Publicité
Publicité
Le 1er distributeur de billets sans banque en France

Le 1er distributeur de billets sans banque en France

0

Peut-être l’avez-vous expérimenté durant les vacances ou dans votre quotidien, mais, dans certaines petites communes, il est impossible de retirer de l’argent, faute de distributeurs de billets ou d’agences bancaires. Sachez que près de 600 000 Français résident à plus de 15 minutes en voiture d’un automate ! D’où la solution proposée par la Brink’s d’installer des automates indépendants.

Frais de retrait d'argent au distributeur en zone euro

Locmaria-Plouzané s’en remet au DAB indépendant

Bienvenue à Locmaria-Plouzané dans le département du Finistère ! La commune bretonne s’est récemment équipée d’un distributeur automatique de billets indépendant des banques. Objectif : récupérer un élément d’attractivité pour son marché et son commerce de proximité En effet, de plus en plus de maires sont confrontés à la disparition d’un point de retrait d’espèces. Or, les conséquences sur l’activité économique du centre-bourg sont réelles : les consommateurs devant faire plusieurs kilomètres pour retirer de l’argent, en profitent pour faire leurs courses ailleurs.

Cette initiative pionnière dans l’hexagone résulte d’un projet porté par la Brink’s. La société est aux premières loges pour constater les problèmes de la distribution et de la collecte d’espèces, puisque c’est sa spécialité auprès des grands groupes bancaires. Or, les banques ont tendance à réduire leur parc de distributeurs automatiques de billets (DAB) en supprimant les moins rentables pour faire baisser leurs coûts de fonctionnement. La Brink’s saisit donc cette opportunité pour proposer aux communes une alternative : un DAB non affilié à une banque et surtout sans frais pour l’usager.

distributeur automatique : à savoir

À lire aussi

Le commerçant : bientôt votre nouveau distributeur de billets ?

Lire la suite

 

Vive le distributeur de billets low-cost !

Comment cela fonctionne ? La commune de Locmaria-Plouzané et la société de transport de fonds ont signé une convention renouvelable, avec un loyer versé à la Brink’s pour rémunérer les prestations de supervision et de maintenance technique de l’automate. Plus les utilisateurs sont nombreux, plus le coût supporté par la commune diminue. Question localisation, l’ancien local du Crédit Mutuel de Bretagne a été investi. Le maire, Viviane Godebert, se félicite déjà de l’opération : « Pour les commerçants et les personnels de santé ou pour les personnes qui ne peuvent pas ou plus trop se déplacer, c’est effectivement essentiel ».

Á l’heure où les communes rurales dénoncent le processus de désertification bancaire (200 communes de moins de 5000 habitants ont subi la suppression de leurs DAB ces trois dernières années), le projet fait logiquement des émules. Ainsi, Patrick Lagarde, président-directeur général de la Brink’s France, annonce avoir « reçu une cinquantaine de dossiers depuis le lancement à Locmaria-Plouzané. Notre philosophie est un modèle low-cost, sans doute plus simple à gérer qu’un DAB avec permanence gérée par une banque. ». En étudiant la couverture géographique de ces zones blanches, la société espère l’installation de 1000 à 2000 machines de ce type dans les années à venir.

D’après les chiffres publiés par la Banque de France, le parc de DAB, composé de 52 700 unités, a diminué de 5,3 % entre 2015 et 2018. Une tendance qui devrait s’accélérer suite au déploiement de nombreux services de paiement alternatifs à l’argent liquide.

Paiement sans contact

À lire aussi

Carte bancaire vs. paiements alternatifs

Lire la suite

 

O. Balbastre

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE