6 Français « patrimoniaux » sur 10 sont averses au risque

0
6 Français « patrimoniaux » sur 10 sont averses au risque
6 Français « patrimoniaux » sur 10 sont averses au risque

Les Français qui détiennent un patrimoine (immobilier et financier) sont enclins à modifier la répartition de leur portefeuille. Cependant, seul un tiers des Français (39 %) acceptent de prendre des risques. Ils étaient 45 % en 2015 et 40 % en 2013. C’est ce qui ressort de l’édition 2015 de l’Observatoire UFF-IFOP qui dresse chaque année un état de lieux du patrimoine des Français.

Pour ce faire, 300 Français, détenant plus de 30 000 euros de patrimoine financier, ont été interrogés d’une part, sur les placements qu’ils détiennent et d’autre part, sur leurs futurs choix. S’ils s’avèrent globalement conscients de la moindre attractivité des produits sans risque dans un environnement de taux bas, ils restent néanmoins frileux quant à la prise de risque. Ainsi, 60 % (+ 5 points par rapport à 2014) n’acceptent d’en prendre aucun ou de façon très mesurée.

Hausse des placements en assurances-vie multisupports

Il n’est ainsi pas étonnant de constater que les Français plébiscitent d’abord les produits à capital garanti (détenus par 62 % du panel).

En revanche sur certains produits, l’assurance-vie notamment, les Français paraissent un peu plus audacieux. Entre 2014 et 2015, les contrats multisupports – plus risqués car une partie du capital est investie en actions et en obligations (unités de compte) – ont grimpé de 5 points, tandis que les assurances-vie en euros ont reculé de 11 %.

Mais le risque assumé reste limité, puisque même lorsque les investisseurs optent pour un contrat multisupports, la part des placements risqués est faible. Une peur qui se reflète dans le profil des visiteurs de Panorabanques. 39 % d’entre eux choisissent de placer uniquement sur des fonds en euros. Ils sont seulement 19 % à privilégier un portefeuille équilibré (50 % en fonds en euros et 50 % en unités de compte) et 8 % à privilégier les placements en titres (25 % en fonds en euros et 75 % en unités de compte).

Concernant l’immobilier locatif, la même tendance s’observe. Ces investissements sont en hausse de 7 points par rapport à 2014. En revanche l’attrait des Français « patrimoniaux » pour l’or est au plus bas : -12 points en un an. En cause, la forte baisse de son cour : le métal a perdu plus de 15 % entre janvier et juillet 2015.

Des Français inquiets et prévoyants

Concernant les critères de sélection pour un investissement, les personnes sondées évoquent en premier lieu la disponibilité des fonds devant le niveau de rendement. « L’anticipation de la retraite reste la première finalité de l’investissement », constate l’Observatoire, pour 49 % des personnes interrogées, contre 47 % en 2014. En deuxième position, l’épargne de précaution en cas de difficultés financières est citée par 33 % des Français. En revanche, investir pour financer des projets personnels n’arrive qu’en sixième position, un argument qui est en repli de 3 points par rapport à l’année dernière.

lupa Comparer les livrets

Comparez les différentes sources de placements et trouver le meilleur sur Panorabanques. Je compare

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE