Publicité

Publicité
Quels sont les placements sans risque ?

Quels sont les placements sans risque ?

0

Quels sont les placements sans risque ?

Placer votre épargne vous effraie ? Conclusion : votre livret A déborde et votre compte-courant atteint des sommets. N’ayez plus peur ! Il existe des placements sans risque, qui certes ne vous feront pas devenir riche comme crésus, mais qui permettront de vous créer un petit pécule pour financer vos projets.

Sauf mention contraire, les rémunérations citées étaient valables à fin novembre 2015.

L’épargne sans risque : les livrets réglementés

Les livrets réglementés sont des livrets d’épargne dont les conditions de souscription, la rémunération et la fiscalité sont fixées par l’État. Ils disposent d’une imposition attractive (pas ou peu de fiscalité), mais les sommes que l’on peut y déposer sont limitées.

Le CEL pour les moins prévoyants

Avec un rendement de 0,5 %, le Compte Épargne Logement (CEL) est le placement le moins rémunérateur parmi les livrets réglementés. Le CEL est par contre très souple, puisque que vous pouvez l’alimenter ou retirer de l’argent quand vous le souhaitez. Toutefois, le versement minimum que vous pouvez effectuer sur un CEL est de 75 €. Le CEL est plafonné à 15 300 €. Les intérêts perçus sont exonérés de l’impôt sur le revenu (mais soumis aux prélèvements sociaux).

Le roi des Livrets : le Livret A !

Le Livret A est sans aucune mesure le livret le plus célèbre de France. Il est actuellement plafonné à 22 950 € et sa fiscalité est très avantageuse. Vos intérêts sont totalement exonérés de l’impôt sur le revenu et des prélèvements sociaux. Mais en contrepartie sa rémunération est très faible en ce moment. Elle suit l’inflation qui avoisine depuis plus d’un an les 0 %. Conséquence le taux d’intérêt du Livret A n’est que de… 0,75 % depuis le 1er août 2015.

De même pour le Livret Développement Durable (LDD) et le livret Jeune (réservé aux 12-25 ans), dont la rémunération est fixée exactement comme celle du Livret A. À une particularité près concernant le Livret Jeune, le taux n’est qu’indicatif, il s’agit d’un minimum légal. Les banques peuvent fixer le taux de leur Livret Jeune comme elles le souhaitent. Ces deux livrets sont également plafonnés, à 12 000 € pour le LDD et 1 600 € pour le Livret Jeune.

Guide du parfait épargnant

A lire aussi

Guide du parfait épargnant

Lire la suite

Le Livret d’Epargne Populaire (LEP) pour les petits revenus

Ce placement n’est pas accessible à toutes les bourses. Le LEP est réservé aux personnes non fiscalisées ou faiblement fiscalisées. Il est intéressant car, en plus d’être totalement défiscalisé, sa rémunération est un poil plus élevée que celle du Livret A. Le taux d’intérêt du LEP est de 1,25 % depuis le 1er août dernier. Par contre, son plafond est fixé à seulement 7 700 €.

Calcul du rendement et fiscalité du LEP

A lire aussi

Calcul du rendement et fiscalité du LEP

Lire la suite

Le Plan d’Épargne Logement (PEL) récompense la fidélité

Il est de loin le placement réglementé le plus attractif. Depuis février 2015, ses dépôts sont rémunérés à hauteur de 2 %.

Comme toute bonne chose a une fin, le taux du PEL a été revu à la baisse le 1er février 2016. Il est actuellement de 1,5 % brut.

Il est particulièrement adapté pour préparer un projet immobilier. En effet, son plafond est élevé (61 200 €) et, à son terme, il vous permet d’obtenir un prêt immobilier à taux avantageux.

Le PEL profite également d’une fiscalité avantageuse. Jusqu’à son 12e anniversaire, les intérêts sont exonérés de l’impôt sur le revenu. Ils sont toutefois soumis chaque année aux prélèvements sociaux. Sa durée ne peut excéder 15 ans, mais passé 10 ans vous ne pouvez plus y faire de versements.

Epargne logement

A lire aussi

Epargne logement : PEL et CEL

Lire la suite

Ne procédez à aucun retrait avant la 4e année, la conséquence serait de clôturer votre PEL.

Les placements « made in » banque

Les banques proposent aussi leur solution d’épargne sans risque : super livrets et autres comptes à terme. Méfiez-vous cependant de la fiscalité. En effet, les intérêts gagnés sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.

L'épargne bancaire

A lire aussi

Tout savoir sur l’épargne bancaire

Lire la suite

Les super livrets : Très attractifs les premiers mois

Les supers livrets sont des livrets d’épargne soumis à l’imposition dont les taux, plafonds et durées sont fixés librement par les banques.

lupa

Comparer les super livrets

Pour vous faire une idée précise de vos gains sur un super livret, procédez à une comparaison gratuite sur Panorabanques !

Je compare

Pour vous attirer, les banques proposent des taux promotionnels très attractifs mais pour une période limitée. Pour vous donner une idée des rendements proposés, voici le classement des super-livrets répertoriés par Panorabanques.

Super livrets Rendement période promotionnelle (durée) Rendement hors période promotionnelle
RCI Banque

1,70%

Hello Banque !

1,40%

PSA Banque

3,60% (3 mois)

1,40%

Carrefour Banque

1,10%

Cetelem

2,00% (12 mois)

1,00%

Fortuneo Banque

1,00%

Generali Relation directe

3,00% (3 mois)

1,00%

monabanq.

3,00% (3 mois)

1,00%

BforBank

3,30% (3 mois)

0,85%

Crédit Mutuel

3,50% (3 mois)

0,50%

Attention ! Ces taux sont bruts, ils ne prennent pas en compte la fiscalité qui sera prélevée sur vos intérêts (cotisations sociales).

Le compte à terme

Un compte à terme, aussi appelé dépôt à terme, est un compte sur lequel l’argent déposé est bloqué pendant une période déterminée. En contrepartie, votre banque fixe un taux d’intérêt qui rémunère votre épargne.

Certains établissements proposent des comptes à terme à taux fixe, d’autres à taux progressif – plus votre argent reste longtemps, plus le rendement augmente – ou à taux variable – le taux d’intérêt est indexé sur un indice financier.

Quel rendement espérer ? En 2015, généralement pas plus de 2 %. Au 1er octobre dernier, un compte à terme à 24 mois chez PSA Banque, vous rapportait 2,5 % (taux brut), 1,85 % au Crédit Municipal de Paris et 1 % chez monabanq.

logo

Conseil billet de banque

Plus vous bloquerez votre épargne longtemps, plus le taux d’intérêt sera élevé. Pour un compte à échéance de 3 mois, le Crédit mutuel vous offre 0,35 %, contre 1,3 % pour 12 mois.

L’assurance-vie monosupport : le placement sûr au rendement intéressant

Un contrat d’assurance-vie monosupport est, comme son nom l’indique, composé d’un seul support d’investissement : le fonds en euros. Ce placement est totalement dénué de risque pour trois raisons :

  • Votre argent servira à acquérir des titres financiers sûrs comme les obligations d’État
  • Pour plus de sécurité, l’assureur garantit la totalité du capital versé
  • L’assureur est tenu de vous proposer un taux minimum de rendement, appelé taux garanti

Vous ne perdrez donc par d’argent et vous en gagnerez, au moins un peu ! 2,5 % c’est le rendement moyen des fonds en euros en 2014, selon la Fédération française des sociétés d’assurance. Pas mal me direz-vous ! Mais malheureusement l’assurance-vie monosupport est sur une pente descendante. Ce support offrait 2,9 % en 2012, 2,8 % en 2013. Et pour 2015, les premières estimations tournent autour de 2,2 %, 2,3 %.

Le rendement des fonds en euros

A lire aussi

Le rendement des fonds en euros

Lire la suite

Attendez 8 ans avant de procéder au rachat de votre contrat, vous bénéficierez ainsi d’une fiscalité avantageuse. Vos plus-values seront exonérées d’impôts dans la limite de 4 600 € par an pour une personne célibataire et 9 200 € pour un couple.

lupa

Comparer les assurances vie 

Envie d’en savoir plus sur les contrats d’assurance-vie du marché ? Comparez les sur Panorabanques et souscrivez celui qui correspond à vos attentes !

Je compare

Obligations d’entreprises : à choisir seules ou dans un fonds de placement et/ou une assurance-vie ?

Il existe principalement deux types d’obligations : les obligations d’État et les obligations d’entreprise. Les premières sont sûres mais très peu rémunératrices. Le rendement de l’obligation de référence de l’État français, appelé de l’OAT à 10 ans, était à quelque 0,8 % à fin novembre, à peine plus que le livret A.

Les Obligations Assimilables du Trésor (OAT) sont des emprunts émis par l’État français afin de financer ses besoins de l’État à long terme. L’OAT à 10 ans, comme son nom l’indique, est une obligation qui sera effective pendant 10 ans.

L’obligation corporate, c’est-à-dire celle émise par une entreprise privée, vaut plus le coup. En 2014, leur taux d’intérêt moyen atteignait 2,28 % au premier semestre et 1,5 % au second, d’après la Direction du Trésor.

Le taux d’intérêt d’une obligation est un indice de la fiabilité de son émetteur. Un taux d’intérêt très élevé doit vous alerter. Il est souvent synonyme d’une entreprise qui a du mal à collecter de l’argent pour se financer et donc probablement d’une entreprise risquée

.

Par conséquent, avant d’acheter, renseignez-vous bien sur la santé financière de l’entreprise. Vous trouverez facilement son bilan financier de l’année précédente sur son site Internet. Et n’hésitez pas à consulter votre conseiller, il saura vous aiguiller.

Comment faire fructifier son argent ?

A lire aussi

Comment faire fructifier son argent ?

Lire la suite

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE