Publicité
Publicité
La Banque Postale : un coup de pub raté pour Ma French...

La Banque Postale : un coup de pub raté pour Ma French Bank

0

Le 19 août dernier, la toute jeune néobanque Ma French Bank organisait un concours auprès de ses clients sur les réseaux sociaux, pour offrir aux gagnants trois pass VIP pour le festival Rock en Seine. Sauf que quelques heures après l’annonce, le concours était abandonné. Pour quelles raisons ? Décryptage d’un flop.

Ma-French-Bank

Un concours bienveillant qui vire à la polémique

C’est ce qu’on appelle un bad buzz ou une mauvaise publicité. La banque 100 % mobile, Ma French Bank, filiale de La Banque Postale, a récemment lancé un concours en demandant à ses clients de publier une photo de leur carte bancaire sur Twitter pour valider leur participation. Les heureux élus remportaient trois pass VIP pour le festival parisien Rock en Seine, qui se déroulait du 23 au 25 août.

Le plan de communication était bien calé, puisque la néobanque avait noué un partenariat avec le festival où elle tenait un stand. La marque y projetait ses spots publicitaires en exclusivité et apposait son nom sur les bracelets de paiement sans contact des festivaliers.

Que s’est-il donc passé pour que ce simple concours tourne au fiasco ? Reprenons le cours des événements. Nous sommes lundi 19 août et Ma French Bank se fend d’un premier tweet pour expliquer les modalités de son concours, invitant les participants à prendre une photo de leur carte Ma French Bank, puis à la publier sur Twitter.

Problème : aucun message pour rappeler aux clients de protéger leurs données personnelles (nom, prénom, numéro de carte et date d’expiration). Autant d’informations à ne pas laisser sous le regard de personnes malintentionnées ! Malgré les deux messages ajoutés au bout d’un quart d’heure rattrapant ce manquement, Twitter s’était déjà emballé.

Ma-French-BankÀ lire aussi

Ma French Bank : notre avis sur la nouvelle banque mobile

Lire la suite

Un coup porté à l’image de marque de la banque mobile

Face aux reproches, Ma French Bank a d’abord essayé de se justifier, précisant que : « Dès le début du concours, nous avons indiqué la nécessité de cacher/gommer les informations sensibles, la confidentialité des données de nos clients est évidemment préservée ». Peine perdue ! Devant les proportions prises sur le réseau social, la banque mobile a choisi de faire machine arrière en abandonnant son concours et en supprimant les tweets y faisant référence.

Existait-il un risque de détournement des données bancaires ? Oui, mais des risques très faibles. Les achats en ligne nécessitent généralement de taper le code de vérification situé au dos de la carte bancaire. De plus, l’utilisation du code unique envoyé par SMS s’est généralisée.

Désireuse d’atténuer le risque pour l’image de sa banque mobile, La Banque Postale a cherché à rassurer : « Chez nous, trois modérateurs suivaient le fil Twitter pour vérifier que les participants avaient bien compris les règles du concours. En cas de publication d’informations personnelles, ils étaient chargés de masquer les tweets. Les consignes étaient clairement mises en avant et les participants les ont toutes respectées ».

Reste que les internautes ont cru bon de dénoncer une certaine légèreté de la part de la banque mobile, dont le rôle est justement d’informer sa clientèle sur le bon comportement à adopter en matière de cybersécurité. Un baz buzz dont Ma French Bank se serait bien passée, quelques semaines seulement après son lancement…

O. Balbastre

lupa

Comparez les banques

Votre banque vous coûte trop cher ? Comparez les offres sur Panorabanques et réalisez jusqu’à 300€ d’économies ! Je compare

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE