Publicité
Publicité
Votre banque vous a-t-elle coûté plus cher en 2018 ?

Votre banque vous a-t-elle coûté plus cher en 2018 ?

0

Alors que le débat sur les frais d’incidents de paiement se poursuit, après la parution d’une étude de 60 Millions de consommateurs, le Comité Consultatif du Secteur Financier (CCSF) vient de publier la 7ème édition de son Observatoire des tarifs bancaires. Décryptage.

Frais bancaires
Frais bancaires

Légère hausse des frais bancaires en 2018

Votre facture bancaire a-t-elle augmenté en 2018 ?

Pour répondre à cette question, l’Observatoire des tarifs bancaires a passé à la loupe 112 établissements et 582 lignes tarifaires.

Seul bémol de l’étude : elle couvre une période qui s’étend de janvier 2017 à janvier 2018. Or de nombreux établissements bancaires ont mis à jour leurs tarifs bancaires depuis cette date. Le rapport est donc utile pour comprendre les grandes tendances en matière de prix dans le monde de la banque. Pour autant, les chiffres indiqués ne sont pas toujours d’actualité.

Au global, sur les 13 lignes tarifaires retenues dans le cadre de l’étude :

  • 2 sont en baisse (les cartes internationales à débit différé et l’abonnement à des services de gestion du compte sur internet)
  • 3 sont stables (la mise en place et le coût unitaire des prélèvements, les virements en ligne)
  • 8 augmentent (les frais de tenue de compte, les cartes de paiement internationales à débit immédiat et les cartes à autorisation systématique, les virements SEPA réalisés en agence, les commissions d’intervention, les alertes SMS, les retraits déplacés et l’assurance perte et vol des moyens de paiement)

Une consolation toutefois : si la tendance est bien à la hausse sur les tarifs bancaires pour l’année 2018, cette inflation reste modérée (entre 0,76% et 2,2%).

Frais bancairesA lire aussi

Comment mieux négocier vos frais bancaires

Lire la suite

Nette baisse sur les frais de gestion du compte sur internet

La bonne nouvelle du rapport de l’Observatoire des tarifs bancaires, c’est que les frais de gestion du compte sur internet reculent à nouveau en 2018. Au 1er janvier 2018, 85 banques avaient renoncé à facturer ce service. Seules 27 banques du panel ont maintenu cette pratique tarifaire.

En 5 ans, la gestion du compte sur internet est le service bancaire qui a connu le plus fort recul, en baisse de 78% ! En janvier 2018, le coût moyen de ce service était ainsi estimé à 1,74€ par an, contre près de 10€ en 2009.

lupa

Comparez les banques

Votre banque vous coûte trop cher ? Comparez les offres sur Panorabanques et économisez jusqu’à 300€ par an ! Je compare

En réalité, la tendance est encore plus marquée que ne le sous-entend le rapport. De fait, depuis juillet 2018, les caisses régionales du groupe Crédit Mutuel-CM11 ont elles aussi abandonné l’idée de vous faire payer la gestion de votre compte en ligne (facturé 12 € par an auparavant).

La baisse des frais de gestion du compte en ligne s’explique notamment par la forte pression concurrentielle appliquée par les banques en ligne – chez qui ce service est systématiquement gratuit – et l’arrivée de nouveaux acteurs spécialisés dans la banque mobile.

Les banques préservent leur marge

Cela dit, pas la peine de vous inquiéter pour votre banquier : il se rattrape sur d’autres frais.

Légère hausse des frais de tenue de compte

Afin de protéger leur marge, de nombreux établissements bancaires compensent les baisses de prix en augmentant les tarifs d’autres prestations. La plus emblématique demeure les frais de tenue de compte, un service aux contours flous.

Alors que les frais de tenue de compte n’étaient facturés par aucun établissement quelques années auparavant, ils semblent aujourd’hui être devenus la norme dans les banques de réseau. En 2018, leur prix accuse une nouvelle hausse (+1,31%) et atteint en moyenne 19,20€ par an. Au global, le rapport du CCSF indique que les frais de tenue de compte ont augmenté de 166% entre fin 2012 et janvier 2018.

Frais bancairesA lire aussi

Frais de tenue de compte

Lire la suite

L’Observatoire souligne cependant que seuls 20 à 30% étaient concernés par ces frais en 2016, puisqu’il est possible d’en être exonéré en optant pour une offre groupée de services… ou en désertant votre banque pour lui préférer une banque en ligne, comme Boursorama Banque ou Fortuneo.

Les frais d’incidents augmentent encore

Les commissions d’intervention voient également leur prix augmenter en 2018. Pourtant, ces frais que les banques vous facturent lorsque vous êtes en situation de découvert non autorisé sont plafonnés par la loi à hauteur de 8€. Un plafond sur lequel tous les établissements se sont alignés, à l’exception des banques en ligne et d’une poignée d’irréductibles, tels que La Banque Postale.

Mais c’est surtout sur d’autres frais, moins connus du grand public, que les banques se lâchent.

« On constate que les tarifs liés à un encadrement législatif ou réglementaire ou figurant dans l’extrait standard des tarifs sont assez homogènes d’un établissement à l’autre », détaille le CCSF. « En ce qui concerne les autres lignes, on observe une large dispersion des tarifs (lettres sur compte débiteur, des lettres d’information préalable, des frais pour chèques émis sur interdiction bancaire et dans une moindre mesure pour les frais de rejets de virement pour insuffisance de provision). »

Les frais d’incident restent toutefois sous haute surveillance. En témoigne la dernière étude de 60 Millions de consommateurs, dans laquelle le collectif épingle la Caisse d’Epargne et la Banque Populaire sur leur méthode de facturation de ces frais, jugée abusive.

Frais bancaires

A lire aussi

Frais bancaires illégaux : 60 Millions de consommateurs sonne l’alarme

Lire la suite

Le juteux business des cartes bancaires à débit différé

Enfin, si les prix des cartes classiques à débit immédiat et des cartes à autorisation systématique augmentent (+6% en 5 ans pour les cartes à autorisation systématique), le coût des cartes à débit différé diminue pour la deuxième année consécutive.

Traditionnellement plus chère que son homologue à débit immédiat, la carte à débit différé a en effet vu son prix moyen passer de 44,89€ au 31 décembre 2017 à 44,22€ au 31 décembre 2016, soit une baisse de 1,50%. Bilan, l’écart entre les prix des cartes à débit immédiat et à débit différé se réduit à nouveau. De 15,71% en juillet 2011, il a chuté à 4,89% en janvier 2018.

CB débit immédiat ou différé

A lire aussi

Carte bancaire : débit immédiat ou différé ?

Lire la suite

Une bonne nouvelle pour votre compte en banque, donc. Mais cette baisse ne relève pas d’un simple acte de charité de la part des banques. Les cartes à débit différé sont tout simplement plus rentables pour ces dernières, puisque la commission que perçoit votre banque lors d’une transaction avec ce type de carte est plafonnée à 0,30%, contre 0,20% pour les cartes à débit immédiat.

Au global, une hausse modérée pour votre facture bancaire. Mais une hausse quand même, et ce pour la 3ème année consécutive… Reste à espérer qu’en 2019 les banques se montreront plus clémentes avec votre portefeuille.

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE