Publicité
Publicité
Les risques de piratage des cartes bancaires sans contact

Les risques de piratage des cartes bancaires sans contact

0
Carte bancaire
Carte bancaire

Avec une carte bancaire sans contact, plus besoin pour un petit achat d’insérer votre moyen de paiement dans un lecteur et de composer votre code ! Le système est-il cependant soumis à un risque plus élevé de piratage ?

Qu’est-ce qu’une carte bancaire sans contact ?

Même si vous n’en avez pas forcément connaissance, vous possédez peut-être déjà une carte bancaire sans contact ! Les banques, au fur et à mesure du renouvellement des cartes expirées, équipent en masse leur clientèle sans toujours le faire savoir clairement. Dès le mois d’octobre 2014, on comptait 30,3 millions de ces nouvelles cartes en circulation en France, soit 47,4 % du parc total.

De quoi s’agit-il ? La carte bancaire sans contact vous permet toujours, si vous le souhaitez, de payer comme d’habitude dans un commerce en insérant la carte dans un terminal de paiement et en composant votre code confidentiel. Pour les petits achats de moins de 20 €, toutefois, vous pouvez désormais aussi vous contenter d’approcher la carte du terminal. La technologie NFC (near field communication) reconnaît alors à distance la carte et confirme la transaction.

Idées reçues

A lire aussi

Idées reçues sur le paiement mobile

Lire la suite

Des risques pointés du doigt par les associations de consommateurs

Des associations comme UFC-Que Choisir s’inquiètent ouvertement de la généralisation rapide de ces cartes de nouvelle génération, notamment en raison des risques de fraude qu’elles entraînent. Des tests en conditions réelles ont permis de démontrer qu’il suffisait de télécharger une application mobile de lecture de carte bancaire, sous Android, et d’approcher un téléphone pour récupérer instantanément les 16 chiffres du numéro, la date d’expiration et le nom de la banque.

Il reste impossible toutefois d’obtenir par le même procédé le fameux cryptogramme de trois chiffres situé au verso de la carte, nécessaire pour confirmer une transaction pour un achat en ligne notamment.

Une autre technique, appelée « l’attaque par relais », permettrait à un appareil tiers de récupérer la communication entre le téléphone du payeur et le terminal de paiement, et de détourner ainsi le paiement à son profit.

logo

Conseil billet de banque

Si vous n’avez pas l’intention de vous servir du paiement sans contact, vous pouvez tout à fait demander à votre banque la désactivation de cette fonction sur votre carte bancaire. Pour savoir si votre carte est équipée de ce dispositif, rien de plus simple : un petit logo représentant des ondes doit normalement apparaître sur une carte bancaire compatible. Vous pouvez aussi vous procurer au besoin un étui isolant spécial pour votre carte, qui bloque la propagation des ondes et agit comme une cage de Faraday.

Dans les faits, aucun incident encore répertorié

Même si le risque de fraude n’est pas entièrement à exclure en théorie, les premiers retours d’utilisateurs sont globalement très rassurants. Les litiges répertoriés à ce jour portent non pas sur des tentatives de fraudes, mais plutôt sur des plaintes de clients qui refusent a priori l’attribution d’une carte bancaire NFC.

Il convient d’ailleurs de préciser que la carte ne peut être utilisée sans contact que pour un nombre limité de transactions : au-delà d’un total cumulé supérieur à 80 ou 100 €, il redevient nécessaire d’entrer le code secret pour valider le paiement.

Les Français ont-ils raison de se méfier de la carte sans contact ? L’absence de fraude constatée semble pour l’instant prouver le contraire, mais il est bien connu que l’imagination des escrocs est sans limite !

Skimming

A lire aussi

Le « skimming » : piratage de cartes bancaires

Lire la suite

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE