Publicité
Publicité
Comparateur public de tarifs bancaires : on a testé pour vous !

Comparateur public de tarifs bancaires : on a testé pour vous !

0

Le comparateur public de tarifs bancaires, chapoté par le CCSF, est en ligne depuis ce matin, lundi 1er février 2016. Chez billet de banque, on était très impatient de le tester et c’est chose faite ! Voici nos premières bonnes et moins bonnes impressions.

comparateur public de tarifs bancaires

Comme promis par le ministère des Finances, le comparateur public de tarifs bancaires est en ligne depuis 11h ce matin. Comme on s’y attendait, il prend en compte les 11 tarifs de l’extrait standard, à savoir :

Quels atouts ? Quelles lacunes ? billet de banque vous dit tout.

Billet gagnant : enfin un site public qui a de la gueule !

Le comparateur public nous a tout d’abord agréablement surpris par son design et sa facilité d’utilisation. Vous sélectionnez le type de banques que vous souhaitez comparer : banques en ligne et/ou banques traditionnelles, votre département et les services que vous voulez comparer (jusqu’à 6 simultanément – on ne sait pas vraiment pourquoi ils se sont arrêtés à 6 d’ailleurs). Vous validez et vous obtenez un classement par produit des banques les moins chères.

Un simulateur exhaustif en termes de banques comparées

Sont bien évidemment présentes des enseignes « mainstream » comme BNP Paribas, Société Générale ou encore les caisses régionales des Caisse d’Épargne. Mais ce n’est pas tout. Connaissez-vous par exemple Attijariwafabank ? Il s’agit d’un acteur méconnu de la finance islamique présent notamment en Ile de France, et que le comparateur intègre. Bravo !

Hello bank! et Soon by Axa Banque ont dû trouver la blague de mauvais goût ce matin. Ces deux banques en ligne, respectivement filiale de BNP Paribas et Axa Banque, sont absentes du comparateur.

Une recherche anonyme

Troisième bon point : l’anonymat de l’utilisateur. A l’inverse des comparateurs privés, vous n’avez pas besoin de donner vos coordonnées pour accéder à votre page de résultat. Ceci dit, il est très facile de contourner cette contrainte sur ces sites-là : rien ne vous empêche en effet de renseigner un faux nom (Dupont ?), une fausse adresse (toto@tata.com) et un faux numéro de téléphone (un bon vieux 0606060606).

Facilité d’usage et prise en compte de beaucoup d’acteurs sont les deux qualités principales du comparateur public de tarifs bancaires. Mais, chez billet de banque, on s’est vite rendu compte qu’il avait été conçu « à la va-vite ».

Billet perdant : beaucoup d’oublis

Avez-vous déjà parcouru une plaquette de tarifs bancaires ? Une plaquette c’est au minimum une dizaine de pages, soit beaucoup plus que les 11 tarifs pris en compte.

Seulement 11 tarifs pris en compte

Sur le comparateur public, vous ne trouverez aucune information sur le coût d’une autorisation de découvert, sur les frais bancaires lorsque vous retirez ou payez en dehors de la zone euro ou encore sur le prix des cartes haut de gamme (Gold Mastercard, Visa Premier). C’est un vrai problème pour évaluer correctement les frais bancaires des Français. En effet près de 20 % détiennent une carte haut de gamme. Conclusion, pour 1 Français sur 5, ce comparateur ne permettra pas de comparer le prix de la carte bancaire.

Jeunes et détenteurs de packages : les grands oubliés

Les packages ou offres groupées de services ne sont pas non plus pris en compte. Détenteur du package Esprit Libre de BNP Paribas, du Bouquet Liberté de la Caisse d’Épargne ou encore de la convention Affinea de la Banque Populaire, vous pourrez donc difficilement savoir si vous payez le juste prix pour les produits et services inclus. Et on comprend le gouvernement ! Prendre en compte les packages c’est compliqué… quoi de plus normal vu tout le mal que se sont données les banques pour rendre leurs offres difficiles à comparer ! Mais il était bien là le cœur du sujet non ?

lupa

Comparez les banques

Il ne faut donc pas hésiter à comparer les tarifs des banques et à changer si nécessaire. Cette démarche, en plus d’être entièrement gratuite est de plus en plus simple.

Je compare

De même, les jeunes sont les autres grands oubliés du comparateur. Si vous avez moins de 25 ans, le simulateur ne vous sera pas très utile puisqu’il ne prend pas en compte les réductions tarifaires qui vous sont réservées. Par exemple, les clients de moins de 25 ans, notamment du BNP Paribas et de la Société Générale, payent souvent moitié prix leur carte bancaire.

Des tarifs qui ne sont pas tous à jour

Aujourd’hui trois banques dont le Crédit Agricole Corse changeaient leurs tarifs bancaires. Le test grandeur nature rêvé pour savoir si le comparateur est fiable ! Malheureusement pour lui, cette information n’est pas remontée aux oreilles du Comité consultatif du secteur financier (CCSF). En effet, vous pouvez lire que la cotisation pour une carte classique à débit immédiat au Crédit Agricole Corse serait de 39 €/an, c’est faux ! A partir d’aujourd’hui, elle passe à 39,50 €.

On a également trouvé quelques erreurs que l’on mettra sur le compte de la précipitation ! Les cartes bancaires au Crédit Agricole Val de France et chez Carrefour Banque ne sont pas gratuites. Dans la caisse régionale du Crédit Agricole, la carte à autorisation systématique coûte 16,05 €/an (L’Autre Carte) tandis que les cartes classiques à débit immédiat et débit différé valent respectivement 38,95 € et 46,80 €. Quant à la cotisation annuelle de la carte Pass Mastercard de Carrefour Banque, elle est de 14 €.

Et les services ?

Etre client d’une banque ne se résume pas à avoir un compte courant, une carte bancaire, faire des retraits et des virements. Une banque c’est aussi des services, comme la possibilité de contacter ou non un conseiller personnel, les horaires de hotline lorsque votre agence est fermée, ou encore l’accès à un logiciel de gestion de budget… tout ce qui n’est pas monnayable mais qui participe à la qualité d’une banque. Dommage pour le comparateur public, tous ces services ne sont pas référencés.

Bref, ce comparateur ne s’adapte pas vraiment à vos besoins et votre profil.

Prenons le cas des banques en ligne. En faisant une simulation, vous constaterez que les tarifs des banques en ligne sont très avantageux et c’est vrai ! Mais ce que le comparateur ne vous dit pas, c’est que tout le monde ne peut pas ouvrir un compte dans ce type de banque. Les conditions d’éligibilité sont drastiques. A l’exception de Soon by Axa Banque, vous devez, pour obtenir une carte bancaire classique gratuite, justifier d’au moins 1 000 € de revenu net mensuel (conditions chez Boursorama Banque).

Il apporte en plus une certaine ambiguïté puisqu’il met sur le même plan les offres bancaires et des prestations comme le compte Nickel et le compte Anytime qui ne sont en rien comparables sur le plan des services avec un établissement bancaire.

Le diagnostic billet de banque : un comparateur qui ne compare pas les banques

Un comparateur public de tarifs bancaires, c’est une bonne idée pour des consommateurs qui subissent en 2016 une nette hausse de leurs frais bancaires.

Oui, il est particulièrement intéressant pour les Français qui n’ont jamais pensé à comparer leur banque…. En revanche, il est très en deçà des comparateurs bancaires déjà présents sur le marché. Vous pouvez faire une comparaison sur Panorabanques ou choisir-ma-banque par exemple… Il n’y a pas photo, non ? Testez-les et n’hésitez pas à nous envoyer vos avis.

Panorabanques, Lelynx et Choisirmabanque commentent le comparateur public

A lire aussi

Comparateur public de tarifs bancaires: le marché fait déjà le job !

Lire la suite

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE