Publicité
Publicité
60% des Français en dépassement de découvert au moins 1 fois par...

60% des Français en dépassement de découvert au moins 1 fois par an

0

Selon la dernière étude Panorabanques.com sur le découvert bancaire et les Français en 2018, ⅔ des Français souhaitent disposer d’une autorisation de découvert, qu’ils soient régulièrement ou jamais à découvert. La majorité de la population a dépassé la limite autorisée au moins une fois cette année, et cela quel que soit le niveau de revenu. En cas de dépassement, les frais sont toujours très élevés.

Les découverts bancaires en hausse continue depuis 20 ans

2 Français sur 3 souhaitent disposer d’une autorisation de découvert

66% des Français souhaitent disposer d’une autorisation de découvert. C’est 2% de moins qu’en 2017. Gratuit dans la moitié des établissements, ce service coûte en moyenne 7€ par an (frais de mise en place ou de dossier – hors agios).

Les clients les plus demandeurs d’une autorisation sont évidemment ceux qui sont le plus souvent dans le « rouge vif » :

  • 90% des personnes qui dépassent une fois par mois leur limite autorisée souhaitent une autorisation de découvert (vs 66% en moyenne)
  • Par précaution, 39% de ceux qui ne sont jamais en dépassement souhaitent quand même bénéficier d’une facilité de trésorerie
Le niveau de l’autorisation de découvert est en général fonction des revenus. L’usage veut que les banques consentent à leurs clients une autorisation équivalente à un demi mois de revenus mais ce n’est pas systématique.

60% des Français dépassent la limite autorisée au moins une fois par an

L’étude montre que presque 1/4 des Français sont en dépassement de découvert autorisé au moins une fois par mois, 20% une fois par trimestre et 16% une fois par an.

lupa

Comparez les banques

A découvert ou non, vous trouvez que votre banque facture trop de frais ? Comparez les offres sur Panorabanques pour trouver LA banque qui vous correspond. Simple et gratuit ! Je compare

Tous les Français sont concernés par le dépassement de découvert autorisé, quel que soit leur niveau de revenu

  • 27% des Français qui gagnent moins de 1 500€ par mois sont en dépassement tous les mois. C’est deux fois plus que pour les plus aisés (revenus de plus de 3 000€ par mois)
  • Toutefois, même les plus fortunés n’échappent pas au découvert. La moitié d’entre eux est en dépassement de découvert autorisé au moins une fois par an

Les femmes utilisent plus le découvert que les hommes

  • L’étude montre que les femmes sont plus nombreuses que les hommes à souhaiter une autorisation de découvert : 69% contre 62%
  • Elles franchissent aussi plus souvent la limite autorisée : 28% des femmes sont en dépassement tous les mois contre 21% pour les hommes. C’est 2% de plus qu’en 2017

Sur les cinq dernières années, les Français gèrent mieux leur trésorerie

  • 24% des Français sont en dépassement 1 fois par mois en 2018 alors qu’ils étaient 28% en 2014
  • En 2018, ils sont 40% à ne jamais dépasser leur autorisation soit 5 points de mieux qu’en 2014 !

Peut-on adapter le montant de l'autorisation de découvert

A lire aussi

Peut-on adapter le montant de l’autorisation de découvert ?

Lire la suite

Les Français qui sont le plus souvent dans le « rouge vif » ressentent un plus grand besoin d’accompagnement

  • 55% des Français en dépassement une fois par mois expriment le besoin d’être suivis par un conseiller personnel dédié (contre 44% en moyenne)
  • 36% des Français en dépassement une fois par mois souhaitent disposer d’alertes SMS paramétrables pour les informer sur la situation de leur compte. C’est deux fois plus que la moyenne (18%)

Une facture lourde mais globalement stable depuis 3 ans

Après une forte baisse en 2014, due au plafonnement des commissions d’intervention, les frais liés au dépassement de découvert ont augmenté jusqu’en 2017. Ils restent stables depuis, à environ 60€ par an.

  • Depuis 2014, la plupart des banques se sont alignées sur le plafond légal de 8€ par commission d’intervention. En 2018, seules 11 banques restent en deçà de ce plafond
  • Dans le contexte actuel, le taux applicable au découvert autorisé reste très élevé. Il est par exemple de 7% par an chez Boursorama Banque et Fortuneo, de 12% à la Caisse d’Epargne Île de France, de 15% à La Banque Postale et de l’ordre de 16% chez BNP Paribas
  • Dès que la limite autorisée est dépassée, la facture devient encore plus salée car le taux appliqué augmente lui aussi : il atteint 16% dans les banques en ligne et 20% dans certaines banques traditionnelles
  • Ces taux ne s’appliquant qu’à des sommes réduites sur des périodes courtes, ce sont surtout les commissions d’intervention, facturées par 94% des banques, qui pèsent lourdement sur les finances des Français.

Conseils pour éviter d’être à découvert et payer des frais

Le découvert bancaire est vite arrivé. Il suffit de quelques euros pour le déclencher. Pour minimiser son coût, le comparateur Panorabanques.com partage ses conseils.

Limiter les risques de découvert

  • Soyez vigilant et suivez régulièrement l’état de votre compte. De nombreux dispositifs existent maintenant pour vous aider à piloter vos finances
    • Des outils de gestion du budget (celui de sa banque ou de tiers comme Bankin’, Linxo, ou même des chatbots comme Bruno, etc.
    • Des alertes SMS paramétrables
  • Passez d’une carte bancaire à débit immédiat à une carte à débit différé. Toutes les dépenses liées à votre carte sont prélevées une fois par mois. Veillez à ce que le compte soit approvisionné à ce moment-là
  • La carte à autorisation systématique interdit tout passage dans le « rouge vif » mais elle ne vous permettra pas de régler certains frais (péage, parking)
  • Si vous avez une épargne de précaution, pensez à faire des virements d’équilibrage entre votre compte d’épargne et votre compte courant
  • Faites la liste de vos prélèvements mensuels et supprimez ceux qui sont inutiles
  • Pourquoi ne pas tester une banque qui ne permet pas le découvert bancaire :
    • Les néo-banques ne proposent généralement pas ce service (Compte Nickel, C-zam, Révolut, N26, etc.).
    • Côté banques traditionnelles, l’offre EKO du Crédit Agricole a été spécifiquement pensée pour vous éviter d’être à découvert (alertes, pas de découvert autorisé, etc.)

VenteA lire aussi

Banque traditionnelle : négocier un découvert

Lire la suite

Réduire le coût du découvert

  • Demandez à votre banque une autorisation de découvert si vous êtes régulièrement dans le rouge. Jusqu’au plafond de l’autorisation, aucun frais (commission d’intervention + lettre d’information) ne sera prélevé. Les agios seront aussi moins punitifs
  • Pour la plupart, les banques en ligne ne facturent pas les commissions d’intervention ni les lettres d’information pour compte débiteur. Quelques exceptions :
    • Monabanq facture les commissions d’intervention
    • La lettre d’information n’est pas gratuite chez Orange Bank et Hello bank!
  • Souscrivez un crédit à la consommation. Le taux d’intérêt peut être inférieur à celui du TAEG du découvert autorisé
  • Pensez à contacter votre conseiller bancaire lorsque vous savez que vous allez être en dépassement. Et tentez de négocier :
    • un relèvement temporaire du niveau de votre autorisation
    • le niveau du taux débiteur
Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE