Publicité
Publicité
Qu’appelle-t-on caisses d’épargne ?

Qu’appelle-t-on caisses d’épargne ?

0
Qu'appelle-t-on caisses d'épargne ?

Dans le langage courant, on entend souvent l’expression « je mets mon argent à la caisse d’épargne ». Si ces établissements avaient vocation à collecter l’épargne, ils se sont, peu à peu, transformés en banque. Explications.

Origine des caisses d’épargne

Les caisses d’épargne étaient à l’origine des organismes qui avaient pour mission de collecter l’épargne des particuliers. C’étaient des établissements publics ou mutuels. Aujourd’hui, ce sont des banques à statut coopératif. Exemple, le groupe BPCE (Banque Populaire Caisse d’Epargne) né de la fusion des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne.

Cette dernière est à l’origine (1818) du premier compte de dépôt ouvert à tous et du premier livret d’épargne populaire : le livret A. C’est elle aussi qui, la première, crée des agences de proximité. C’est ainsi que naît le réseau des premières Caisses d’Epargne. Au départ collecteur d’épargne, il devient réseau coopératif dans les années 90.

Le même modèle existe aussi dans le réseau Crédit Agricole ou Crédit Mutuel.

Banque mutualiste

A lire aussi

Qu’est-ce qu’une banque mutualiste ?

Lire la suite

Banque commerciale, banque coopérative : quelle différence ?

Une banque commerciale revêt le statut de société anonyme (SA). Son capital est détenu par des actionnaires qui cherchent, avant tout, à réaliser des profits. Les petits porteurs ont peu de poids dans les prises de décisions. Chaque actionnaire participe, en effet, au vote à hauteur du nombre d’actions qu’il détient. Bref, si vous détenez 20 ou 30 actions, votre pouvoir sera donc très limité.

A contrario, une banque coopérative est une société dont le capital est détenu par des sociétaires. Ce sont le plus souvent les clients de la banque. Ils ont donc la particularité d’être à la fois associé et usager, propriétaires et clients. Dans une banque coopérative, les objectifs sont de « satisfaire les aspirations et besoins économiques, sociaux et culturels communs au moyen d’une entreprise dont la propriété est collective et où le pouvoir s’exerce démocratiquement », selon l’Alliance internationale coopérative. Démocratie, égalité, équité et solidarité sont généralement évoqués.

Pour être efficaces, les banques coopératives fonctionnent par caisses régionales autonomes, appliquant leur propre politique.

Quels pouvoirs et quels services ?

Si vous optez pour une banque coopérative, il vous suffit d’acquérir des parts pour faire partie des sociétaires. Vous participez alors aux prises de décision sur le principe d’une voix par personne (et non d’une voix par action).

Reste que si vous n’êtes pas d’accord sur la nomination d’un dirigeant ou sur la politique de la banque, vous pourrez difficilement vous faire entendre…

Sachez que les banques coopératives regroupent souvent 5 à 10 millions de sociétaires ! Pour le reste, ces établissements vous procureront les mêmes services qu’une banque commerciale : compte bancaire, crédits bancaires, placements immobiliers et financiers, assurances…

Carte bancaire sociétaire

A lire aussi

Qu’est-ce qu’une carte bancaire sociétaire ?

Lire la suite

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE