Publicité
Publicité
Compte courant: le « placement » favori des Français ?

Compte courant: le « placement » favori des Français ?

0

Alors que la logique voudrait que les livrets d’épargne – rémunérés – captent plus d’argent que les comptes courants – non rémunérés – les dernières stats de la Banque de France nous disent le contraire. Au 1er semestre 2017 en effet, 25 milliards d’€ supplémentaires garnissaient les comptes courants, contre 12,5 milliards d’€ sur les livrets d’épargne et le CEL. Mais si le 1er trimestre 2017 a été particulièrement favorable aux dépôts sur les comptes courants, les dépôts sur les livrets semblent repartir à la hausse au 2e trimestre, selon les chiffres provisoires de l’institution.

Ouverture compte courant
Ouverture compte courant

Comptes courants : +19,1 milliards d’€ au 1er trimestre

Le compte courant « placement » préféré des Français ? En 2017, ce n’est plus un scoop. Il y a deux ans déjà – en 2015 – les flux vers les dépôts à vue s’élevaient à 35,5 milliards d’€, et à 33 milliards d’€ l’année suivante. Résultat des courses : au total, plus de 429 milliards d’€ hibernaient sur les comptes courant à fin mars 2017 !

Une situation qui s’explique – selon Philippe Crevel, directeur du Cercle de l’Epargne cité par LesEchos.fr – par une « préférence très forte pour la liquidité »… Autrement dit, si les déposants optent pour l’approvisionnement de leurs comptes courants, c’est surtout parce que leurs avoirs sont disponibles à tout moment. Ok, ils ne sont pas rémunérés mais ils ne sont pas non plus taxés.

Faute de grives, on mange des merles…

Les comptes courants rémunérés proposés par les banques

A lire aussi

Compte courant rémunéré : quelles banques le proposent ? Pour quels gains ?

Lire la suite

C’est la raison pour laquelle les Français auraient préféré verser 19,1 milliards d’€ sur leurs comptes courants sur les 3 premiers mois de l’année 2017. Et seulement 5,6 milliards d’€ sur leurs livrets d’épargne – défiscalisés ou non – sur la même période. Alors même que ceux-ci leur rapportent de l’argent…

Les livrets d’épargne – réglementés ou non-réglementés – sont également caractérisés par leur liquidité, c’est-à-dire que l’épargnant peut retirer son argent à tout moment sans autre inconvénient que la perte d’une quinzaine d’intérêts. Ce qui, face à l’absence totale de rémunération d’un compte courant, n’est pas une lourde perte.

Vers un retournement au 2e trimestre 2017 ?

Selon les chiffres provisoires de la Banque de France, publiés le 2 août, la donne serait un tantinet différente au 2e trimestre 2017. Ainsi, les livrets auraient attiré 6,9 milliards d’€ quand les comptes courants n’auraient enregistré que 5,9 milliards d’€ de flux supplémentaires.

lupa

Comparer les super livrets

Vous êtes intéressé par les livrets fiscalisés des banques qui proposent souvent des taux de rendement boostés sur quelques mois ? Comparez les offres du moment sur Panorabanques et calculez vos gains potentiels !

Je compare

Et, dans la famille des livrets d’épargne, les grands gagnants étant les livrets d’épargne réglementée, en particulier les Livrets A et LDDS.

Toujours selon Philippe Crevel, ces 2 livrets « ont pu bénéficier du ralentissement des flux vers le PEL » causé notamment par la baisse de son taux d’intérêt à 1 % pour les plans ouverts depuis le 1er août 2016.

La surperformance des Livrets A et LDDS devrait également être rapprochée – estime Cyril Blesson des Cahiers de l’Epargne – PAIR Conseil – du « début d’année difficile pour l’assurance-vie en euros ». Mais, si ce placement a perdu 1,2 milliard d’€ au 1er trimestre 2017, il n’est pas pour autant boudé par les Français ! Au 2e trimestre, l’assurance-vie en euros s’est enrichie de +1,7 milliard d’€.

Jihane Bensouda

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE