Publicité
Publicité
1 Français sur 2 est toujours à découvert en 2021 !

1 Français sur 2 est toujours à découvert en 2021 !

0
Le pouvoir d'achat et le découvert bancaire en 2021
Le pouvoir d'achat et le découvert bancaire en 2021

Le pouvoir d’achat des Français

1/3 des Français jugent avoir un pouvoir d’achat faible

La situation semble s’améliorer cette année : ils sont 16% de moins qu’en 2020 à avoir ce ressenti. Ainsi en 2021 :

  • 36% des Français jugent avoir un pouvoir d’achat faible. Ils étaient 43% en 2020.
    • 43% des Français qui vivent seuls jugent leur pouvoir d’achat faible. Versus 32% des Français en couple.
    • 61% des Français qui ont des revenus de moins de 1500 € par mois jugent avoir un pouvoir d’achat faible.
  •  58% des Français jugent avoir un pouvoir d’achat convenable contre 53% l’année dernière.
    • 63% des Français qui vivent en couple jugent leur pouvoir d’achat convenable. Versus 51% des Français qui vivent seuls.
    • 71% des Français qui déclarent des revenus entre 2000 € et 3000 € par mois jugent leur pouvoir d’achat convenable.
  • 5% des Français jugent avoir un pouvoir d’achat élevé, tout comme en 2020.


En 2021, 36% des Français estiment avoir perdu en capacité financière et en pouvoir d’achat. C’est moins qu’en 2020
!

  • 36% des Français estiment avoir perdu en capacité financière et en pouvoir d’achat. Ils étaient 43% l’année dernière.
  • 59% des Français jugent avoir un pouvoir d’achat stable, versus 54% l’année dernière.

Les Français légèrement moins à découvert en 2021

L’autorisation de découvert est toujours autant plébiscitée en 2021 :

  • 79% des Français déclarent avoir une autorisation de découvert.
    • 72% des Français qui ne sont jamais à découvert en ont quand même une, au cas où !
  • 15% des Français n’ont pas d’autorisation de découvert
    • 9% des Français qui sont à découvert au moins une fois par an n’ont pas d’autorisation de découvert. Ils sont donc automatiquement en découvert non autorisé.
  • 6% ne savent pas s’ils en ont une ou pas.

46% des Français sont à découvert. En baisse par rapport à l’année dernière

  • 46% des Français sont à découvert au moins une fois par an, contre 51% en 2020
    • 19% tous les mois (contre 20% en 2020)
    • 13% tous les trimestres (contre 15% en 2020)
    • 15% une fois dans l’année (contre 16% en 2020)
  • 54% des Français ne sont jamais à découvert, contre 49% en 2020

Le montant moyen du découvert baisse de 6% par rapport à 2020 

Les Français sont en moyenne à découvert de 232 € sur leur compte bancaire. L’année dernière, ce montant moyen de découvert s’élevait à 246 €.

Les Français inégaux face au découvert bancaire

46% des Français sont à découvert au moins 1 fois par an. Mais il existe de grosses inégalités entre les Français.

Les Français avec des enfants sont plus touchés par le découvert bancaire :

  • 58% des Français qui vivent avec des enfants sont à découvert au moins une fois par an
  • 39% pour lesFrançais qui vivent sans enfants

Les Jeunes sont plus touchés que les personnes âgées :

  • 51% des 18-34 ans connaissent au moins une situation de découvert par an
  • 38% pour les 66 ans et plus

Les Français ayant des revenus modestes sont sans surprise plus à découvert que les personnes à fort revenus :

  • 50% des Français qui gagnent moins de 1500 € par mois sont à découvert au moins une fois par an.
  • 34% seulement parmi ceux qui gagnent plus de 3000 € par mois.

22% des Français dépassent leur autorisation de découvert

À savoir : qu’est-ce que le dépassement du découvert ? Le dépassement de découvert signifie que le compte bancaire présente un solde débiteur non autorisé, soit en cas de découvert non autorisé, soit en cas de dépassement du plafond du découvert autorisé.
  • 49% des Français qui sont à découvert (au moins une fois par an) dépassent leur limite de découvert autorisé
  • Parmi les Français qui sont à découvert :
    • 12% n’ont pas d’autorisation, donc ils sont directement dans le rouge vif, c’est-à-dire en dépassement de découvert
    • Sur les 88% qui ont une autorisation de découvert, 41% dépassent celle-ci
      • 9% dépassent celle-ci systématiquement (vs 7% en 2020)
      • 32% la dépassent parfois (vs 36% des Français en 2020).

Lorsque les Français sont en dépassement de découvert, le montant de ce dépassement s’élève en moyenne à 284 € en 2021. Ce montant était de 295 € en 2020, soit une baisse de 4% par rapport à l’année dernière.

3 principales raisons sont évoquées pour expliquer le découvert bancaire

  • Une situation financière globalement difficile (pour 36% d’entre eux)
  • Une dépense importante non prévue (évoquée par 34% des Français à découvert)
  • Une inattention dans la gestion de son compte (citée par 23% d’entre eux)

Le découvert bancaire coûte cher

Le coût du découvert

Deux composantes doivent être prises en compte

  • Le découvert autorisé :
    • Les frais de mise en place ou frais de dossier annuels (facturés qu’on utilise ou non le découvert). Disposer d’une autorisation de découvert coûte en moyenne 10 €/an.
    • Les frais d’utilisation du découvert autorisé (agios du découvert autorisé). Le taux nominal annuel du découvert autorisé varie entre 7% (BforBank, Boursorama Banque, et Fortuneo) à plus de 15% (BNP Paribas et La Banque Postale par exemple).

Exemple d’agios à 14% pour l’utilisation d’un découvert autorisé 300 € sur 10 jours tous les mois de l’année : 300 € x 10 jours x 12 mois x 14% d’agios / 365 jours = 14 € /an

  • Le découvert non autorisé (qui vient alourdir considérablement la facture) :
    • Les commissions d’intervention : plafonnées à 8 € par commission et 80€ par mois depuis 2014. En 2021, 9 banques sont en deçà de ce plafond. Par exemple, La Banque Postale (6,90 €), le Crédit Mutuel Maine-Anjou Basse-Normandie (7,70 €), Le Crédit Coopératif (4 €). Ces commissions sont gratuites dans la plupart des banques en ligne.
    • Les « lettres d’information pour compte débiteur non autorisé ». Cette lettre est gratuite dans 33 banques des banques et son coût est en moyenne de 10 €.
    • Les agios du découvert non autorisé. Le taux nominal annuel du découvert non autorisé varie entre 16% et le taux d’usure (environ 21%). Mais ces taux s’appliquent souvent sur des périodes courtes. Ce sont surtout les commissions d’intervention qui font grimper la facture.

Exemple d’agios à 18% pour l’utilisation d’un découvert non autorisé de 300€ sur 10 jours : 300 € x 10 jours x 18% d’agios / 365 jours = 1,50 € /incident (ou 18€/an si tous les mois cela se reproduit).

Le coût du découvert est 29 fois plus faible dans une banque en ligne

Pour des banques avec agences et banques en ligne types, Panorabanques a calculé pour la moyenne des Français, les frais moyens suivants :

  • 60€ par an de découvert dans une banque traditionnelle
    • 7€ pour les Français qui ne sont pas à découvert (54%) C’est le prix de la mise en place du découvert autorisé pour 72% d’entre eux.
    • 14€ pour les Français à découvert sans jamais dépasser leur limite (24%)
    • 235€ pour les Français dans le rouge vif (22%)
  • 2 € dans une banque en ligne
    • 0€ pour les Français qui ne sont pas à découvert
    • 2€ pour les Français à découvert sans jamais dépasser leur limite
    • 7€ pour les Français dans le rouge vif. Grâce aux commissions d’intervention et lettres gratuites.
Profil type d’un Français client dans une banque traditionnelle Profil type d’un Français client dans une banque en ligne
Frais de gestion annuels du découvert autorisé : 10€
Agios de découvert autorisé : 14%
Agios de découvert non autorisé : 18%
Commissions d’intervention : 8€
Lettre d’information pour compte débiteur non autorisé : 10 €  
Frais de gestion annuels du découvert autorisé : 0€
Agios de découvert autorisé : 8%
Agios de découvert non autorisé : 16%
Commissions d’intervention : 0 €
Lettre d’information pour compte débiteur non autorisé : 0 €  

A noter : Il y a de grands écarts selon la fréquence du dépassement de découvert. On peut aller jusqu’à plusieurs centaines d’euros par an pour ceux qui sont en dépassement tous les mois.

Les incidents de paiement (rejet de prélèvement, non-exécution de virement permanent, chèque rejeté pour défaut de provision…) non pris en compte dans nos calculs, aggravent encore la situation des personnes touchées par ces incidents.

Les conseils de Panorabanques pour éviter les frais !

Le découvert bancaire, surtout le découvert non autorisé coûte cher. Comment éviter cette situation et limiter les frais ?

  • Regardez / surveillez votre compte bancaire : c’est le conseil simple pour éviter une situation difficile qui aurait pu être anticipée. Pensez aux alertes (sms, email) que vous pouvez mettre en place pour suivre votre solde. En 2021, 23% des Français à découvert déclarent ne pas avoir fait attention.

  • Contactez votre conseiller bancaire et négociez une autorisation de découvert (ou une hausse de l’autorisation) : 4 Français sur 10 ne préviennent pas leur conseiller en cas de dépassement de découvert autorisé. Suivant la situation de chaque client, le conseiller peut convenir d’augmenter une autorisation de découvert.

  • Pensez à la carte bancaire à débit différé : elle peut permettre d’avoir l’ensemble des dépenses débitées en début de mois suivant, cela peut permettre d’avoir un délai de quelques jours ou semaines pour récupérer un solde positif sur son compte bancaire grâce au versement du salaire par exemple. A noter : 41% des Français à découvert attendent leur prochaine rentrée d’argent.

  • Prenez un crédit consommation si votre situation est compliquée sur plusieurs mois : cette solution peut parfois permettre d’éviter des frais importants en cas de dépassement de découvert régulier pendant plusieurs mois. Attention, cette solution n’est pas durable dans le temps.

  • Demandez à être identifié comme client fragile ou souscrivez à l’offre dédiée aux clients fragiles : les banques doivent identifier leurs clients fragiles financièrement (+ de 5 irrégularités ou incidents de paiement au cours d’un même mois) et leur proposer un plafonnement maximal de 25 € par mois de frais d’incidents (20€ si vous souscrivez à l’offre).

Verbatim de Laure Prenat

« Après une année 2020 marquée par la crise sanitaire et les difficultés économiques, les Français estiment avoir moins perdu en pouvoir d’achat en 2021. Il reste cependant plus d’un tiers des Français qui jugent avoir un pouvoir d’achat faible en 2021. »

« Le découvert bancaire reste une fatalité pour près d’un Français sur deux, et même 22% des Français sont dans le rouge vif, c’est-à-dire le découvert non autorisé. Consulter son compte bancaire est le premier réflexe à avoir pour éviter le découvert. »

« Le découvert bancaire coûte très cher ! Surtout le découvert non autorisé. Pour éviter les frais, négociez votre autorisation de découvert et/ou tournez-vous vers une banque qui propose la gratuité des commissions d’intervention. C’est le cas de plusieurs banques en ligne comme BforBank, Boursorama Banque ou Fortuneo. »

Méthodologie de l’étude

Cette étude s’appuie sur un sondage réalisé par Poll&Roll pour Panorabanques, par questionnaire autoadministré du 26 août au 31 août 2021 auprès d’un échantillon de 1000 Français représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus, constituée avec la méthode des quotas appliquées aux variables suivantes : sexe, âge, profession de l’individu, stratification par région et catégorie d’agglomération.

Les données comparatives sont issues du même sondage réalisé en 2020 par Poll&Roll du 23 octobre au 28 octobre 2020 auprès d’un échantillon de 1000 Français.

À propos de Panorabanques

Leader de la comparaison de banques sur internet, Panorabanques est un service gratuit d’information et de comparaison des offres bancaires. Panorabanques s’adresse aux particuliers qui veulent bien choisir leur banque. Ils y trouvent une information claire et actualisée sur 170 banques, sur 196 lignes tarifaires et plus de 20 services. Panorabanques compare également les produits d’épargne et de crédit.

Profil de Laure Prenat

Laure Prenat est Directrice Générale de Panorabanques depuis 4 ans. Elle évolue dans le secteur digital et plus particulièrement dans l’univers Banque/Assurance depuis 15 ans. En 2006 elle commence sa carrière chez ING en tant que Manager d’un Centre de Relation Client puis de l’équipe Business Intelligence.

En 2009, elle est en charge de la stratégie marketing et du lancement du compte-courant. En 2011, elle découvre l’univers immobilier chez MeilleursAgents en tant que Directrice Marketing et Partenariats. En 2015, elle rejoint l’équipe transformation digitale de Groupama et lance un nouveau produit connecté pour les seniors : Noé. Laure Prenat est diplômée de Polytechnique et HEC.

Contacts presse : presse@panorabanques.com

infographie découvert bancaire
Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE