500 000 Français n’ont pas de compte en banque

0

En France, près de 3 millions de particuliers ont des difficultés financières. Tel est le constat dressé par la Banque de France dans son Observatoire de l’inclusion bancaire paru le 26 juin 2017. Parmi eux, 500 000 personnes n’ont tout simplement pas de compte bancaire. Et ce, en dépit du droit au compte. Quelle solution ?

Faire un dossier de surendettement

Vivre sans compte bancaire : une réalité pour bon nombre de ménages

En France, 99 % des ménages ont un compte bancaire. Un chiffre qui fait de la France l’un des pays où avoir un compte en banque est le plus facile. Il faut dire qu’en détenir un est un droit ! Depuis 1984, toute personne s’étend vu refuser l’ouverture d’un compte peut en effet faire appel à la Banque de France pour qu’elle oblige une banque à lui fournir un compte gratuitement.

Toutefois derrière ce très bon chiffre se cache une autre réalité, un peu moins glorieuse… D’après l’Observatoire de le Banque de France, il y aurait 500 000 Français sans compte bancaire. Quand même ! Problématique car sans compte il est impossible de recevoir ses revenus…

endettement, surendettement

A lire aussi

3 millions de particuliers sont en situation de fragilité bancaire

Lire la suite

Les frais bancaires comme principale raison

D’après le comparateur de tarifs bancaires Panorabanques.com, vous allez payer en moyenne près de 194 € de frais bancaires par an…. C’est cher ! Et ces frais, tous les Français ne peuvent pas les assumer… Et ça se retrouve dans les chiffres de la Banque de France. Parmi les 20 % des ménages les plus pauvres, ils sont 1,6 % à ne pas avoir de compte bancaire, contre 1 % en moyenne.

Il existe bien une offre bancaire dédiée aux personnes repérées comme étant fragiles. Celle-ci coûte environ 3 € par mois (36 € par an) et se compose d’un compte, d’une carte bancaire et de services bancaires de base. Mais problème, pour la connaître, encore faut-il être client d’une banque… Et en plus cette offre n’exonère pas des frais pour irrégularités et incidents de paiement comme les commissions d’intervention…

Les néo-banques comme solution ?

Il n’est donc pas surprenant que certains Français se tournent vers les néo-banques. Vous savez ces nouveaux acteurs qui proposent des offres pas chères, transparentes et sans découvert possible.

La plus célèbre d’entre elles, c’est bien sûr le Compte-Nickel et son offre – compte + RIB + carte bancaire MasterCard à autorisation systématique – a 20 € par an. A titre de comparaison, rien que ce type de carte coûte plus de 30 € dans les banques traditionnelles. Résultat, le Compte-Nickel est un succès !  Depuis son lancement en 2014, plus de 620 000 personnes y ont ouvert un compte.

Mais, c’est loin d’être la seule néo-banque à cibler les personnes exclues du système bancaire classique. Par exemple, Anytime et C-zam de Carrefour Banque proposent, elles aussi, des formules semblables. Et même parfois encore moins chères !… Pour C-zam, une fois le coffret acheté (5 €), le compte et la carte ne coûtent plus que 12 € par an…

Intéressé ? Pour en savoir plus sur ces nouveaux acteurs, n’hésitez pas à consulter notre article comparatif dédié aux néo-banques !

Marie-Eve F

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE