Agrégateur de comptes : définition et comparatif - billet de banque
Publicité
Publicité
Agrégateur de comptes

Agrégateur de comptes

0

3 Français sur 10 posséderaient un compte dans plusieurs banques, selon un sondage Ifop. Un chiffre en constante augmentation depuis quelques années. Découvrez comment les agrégateurs de comptes peuvent vous aider à mieux gérer vos finances.

Paiement sécurisé

Gratuité des néo-banques et des banques en ligne, offres de bienvenue alléchantes, succès du statut de micro-entrepreneur… Les raisons pour justifier l’ouverture d’un second compte bancaire sont légion. Une étude réalisée par l’Ifop pour Anytime en février 2017 estimait ainsi à 31% la part des Français multibancarisés.

Mais jongler entre différents comptes en banque peut vite relever du casse-tête ! Comment gérer votre budget d’une banque à l’autre et éviter de vous ruiner en incidents de paiement ?

C’est là que les agrégateurs de comptes entrent en jeu.

Les découverts bancaires en hausse continue depuis 20 ansA lire aussi

60% des Français en dépassement de découvert au moins 1 fois par an

Lire la suite

Un succès mondial

Les premiers agrégateurs de comptes font leur apparition dans les années 2000, aux Etats-Unis, où ils rencontrent un vif succès. A lui seul, Yodlee, le leader du secteur sur le marché américain, recense ainsi près de 45 millions d’utilisateurs !

Même son de cloche en France, où les agrégateurs de comptes affichent une réussite indéniable, quoique plus modeste. Bankin’ et Linxo, les poids-lourds du secteur dans l’Hexagone, affirment ainsi avoir dépassé le cap des 2 millions d’utilisateurs chacun.

Agrégateur de comptes : pourquoi et pour qui ?

Mais commençons par le commencement : un agrégateur de comptes, c’est quoi ? Comment ça marche et, surtout, à quoi ça sert ?

Définition et fonctionnalités d’un agrégateur de comptes

Faute d’une meilleure dénomination, on appelle agrégateur de comptes les fintechs qui permettent de gérer des comptes issus de plusieurs banques depuis une même interface. Terminé les identifiants et les codes à mémoriser dans tous les sens !

Outre la possibilité de profiter d’une vision panoramique de l’ensemble de vos finances, les agrégateurs proposent pour la plupart toute une batterie de fonctionnalités supplémentaires pour vous aider à maîtriser votre budget :

  • Catégorisation des dépenses
  • Graphiques
  • Alertes paramétrables
  • Historique de vos opérations
  • Solde prévisionnel
Recevoir des notifications par e-mail ou par SMS lorsque le solde de votre compte passe sous un certain seuil est également possible dans une banque traditionnelle. Cependant la majorité des établissements facturent ce service. Comptez par exemple 12€ par an si vous êtes client Société Générale, 24€ à la BNP Paribas, ou 30€ à la Caisse d’Epargne Ile-de-France.

Au-delà des services qu’ils proposent pour vous simplifier la vie, le gros plus de ces acteurs réside dans la fluidité et l’ergonomie de leur application. L’accent est mis sur l’expérience utilisateur, la navigation est intuitive et le design sobre et épuré.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle certains clients utilisent les services d’un agrégateur alors même qu’ils ne détiennent qu’un seul compte bancaire. Cela leur permet de bénéficier d’une interface plus agréable que celle proposée par leur banque et de fonctionnalités innovantes.

Certaines applications vont même plus loin et vous recommandent, sur la base de votre facture d’électricité, de téléphone, ou de votre contrat de mutuelle, par exemple, des propositions personnalisées pour optimiser vos dépenses.

lupa Vous n’êtes pas satisfait de votre banque ? Votre facture bancaire vous paraît trop élevée ? Comparez les offres sur Panorabanques pour trouver LA banque qui vous correspond ! Je compare

Comment ça marche ?

Pour vous servir d’un agrégateur de compte, rien de plus simple ! Il vous suffit de télécharger l’application et de renseigner les coordonnées bancaires des comptes que vous souhaitez intégrer. La bonne nouvelle, c’est que le processus est rapide et entièrement sécurisé.

Les banques entrent dans la danse

Bien évidemment, les banques ne voient pas d’un très bon œil l’irruption de ces nouveaux acteurs, qui viennent s’immiscer dans leur relation avec le client.

L’application mobile des banques joue en effet un rôle de vitrine pour leurs produits bancaires. Si vous ne passez plus par leur appli pour consulter vos comptes, impossible pour elles de vous parler de leur dernière promotion sur l’assurance-vie, ou de leurs taux « exceptionnels » sur le crédit à la consommation, par exemple.

Bref, elles perdent du business.

Pas étonnant, dès lors, que les banques soient de plus en plus nombreuses à proposer des services d’agrégation de comptes. Le groupe HSBC a par exemple développé sa propre solution, baptisée « HSBC Personal Economy ».

D’autres, à l’image de Boursorama Banque ont préféré racheter un acteur déjà implanté sur le marché. La filiale en ligne de Société Générale s’est ainsi offert les services de la fintech Fiducéo. Le Crédit Agricole, Fortuneo et BforBank se sont quant à eux associés à l’agrégateur Linxo.

Le groupe Crédit du Nord, enfin, est même allé plus loin. Non content de mettre en place son propre agrégateur de compte, il a lancé début juillet 2018 une nouvelle fonctionnalité, baptisée « virement multibanque ». L’enseigne à l’étoile bleue devient ainsi le premier établissement bancaire traditionnel à permettre les virements depuis un compte d’une autre banque directement depuis votre espace personnel Crédit du Nord.

Virements

A lire aussi

Crédit du Nord dévoile le virement multibanque !

Lire la suite

Autant de moyens pour les banques de partir à la reconquête de leurs clients perdus, en leur proposant une gestion bancaire 2.0 fluidifiée.

Un cadre juridique favorable

La situation pourrait cependant s’aggraver pour les banques avec l’entrée en vigueur d’une nouvelle directive européenne, baptisée DSP2 – ou Directive européenne sur les services de paiement, de son petit nom.

La DSP2 vise en effet le développement d’un cadre juridique afin de mettre en place un marché européen unique des paiements. Outre une série de mesures d’harmonisation, le texte marque l’entrée dans l’ère de l’Open Banking.

La directive contraint en effet les banques à ouvrir l’accès à leurs données. Une aubaine pour les agrégateurs de compte, qui héritent au passage d’une nouvelle appellation : « prestataires de services d’information sur les comptes ».

Un agrément DSP2 a par ailleurs été créé, que la fintech Bankin’ a été la première à obtenir. A ce titre, la jeune pousse est désormais considérée comme un acteur financier à part entière, régulée au même titre que les banques.

Bankin'

A lire aussi

Bankin’ est en règle face à la nouvelle norme DSP2

Lire la suite

Cet agrément permet aux agrégateurs de comptes de gagner en crédibilité, notamment sur les questions de sécurité de vos données.

La DSP2 a ainsi permis aux agrégateurs de compte de dépasser leur simple rôle de conseiller financier pour devenir peu à peu votre interlocuteur privilégié pour tous les sujets ayant trait à la gestion de votre argent. Un pas de plus dans la longue marche vers la personnalisation des services bancaires.

Depuis peu, Bankin’ permet par exemple d’effectuer des virements depuis vos comptes sans passer par l’appli de votre banque. Tout se passe depuis une même interface. Une petite révolution dans le monde des services bancaires !

Retraite/SeniorA lire aussi

Top 3 des micro-fintechs en France

Lire la suite

Les meilleurs agrégateurs de comptes en France

Vous voilà désormais incollable sur les agrégateurs de comptes. Reste un détail : lequel choisir ?

La liste est longue, mais voici quelques-uns des poids-lourds du secteur :

Bankin’

Leader sur le marché, Bankin’ s’est donné pour mission de vous aider à gérer votre argent facilement. Et le pari semble tenu ! Un design épuré et une gamme de fonctionnalités très complète vous permettent de suivre l’état de vos finances sans vous prendre le chou. Pour les plus mordus d’entre vous, la version premium permet de bénéficier de services encore plus poussés.

Linxo

Principal concurrent de Bankin’, Linxo propose une application de gestion de budget personnel et familial très complète. Notifications, catégorisation des dépenses, solde prévisionnel… Vous avez toutes les cartes en main pour gérer votre budget !

Fiducéo

Indépendante à l’origine, la startup a été rachetée par Boursorama Banque en mars 2018. Outre l’agrégation de compte externes et la catégorisation de leurs dépenses, les clients de la banque rose et bleue bénéficient donc d’un service d’agrégation de leurs factures et d’outils graphiques pour suivre leur budget à la trace. Faire ses comptes en deviendrait presque un plaisir !

Alors, prêt à vivre la banque autrement ?

 

Publicité
Publicité
PARTAGER SUR
Article précédentFlat Tax
Article suivantMédiateur du crédit

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE