surtout d’identifier leurs attentes quant à la gestion de leurs investissements en unités de compte (UC) ».

Entre autres généralités, les résultats du sondage nous apprennent que l’assurance-vie est et demeure un placement de choix pour les épargnants français :

  • 44 % des Français détiennent au moins un contrat
  • 14 % comptent souscrire prochainement un nouveau contrat, qu’ils en détiennent déjà un ou pas

Dans le détail du canal de distribution privilégié, le sondage nous dit que :

  • 66 % des titulaires d’assurance-vie ont adhéré à au moins l’un de leurs contrats auprès d’une agence bancaire : 54 % sont satisfaits du rendement de leur fonds €
Cette satisfaction élevée peut surprendre étant entendu que les contrats d’assurance-vie distribués par les banques sont traditionnellement les moins rémunérateurs du marché. Par exemple, les fonds € des contrats bancaires ont rapporté un rendement moyen de 1,47 % au titre de 2016, contre 1,80 % tous distributeurs confondus.
  • 15 % via une mutuelle : 62 % des épargnants sont satisfaits du rendement du fonds €
  • 10 % chez un agent général d’assurance – c’est-à-dire un professionnel représentant une société d’assurance : 61 % des souscripteurs sont satisfaits de la rémunération du fonds €
  • 5 % sont passés par internet : 63 % des épargnants sont satisfaits de ce que leur a rapporté le fonds €
Les contrats d’assurance-vie distribués sur internet présentent l’avantage de s’accompagner de frais réduits, ce qui a pour effet de gonfler mécaniquement la rémunération servie.
  • 5 % ont rejoint une association d’épargnants : 74 % des épargnants se disent satisfaits du rendement du fonds €
  • 3 % ont eu recours à un conseiller en gestion de patrimoine indépendant (CGPI) : 51 % des épargnants ayant choisi ce canal jugent satisfaisant le rendement du fonds €

Sondage Ipsos/Assurancevie.com

 

lupa

Comparer les assurances vie

Envie de souscrire un contrat d’assurance-vie pour booster votre épargne ? Avant de faire votre choix, pensez à comparer gratuitement les contrats sur Panorabanques !

Je compare

Mais indifférence face aux unités de compte (UC) plus risquées

De toute évidence, ce qui pousse les Français à se satisfaire du rendement des supports en euros, c’est leur côté garanti, sécurisé. C’est donc sans grande surprise qu’on apprend dans le sondage que les épargnants français ont un faible attrait pour les UC.

Seuls 30 % des détenteurs d’un contrat d’assurance-vie auraient déjà investi dans ces supports et seuls 7 % auraient l’intention de le faire.

Quelles unités de compte choisir ?

A lire aussi

Quelles unités de compte choisir ?

Lire la suite

Les investissements en unités de compte – à l’inverse des fonds en euros – ne sont pas garantis et les risques de perte en capital sont donc bel et bien réels. Mais, ces supports sont également potentiellement bien plus rémunérateurs que les fonds €.

Mais, c’est peut-être moins la peur du risque que le manque d’information sur les unités de compte qui poussent les Français à s’en désintéresser, poursuit l’étude. Ainsi, « parmi ceux qui ont déjà investi en UC et ceux qui comptent le faire, 57 % privilégient les supports financiers (actions, obligations…) au détriment des supports immobiliers (OPCI, SCPI) » plébiscités par 15 % (seulement) des investisseurs.

Un manque d’information concernant les UC manifeste puisque en 2016, le rendement moyen toutes UC confondues était de 3,9 % contre 4,63 % de rendement moyen pour les seules SCPI !

Enfin, les résultats du sondage indiquent que dans le cadre d’un investissement en UC, 65 % des épargnants aimeraient bénéficier de l’aide d’un professionnel via une gestion conseillée, sous mandat. 34 % ne souhaitent aucune assistance. Et, seulement 1 % confierait cette mission à un robo-advisor

Jihane Bensouda

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE