Publicité
Publicité
Cyber-escroquerie : focus sur les « brouteurs »

Cyber-escroquerie : focus sur les « brouteurs »

1
Les brouteurs
Les brouteurs

Des cybercriminels séduisent leurs victimes sur internet, et les poussent à se dénuder devant leur webcam pour leur extorquer de l’argent en les faisant chanter. On les appelle les « brouteurs » en Côte d’Ivoire, devenue une plaque tournante de la cybercriminalité. On vous dit tout ce qu’il faut savoir sur cette arnaque.

Qu’est-ce que le « broutage » ?

Les « brouteurs » sont des cybercriminels qui profitent de la crédulité de leurs victimes pour leur réclamer de l’argent. Ils sont souvent originaires de pays d’Afrique, comme la Côte d’Ivoire, et ils concentrent leur activité sur les pays francophones.

Ils sévissent sur les réseaux sociaux et les sites de rencontre en ligne, où ils se font généralement passer pour des jeunes filles. Le contact avec leur victime peut s’établir sur plusieurs jours, afin de créer un climat de confiance.

Le phishing qu'est-ce que c'est ?

A lire aussi

Le phishing, qu’est-ce que c’est ?

Lire la suite

Une fois sa garde baissée, la victime est invitée à se dénuder devant sa webcam. De l’autre côté de l’écran, les escrocs utilisent des vidéos ou des photos récupérées sur internet pour tromper leur victime.

Une fois les images de leur cible enregistrées, les brouteurs lui envoient des mails d’intimidation qui menacent de rendre publique la vidéo :

  • En la diffusant sur internet
  • En l’envoyant à des proches ou à son employeur

Les cas de figure sont divers et ne dépendent que de la situation et de l’imagination du brouteur. Quel que soit le scénario, le chantage dure jusqu’à ce que la victime accepte de payer, par transfert d’argent ou par l’achat de cartes bancaires prépayées.

D’où viennent les brouteurs ?

Le terme vient de Côte d’Ivoire. Il fait référence au mouton, qu’on nourrit sans faire d’effort. On parle aussi « d’arnaque à l’ivoirienne ».

À Abidjan, le phénomène prend une telle ampleur qu’il met en péril les perspectives d’une partie de la jeunesse ivoirienne, tentée par l’argent facile que représente ce type d’arnaque par internet.

Arnaque à la nigeriane

A lire aussi

L’arnaque à la nigériane

Lire la suite

Les brouteurs sont pour la plupart des jeunes âgés de 14 à 25 ans. Ils passent leur journée dans des cybercafés où ils réalisent d’importants bénéfices. Entre 200 et 20 000 € par jour, voire plus si le brouteur est persistant et qu’il multiplie les victimes.

C’est considérable, surtout en Côte d’Ivoire où le salaire moyen est d’un peu moins de 200 € par mois.

Les peines sont rares, notamment à cause du frein de la corruption et du flou de la législation ivoirienne. La majorité des plaintes déposées en France restent sans suite, et d’après le site abidjan.net, plus de 21 millions d’euros avaient déjà transité entre l’Europe et la Côte d’Ivoire en 2012, tout type d’arnaques confondues.

Que faire face à un brouteur ?

D’une manière générale, soyez méfiant sur internet :

  • Les brouteurs cherchent des cibles dont ils peuvent exploiter une faiblesse. Réfléchissez toujours avant de vous dévoiler
  • Méfiez-vous de toute demande qui fait appel à vos sentiments. Que ce soit par l’intimidation ou la séduction, l’objectif n’est que de vous soutirer de l’argent
  • Ne communiquez pas d’informations personnelles à des inconnus. Soyez prudents avec les réseaux sociaux, qui sont une mine d’informations sur votre vie privée
  • Dans le cadre d’un échange écrit, les fautes d’orthographe doivent vous alerter, notamment dans le cas d’un mail usurpant l’identité d’une entreprise ou d’une administration

Certains brouteurs sont très persuasifs, et c’est sur votre silence qu’ils misent pour avoir le champ libre :

  • Parlez-en autour de vous
  • Portez plainte auprès des services de police

Si vous êtes entré dans l’engrenage :

  • Ignorez les relances, bloquez le contact de votre correspondant et changez vos mots de passe
  • Faites immédiatement opposition sur vos moyens de paiement et prévenez votre banque si vous avez révélé des informations bancaires ou si vous avez envoyé un chèque

Fraude au chèque de l'amitié

A lire aussi

Qu’est-ce que la fraude au chèque de l’amitié ?

Lire la suite

Si vous avez cédé au chantage, vous devez envoyer un courrier recommandé à votre banque pour demander un remboursement des sommes extorquées. Rien ne l’oblige à accepter, mais vous devez de toute façon avoir déposé plainte pour justifier votre demande au titre de l’abus de confiance.

logo

Conseil billet de banque

Vous pouvez également contacter l’association de victimes Aven Europe, qui peut vous soutenir dans vos démarches pour obtenir réparation.

1 COMMENTAIRE

  1. J’ai fait l’objet d’une arnaque sur le site de rencontre meetic par un certain FRANCOIS LEBON qui au début me disait habiter à Bordeaux dans le 89 puis au bout de quelques semaine il part en Afrique pour affaire et c’est la que mon cauchemar commence. Il m’a arnaquer d’une somme de 26.123€ mais grâce à l’agent de la police lutte anti arnaque sur le net en Afrique Mr DELAGE EMIL, cet escroc as été arrêter puis j’ai été rembourser de tout mes fonds perdus, grâce au lieutenant de police Mr PATRICK DELAGE, si vous avez été arnaqué de toute les manières.

    Voici le contact mail de l’organisme qui m’a aidé : lieutenant.delage.patrick.emil@outlook.fr(signalé comme escroc/brouteur ivoirien)

    Écrivez a cet adresse : lieutenant.delage.patrick.emil@outlook.fr et adresser vous a Mr DELAGE EMIL il saura quoi faire pour vous aidez.

    faites attention aux faux profils sur les sites de rencontre.

LAISSER UNE RÉPONSE