Publicité
Publicité
Banxup : Un compte bancaire gratuit pour les adolescents

Banxup : Un compte bancaire gratuit pour les adolescents

0
BANXUP
BANXUP

Après avoir repensé son application pour ses clients, la Société Générale s’intéresse à leurs enfants. Elle a annoncé le lancement de Banxup, une offre destinée aux 12-17 ans. Actuellement testé par un échantillon de familles, le produit devrait être disponible prochainement.

Les clients de la Société Générale vont pouvoir encourager l’autonomie financière de leurs enfants et les familiariser à la gestion budgétaire. Le tout sans risque et gratuitement.

C’est en tout cas la promesse de Banxup avec sa carte bancaire et son application pour adolescents.

Application Banxup
Application Banxup

La carte a toutes les options d’une Visa ou d’une Mastercard standard :

  • Retrait,
  • Paiement avec ou sans contact,
  • Achat en ligne et
  • Utilisation internationale.

Mais elle est rattachée au compte des parents (qui doivent donc être clients à la Société Générale) et le découvert n’est pas autorisé.

Depuis l’application Société Générale, les adultes définissent les paramètres de sécurité du compte : autorisation des achats sur Internet ou en boutique, plafonds pour les retraits et les transactions, paiement à l’étranger…Ils accèdent au détail des dépenses et effectuent des versements pour alimenter le sous-compte de leur enfant.

L’adolescent gère certaines fonctionnalités via son application miroir. Il bloque et débloque sa carte en cas de perte et change le code PIN en cas d’oubli. Il peut aussi envoyer une notification à ses parents pour demander un virement instantané.

Les services de la banque au logo noir et rouge, comme ceux de nombreuses banques, étaient déjà accessibles gratuitement aux jeunes. Dès douze ans, ils pouvaient utiliser Vpay, une carte à autorisation systématique. Les parents contrôlaient les dépenses et les plafonds depuis le site Internet.

Mais avec Banxup, la Société Générale repense l’expérience utilisateur et se lance dans la bataille initiée par la fintech et les néobanques pour conquérir les jeunes

Les adolescents, objet de toutes les attentions

Dans le secteur en pleine expansion de la banque en ligne, la concurrence est rude pour augmenter son nombre d’abonnés et être rentable. Les six millions et demi d’adolescents français représentent un marché qui attise les convoitises.

Rien qu’en 2019, quatre néobanques dédiées aux moins de 18 ans se sont lancées. Pour 2,99 euros par mois chez Xaalis et Pixpay ou gratuitement chez Vybe et Kard, les jeunes ont accès à des prestations similaires à celles de Banxup.

Mais face à la multiplication des intervenants, comment se démarquer et attirer les clients ? Pixpay propose la personnalisation de la carte et du code PIN et Kard le partage des dépenses entre amis. Xaalis cherche à séduire les parents en mettant à disposition des contenus éducatifs tandis que Vybe s’appuie sur un système de parrainages rétribués pour augmenter son nombre d’utilisateurs.

Notons également Nickel, la filiale de la BNP Paribas et son offre Nickel Jeune dès 12 ans.

Pour les parents, l’argument le plus séduisant est sans doute qu’ils peuvent ouvrir un compte pour leur progéniture sans être clients eux-mêmes. Pratique quand on a plusieurs enfants et qu’ils n’ont pas tous les mêmes besoins ou les mêmes envies…

Les banques en ligne ont suivi. Revolut a sorti à l’été 2020 Revolut Junior, un sous-compte réservé aux enfants de ses clients dès sept ans tandis que My French Bank a annoncé avoir une formule en préparation.

Une première expérience avec Kador et Boursorama

La Société Générale n’a elle pas attendu pour s’intéresser aux 12 -17 ans et a lancé Kador, via sa filiale Boursorama dès 2017.

L’offre 100% digitale se compose d’une application dédiée et d’une carte à autorisation systématique. Elle ne concerne que les enfants de 12 à 17 ans dont un des parents possède un compte chez Boursorama Banque.

Avec Banxup, la Société Générale s’adresse aux adultes qui n’auraient pas envie de passer au 100% numérique ni d’ouvrir un compte secondaire. En leur proposant une solution en interne, elle s’assure qu’ils n’iront pas tester les néobanques.

Retenir les parents et fidéliser les adolescents

L’expérience Kador a été riche d’enseignements. Boursorama a constaté que l’activité sur les comptes bancaires des parents augmentait quand les titulaires avaient aussi ouvert un compte Kador pour leurs enfants.

Application Banxup
Application Banxup

La Société Générale espère aussi renforcer l’attachement des jeunes à leur banque grâce à Banxup. À la recherche de tarifs les plus bas possibles et d’offres adaptées à leurs besoins, 50% des clients changent d’établissement avant leurs vingt-neuf ans.

Cette mobilité est d’autant plus dommageable pour les agences que c’est quand ils entrent dans la vie active que les usagers souscrivent des crédits, commencent à épargner et donc à devenir rentables.

Mais les enfants, même majeurs, sont moins susceptibles de partir quand leur compte est domicilié au même endroit que leurs parents : plus de la moitié des 18-29 ans conservent leur banque quand elle est identique à celle de leurs parents.

La Société Générale nous avait prévenus. En 2020, elle se transformerait pour grandir et l’innovation serait un des piliers de sa stratégie. Avec Banxup, elle ne se laisse pas distancer par la fintech et prend une longueur d’avance sur les autres banques. Reste à attendre la réponse de ses concurrents.

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE