Publicité
Publicité
La néobanque Aumax pour moi lance une offre payante

La néobanque Aumax pour moi lance une offre payante

0
Carte Max
Carte Max

Les clients de la banque en ligne Aumax pour moi (anciennement Max) peuvent désormais échanger leur carte max gratuite contre une carte métal payante. Une révolution pour la filiale du Crédit Mutuel Arkéa qui avait fait de la gratuité une de ses valeurs centrales.

Deux cartes payantes

Depuis le 17 novembre, les adhérents Aumax pour moi peuvent précommander une des deux cartes max payantes. Ils ont le choix entre Aumax Premium, une carte en plastique à 6,99 euros par mois ou Aumax Métal, une carte en métal à 13,99 euros par mois.

Jusqu’à présent, Max disposait seulement d’une formule gratuite avec un compte bancaire et une carte Mastercard sans cotisation mensuelle, frais de tenue de compte ou commission lors des retraits et paiements. L’abonnement, comprend en plus :

  • l’agrégateur de comptes pour regrouper jusqu’à dix cartes ;
  • un assistant personnel par chat ;
  • un programme de cashback ;
  • une conciergerie via l’application.

Les cartes Métal et Premium n’apportent que peu d’améliorations, à part la reprise de certains produits achetés dans l’année avec la carte à hauteur de 80% et les paiements hors ligne. Les clients Premium et Métal auront aussi droit à un accès privilégié au chat et à un cashback plus avantageux.

Il est possible de continuer à souscrire à l’offre gratuite jusqu’à la fin de l’année 2020. À partir de janvier, une autre option gratuite la remplacera. Les clients ayant contracté l’ancienne version pourront continuer à l’utiliser.

La fin d’un positionnement original

carte-max
Carte Max gratuite

Plus qu’une banque ou un service de paiement, Aumax pour moi se présente comme l’assistant personnel de sa communauté. Quand ses concurrents intègrent des outils d’aide à la gestion du budget comme des sous comptes ou les transferts d’argent entre amis, l’application développée par Nouvelle Vague s’attache à faciliter la vie quotidienne de ses abonnés.

Le service d’assistant personnel conseille les clients dans le choix d’une mutuelle, d’une assurance, d’un crédit ou d’un produit d’épargne. Plusieurs devis sont communiqués pour que l’acheteur compare les conditions et obtienne le meilleur tarif.

Le partenariat avec la conciergerie facilite les réservations d’hôtels, de transports ou de restaurants, parfois à un prix plus avantageux que celui facturé en direct. Opéré par Wiidii, le service est gratuit et accessible simplement depuis l’application Aumax pour moi.

En proposant du cashback ou des cartes métal, la fintech bretonne s’aligne sur les autres banques mobiles comme N26, Revolut ou Vivid Money.

Vers un nouveau modèle économique ?

Créée en 2017, grâce à un investissement de 20 millions d’euros du Crédit Mutuel, Aumax pour moi entre dans la seconde phase de son développement. Après avoir conquis 150 000 abonnés, la jeune pousse doit maintenant devenir rentable et trouver des sources de revenus.

Jusqu’à présent, Aumax pour moi se rémunère en étant un apporteur d’affaires. Lorsque son utilisateur achète un des produits suggérés par l’application, la néobanque perçoit une commission de la part du vendeur. C’est cette rémunération qui lui permet de couvrir ses frais et de gagner de l’argent. Mais cette source de revenus ne semble plus suffire.

En abandonnant le principe d’un abonnement unique et gratuit pour commercialiser des offres payantes, Aumax pour moi marche dans les pas de Kard, N26 ou Revolut. Cependant, la réussite de ce modèle dépend surtout de la plus-value apportée par les formules premium. Le design de la carte et la promesse d’un accès privilégié à l’assistant personnel suffiront-ils à convaincre les clients ?

Habitués à profiter gracieusement d’un service de conseils et de réservations, il n’est pas sûr qu’ils acceptent de payer pour les améliorations proposées. À moins que le pack gratuit prévu en 2021 ne modifie les prestations disponibles.

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE