Publicité

Publicité
Vers un LDD solidaire ?

Vers un LDD solidaire ?

0

LDD solidaire

Le Président de la République François Hollande a annoncé la réallocation des fonds collectés via le LDD au financement de l’économie sociale et solidaire. Quezaco ? Explications.

Le 12 janvier dernier, à l’occasion du bicentenaire de la Caisse des Dépôts et des Consignations, François Hollande a fait un pas vers la finance solidaire.

« Le Livret de développement durable sera désormais affecté, du côté des banques notamment, pour le financement de l’économie sociale et solidaire, a indiqué le chef de l’Etat. La caisse interviendra davantage pour l’économie sociale et solidaire et 100 millions d’euros seront investis dans ces entreprises », a ainsi déclaré le Président de la République.

Jusqu’à présent, les sommes investies sur les LDD étaient destinées à aider les particuliers et les entreprises à réaliser des travaux d’économie d’énergie et à financer les petites et moyennes entreprises, donc pas vraiment à soutenir les entreprises du secteur de l’économie sociale et solidaire à proprement parler.

Pour le moment aucune précision officielle n’a été donnée sur l’affectation des sommes. billet de banque laisse donc la parole à Sophie des Mazery, directrice de l’association Finansol*, pour nous éclairer sur ce LDD version 2016.

Les banques seraient chargées d’allouer votre épargne aux entreprises de l’économie sociale

« Du côté des banques » ? Pour faire simple, les dépôts que vous faites sur les livrets réglementés comme le LDD et le Livret A vont pour les 2/3 dans les caisses de la Caisse des Dépôts et des Consignations, le tiers restant est conservé par les banques.

« C’est donc avec la partie décentralisée des dépôts que les réseaux bancaires vont financer des entreprises de l’économie sociale et solidaire », explique Sophie des Mazery dans un entretien accordé à toutsurlesplacements.com. « La démarche est vertueuse puisque concrètement, les épargnants vont déposer leurs économies sur un LDD solidaire et la banque aura ensuite l’obligation d’affecter une partie de ces dépôts au financement d’entreprises solidaires », ajoute-t-elle.

A ce jour, nous ne savons pas non plus si les fonds seront automatiquement octroyés à l’économie sociale et solidaire ou si ce sera une option. Sophie de Mazery imagine en effet laisser le choix à l’épargnant entre « prendre un LDD classique » ou « cocher une case qui implique que 5 % à 10 % des sommes déposées sur le livret puissent financer des entreprises solidaires ».

Le LDD c’est tout de même 100 milliards de dépôts !

Les Français sont de plus en plus sensibles aux valeurs du développement durable. Le succès du LDD en témoigne. À fin décembre, 102 milliards d’euros avaient été déposés, rémunérés à 0,75 % au moins jusqu’au 1er août 2016. Mais au-delà de sommes en jeu, ce LDD solidaire donnera un élan à l’épargne solidaire qui bien qu’en augmentation – +6,8 milliards en 2015 – reste marginale (moins de 1 % de l’épargne financière de Français selon Finansol).

Encore faudra-t-il associer rendement au volet solidaire de ces placements. En novembre dernier, à cause de la baisse de 0,25 point du taux d’intérêt du LDD en août 2015, encore 210 millions d’euros d’encours ont été retirés de ce livret.

*Finansol est une association qui promeut la finance éthique et a notamment créé un label décerné aux produits d’épargne solidaires.

 

 

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE