Publicité
Publicité
Le livret A plie en novembre mais ne rompt pas

Le livret A plie en novembre mais ne rompt pas

0

Parce que le mois de novembre est marqué par le paiement des impôts, vous avez en général mieux à faire que d’alimenter votre livret A. Et ça s’est ressenti puisqu’en novembre 2016 – nous dit la Caisse des dépôts – vous avez retiré 120 millions d’€ sur ce produit d’épargne réglementée. Comme d’habitude, le livret de développement durable (LDD) a subi davantage de retraits avec 200 millions d’€ en moins. Focus.

Livret A vs épargne

L’encours total atteint 357 milliards d’€ sur les 2 produits à fin novembre 2016

Au global, la collecte négative s’établit à -0,32 milliard d’€ en novembre. Ce qui signifie que sur les 11 premiers mois de l’année, la décollecte d’élève à -0,18 milliard d’€.

Eh oui, pour rappel en octobre 2016, vous aviez puisé 1,02 milliard d’€ dans vos livrets A, contre 530 millions d’€ dans vos LDD, soit un mois sinistre pour l’épargne réglementée…

Résultat des courses : l’encours sur ces deux produits est de 357 milliards d’€ à fin novembre 2016, répartis comme suit :

  • 257 milliards d’€ sur le livret A
  • 100 milliards d’€ sur le LDD

Même si les livrets A ont été amputés de 120 millions d’€ en novembre, les différents analystes considèrent que ce produit par sa capacité de « rassurer » les Français, a encore de beaux jours devant lui.

Un taux de rendement à 0,75 % net : mieux que rien ?

Selon Corinne Chastre, responsable de l’épargne à la Caisse d’Epargne, citée par Les Echos « les repères ont changé. La priorité c’est la sécurité et la liquidité alors que le taux et le rendement sont moins regardés ».

Autrement dit, non seulement les Français se feraient une raison – l’environnement de taux ultra bas ayant été définitivement assimilé – mais ils apprécieraient en plus les avantages offerts par l’épargne réglementée. Et c’est compréhensible. L’avantage majeur des livrets A et LDD est qu’ils sont défiscalisés, c’est-à-dire non soumis à l’impôt sur le revenu ni aux prélèvements sociaux. Autrement dit, les intérêts générés par ces placements – certes faibles – ont au moins le mérite d’être nets d’impôts.

Le chahut autour de l’assurance-vie y-est-il pour quelque chose ?

Toujours selon Les Echos, l’agitation provoquée par l’adoption de la loi Sapin 2 sur l’assurance-vie a eu pour effet de « doper le livret A ». Pour rappel, la loi Sapin 2 prévoit de bloquer les possibilités de retraits des épargnants sur leurs contrats, en cas de scénario financier catastrophe.

L’assurance-vie a d’ailleurs elle aussi connu un mois d’octobre difficile avec une décollecte de 100 millions d’€. Le « placement préféré des Français » n’avait pas subi de telles pertes depuis décembre 2013…

Assurance-vie

A lire aussi

L’assurance-vie en négatif pour la 1ère fois depuis décembre 2013

Lire la suite

Ainsi, les inquiétudes face à l’assurance-vie renforceraient l’attractivité du livret A. Cette attitude instaurerait-elle le règne de la résignation ? La consécration pour les épargnants de l’adage « un tiens vaut mieux que deux tu l’auras » ? C’est bien possible…

Avis aux têtes brûlées en quête de rendement cependant, elles doivent – pour satisfaire leurs exigences – se tourner vers des produits plus rémunérateurs. Lesquels ? Puisqu’on connaît votre goût prononcé pour la prudence, rassurez-vous, on ne va pas vous parler tout de suite d’investissements boursiers. Non, plutôt des livrets bancaires, les super livrets des banques qui proposent souvent des taux d’intérêt boosté sur une courte période (quelques mois en général). Même s’ils sont fiscalisés, c’est-à-dire soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux, ces super livrets sont potentiellement plus rémunérateurs que le livret A.

Par exemple, le livret Distingo de PSA Banque ne propose pas de taux boosté en ce moment mais nous permet quand même de profiter de son taux standard de 1,20 %. Ok, c’est un taux brut mais entre nous 1,20 % brut contre 0,75 % net, le choix est vite fait non ?

Jihane Bensouda

 

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE