Publicité

Publicité
Les différents types d’obligations

Les différents types d’obligations

0

Les différents types d'obligation
Les différents types d'obligation

Les obligations existent sous plusieurs formes que l’on peut classer en fonction du type d’émetteur, du prix d’émission, du taux, du mode de versement des intérêts et de la durée de vie.

Rappel sur la notion d’obligation

Pour pallier un besoin de financement, l’État et certaines entreprises peuvent faire appel aux particuliers ou à des investisseurs institutionnels, en émettant des obligations sur les marchés financiers. Ces dernières sont des valeurs mobilières (titres de créances) négociables. En d’autres termes, ce sont des instruments qui permettent à l’investisseur de prêter à l’État et aux entreprises. En contrepartie, l’émetteur s’engage à rembourser, à échéance, le montant du capital prêté, ainsi que des intérêts appelés coupons.

Différence entre actions et obligations

A lire aussi

Quelle est la différence entre actions et obligations ?

Lire la suite

Les obligations d’État

Il s’agit de titres de créances émis par un État pour couvrir ses dépenses à moyen et à long terme. En France, les plus connues sont les OAT (obligations assimilables du Trésor). Les obligations souveraines d’un État ont la réputation d’être des placements sûrs. Elles jouissent ainsi d’une très bonne signature, la probabilité d’un défaut de paiement étant quasiment nulle. Toutefois, dans certains pays dits émergents, les difficultés financières peuvent altérer le niveau de signature de la dette. Les OAT sont souvent à taux fixe ou variable. Elles peuvent aussi être indexées sur l’inflation.

Les obligations émises par des sociétés du secteur public

Les collectivités locales ou régionales, ainsi que d’autres entreprises publiques, peuvent également émettre des obligations pour couvrir leurs besoins de financement. Ces titres de créances proposent néanmoins un niveau de sécurité inférieur à celui offert par les États.

Les obligations émises par des sociétés du secteur privé

Couramment appelés « corporate obligations », ces titres de créances sont émis par des organismes du secteur privé. Elles offrent une qualité de signature plutôt variable, celle-ci étant étroitement liée à la santé financière de la structure émettrice.

Rendement des obligations émises par une entreprise privée

Les obligations émises par un organisme du secteur privé présentent généralement une rémunération plus attractive que celles des États, notamment à cause d’un risque de défaillance plus élevé.

Les critères de versement des intérêts

  • Les obligations à taux fixe : le coupon (intérêt) et la périodicité de versement (généralement annuelle) de celles-ci sont fixés lors de l’émission.
  • Les obligations à taux variable : ici, le coupon n’est pas fixe. Il s’accorde au taux en vigueur sur le marché, et fluctue ainsi jusqu’à la date d’échéance.
  • Les obligations à coupon zéro : elles n’offrent aucun intérêt jusqu’à l’échéance. Les coupons sont ensuite capitalisés et reversés à l’investisseur dans leur intégralité.
  • Les obligations indexées sur l’inflation : dans ce cas, le coupon est établi à partir d’un coefficient indexé sur le taux d’inflation.

Les obligations existent certes pour répondre aux besoins financiers des émetteurs, mais aussi pour satisfaire les attentes des investisseurs qui y voient d’excellents moyens de placement. Avant de vous lancer, il convient d’identifier quel type d’obligation correspond le mieux à votre projet.

Quels sont les placements sans risque ?

A lire aussi

Quels sont les placements sans risque ?

Lire la suite

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE