Publicité

Publicité
Contrat d’assurance-vie : les pièges à éviter

Contrat d’assurance-vie : les pièges à éviter

0

Eviter pièges contrat assurance vie
Eviter pièges contrat assurance vie

L’assurance-vie est un outil d’épargne incontournable, mais il y a un certain nombre de pièges à éviter pour optimiser votre placement du début à la fin du contrat. On vous aide à les connaître pour savoir comment bénéficier pleinement des atouts de votre assurance-vie.

Quel type d'assurance-vie choisir ?

A lire aussi

Quel type d’assurance-vie choisir ?

Lire la suite

Quelles sont les caractéristiques des contrats d’assurance-vie ?

Pour optimiser votre placement, vous devez d’abord en connaître les caractéristiques. Votre assurance-vie permet de transmettre un capital à vos proches :

  • Sans payer de droits de succession jusqu’à 152 000 € sur les versements effectués avant 70 ans
  • En étant soumis à des prélèvements forfaitaires au-delà de cette limite
  • En permettant à votre conjoint bénéficiaire d’en être exonéré
Succession et assurance vie

A lire aussi

Succession et assurance vie

Lire la suite

Les versements effectués après 70 ans sont soumis aux droits de succession après un abattement de 30 500 €.

Différents supports d’investissement sont disponibles :

Votre assurance-vie vous permet d’épargner un capital distinct de la part minimale de votre patrimoine à laquelle vos héritiers réservataires ont droit.

Savoir choisir la nature du contrat

Dans un premier temps, il y a une question de bon sens à se poser. Le contrat correspond-il au profil du placement que vous voulez faire ?

  • À la souscription : soyez vigilants aux conditions d’application de votre contrat, notamment concernant les versements. Certains établissements imposent un montant minimum à l’ouverture, et pendant la durée du contrat

Assurance-vie : quel est l’objectif de votre épargne ?

A lire aussi

Assurance-vie : quel est l’objectif de votre épargne ?

Lire la suite

  • Pendant la durée du contrat : ne vous engagez à des versements programmés que si vous êtes sûr de pouvoir honorer les échéances. Sinon, préférez des versements libres

Évitez les placements risqués si votre budget est limité et trouvez l’offre adaptée à votre capacité d’épargne. Arbitrez sagement le rapport entre rendement et risque.

logo

Conseil billet de banque

D’une manière générale, ne souscrivez pas un contrat dont les conditions vous semblent trop contraignantes.

Bien rédiger la clause bénéficiaire

Ne négligez pas la clause qui permet de désigner votre bénéficiaire en cas de décès. La clause bénéficiaire par défaut ne convient pas toujours à votre situation, puisque :

  • Elle n’intègre pas les concubins ou conjoints pacsés
  • Elle ne permet pas de favoriser l’un de vos enfants au profit d’un autre
  • Les bénéficiaires ne sont pas identifiés par leur nom mais par leur statut
logo

Conseil billet de banque

Désignez vos bénéficiaires nominativement pour clarifier la succession et prévenir d’éventuels changements dans votre vie (divorce, remariage, etc.).

Comment bien rédiger la clause bénéficiaire ?

A lire aussi

Comment bien rédiger la clause bénéficiaire ?

Lire la suite

Informez-vous sur le taux de rendement

Vous êtes informé annuellement du rendement servi pour l’année écoulée. Mais pour que le taux soit garanti, il est parfois soumis à des conditions, comme :

  • Un montant minimum de versements à effectuer pendant l’année
  • Devoir placer une partie de votre épargne sur des produits à risque
  • L’impossibilité d’effectuer un retrait pendant un an
Lisez intégralement votre contrat et méfiez-vous des taux trop attractifs !
Palmarès assurance vie 2016

A lire aussi

Palmarès assurance vie 2016

Lire la suite

Bénéficier des avantages fiscaux

Votre assurance-vie est un placement avantageux d’un point de vue fiscal, mais il y a une règle d’or à respecter : les déductions fiscales ne doivent pas être la motivation première de votre épargne.

En cas de soupçon, l’administration fiscale est en droit d’appliquer des pénalités au titre de « l’abus de droit », par exemple :

  • Si vous effectuez des versements conséquents après l’annonce d’une maladie grave, ou si vous êtes hospitalisé
  • Si vous avez plus de 85 ans

Rien ne vous interdit des versements importants tant que le décès n’est pas prévisible.

Calculez les frais

lupa Comparer les taux en assurance-vie

Pour vous faire assister dans votre recherche de contrat d’assurance vie, comparez toutes les offres sur Panorabanques. Je compare

Votre contrat d’assurance-vie n’est pas exempt de frais, variables selon les établissements :

  • Frais de dossier, à l’ouverture du contrat : parfois inexistants mais en moyenne entre 20 et 50 €
  • Frais de versement, prélevés sur chaque versement effectué : taux de 0 à 5 % négociable
  • Frais précomptés, parfois substitués aux frais de versement, par exemple en payant un montant forfaitaire les deux premières années
  • Frais de gestion, prélevés annuellement sur le montant des intérêts :
    • À taux variable selon le type de contrat, généralement plus élevés pour un contrat en unités de compte que pour un contrat en euros
    • Prélevés soit sur la valeur de la part, soit sur le nombre de parts, dans le cas d’un contrat multisupports
  • Frais d’arbitrages forfaitaires, quand vous dirigez votre investissement sur un support plus rentable
logo

Conseil billet de banque

Même s’ils ne sont pas mentionnés dans le contrat, des frais annexes peuvent être facturés à chaque opération de gestion. Renseignez-vous auprès de votre assureur.

Effectuer un retrait partiel et total

Votre contrat doit vous permettre de disposer du capital en cas de besoin, notamment en effectuant des retraits partiels sans être pénalisé.

Les retraits diminuent la valeur de votre contrat. En cas de besoin, demandez plutôt une avance, qui devra être remboursée après 3 ans au maximum.

Si vous souhaitez mettre fin à votre assurance-vie, vous êtes libre d’effectuer un rachat total à tout moment, mais le taux d’imposition appliqué sur la plus-value réalisée sera beaucoup plus important en dessous de 8 ans.

Date du contrat Taux d’imposition
Moins de 4 ans : 35 %
De 4 à 8 ans : 15 %
Après 8 ans : 7,5 %

AV et avis de situation erroné

A lire aussi

Avis de situation assurance-vie erroné : quel recours ?

Lire la suite

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE