Publicité
Publicité
2017 : la hausse des tarifs bancaires est « maîtrisée » selon...

2017 : la hausse des tarifs bancaires est « maîtrisée » selon la Fédération bancaire française (FBF)

0

Interviewée sur France Info le 02 janvier, Marie-Anne Barbat-Layani – directrice générale de la Fédération bancaire française (FBF) a tenu à calmer les foules. Pour la Fédération, la hausse des frais bancaires en 2017 ne relève pas de la flambée des prix puisqu’elle reste « maîtrisée ». Décryptages.

Frais/dépenses
Frais/dépenses

Comme chaque année, les études sur l’évolution des frais bancaires se sont accumulées. La dernière en date réalisée par Panorabanques, a été publiée sur notre site le 03 janvier. Plusieurs études sur la question des frais bancaires donc mais un seul constat : les tarifs bancaires sont en hausse en 2017.

Les tarifs bancaires représenteraient 0,7 % du budget des ménages

Explosion des frais de tenue de compte : un impact limité ?

Sur la question des seuls frais de tenue de compte qui fait couler beaucoup d’encre, la FBF tient à rappeler que quand bien même plusieurs banques se mettent à en facturer en 2017, l’impact reste limité.

Autrement dit, (seuls) 20 à 30 % des clients en moyenne sont effectivement soumis au règlement de frais de tenue de compte en 2017. Les raisons ? Les réductions dont bénéficient souvent les jeunes les dispensent de ces frais, les clients dits fragiles en sont également dispensés et enfin, la souscription de packages permet de les réduire.

Sur la question de la définition à proprement parler des frais de tenue de compte, la FBF ne nous en dit pas plus. Dans son Observatoire des tarifs bancaires 2016 publié le 16 décembre, le CCSF – qui parlait déjà d’évolution des tarifs maîtrisée – a demandé aux banques et aux associations de consommateurs d’élaborer une définition. On a hâte !

Possibilité d’inverser le rapport de force banque vs client ?

Pas plus tard que le 03 janvier, un article de L’Obs intitulé « Hausse des tarifs bancaires : il est toujours possible de refuser ! » faisait intervenir Serge Maître, président de l’Association Française des Usagers des Banques (Afub).

Selon lui, il nous est possible – en tant que clients de banques – de contester les frais de tenue de compte et donc d’y échapper. En 2 mots, Serge Maitre s’appuie sur l’article L312-1-1 du code monétaire et financier qui impose aux banques de communiquer à leurs clients les modifications de leurs tarifs 2 mois à l’avance. « Il faut envoyer une lettre recommandée à votre banque pour dire que vous refusez la nouvelle tarification, avec copie au ministère des Finances, en invoquant l’article L312-1-1 du Code monétaire et financier. Face à la loi de la jungle, il faut opposer le droit de la République », explique-t-il.

Même si le conseil semble séduisant, la réalité l’est visiblement bien moins. Pour la FBF, « ça peut se terminer par le simple fait que le client change de banque »… En d’autres termes, l’inversion du rapport de force à la banque n’est pas si évidente et un client mécontent du montant des frais qu’il a à régler, devra se tourner vers la concurrence.

Outre-Mer

A lire aussi

Frais bancaires dans les DOM, moins chers qu’en métropole ?

Lire la suite

L’encouragement à la comparaison des établissements bancaires

Au niveau de la concurrence entre les banques d’ailleurs, la FBF nous dit que les différences vertigineuses de tarifs d’un établissement à l’autre sont la preuve formelle que le secteur est très concurrentiel.

Les fortes différences tarifaires – jugées comme saines par la FBF – joueraient en faveur des consommateurs qui peuvent facilement les comparer…

Si même les banques nous encouragent à les comparer entre elles, qu’attendons-nous ? Sur Panorabanques, vous pouvez – gratuitement et en quelques minutes – faire jouer la concurrence entre les banques et trouver celle qui vous correspond !

Jihane Bensouda

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE