Confiance & innovation bancaire en France : un équilibre subtil - billet de banque
Publicité
Publicité
Confiance & innovation bancaire en France : un équilibre subtil

Confiance & innovation bancaire en France : un équilibre subtil

0

Confier votre argent oui, mais pas à n’importe qui ! Une étude récemment publiée par Next Content révèle que vous êtes très demandeurs de nouveaux services financiers tels que les néo banques et les géants du net en proposent. Toutefois, beaucoup d’entre vous n’ont pas confiance en ces acteurs. Les banques traditionnelles, elles, parviennent à tirer leur épingle du jeu mais doivent prendre garde à ne pas se laisser distancer en matière d’innovation. Alors quel équilibre entre confiance et innovation dans le monde de la banque ? Focus.

Chercher à innover

Faites-vous confiance aux banques traditionnelles ?

A l’occasion de la conférence IN Banque 2018 qui se tenait ce jeudi 8 février à Paris, Next Content a dévoilé une étude sur les services numériques dans la banque. Conduite auprès d’un échantillon de 1 000 personnes pour le compte de l’éditeur SAB et du groupe informatique CGI, l’enquête s’efforce de décrypter les préférences des consommateurs les plus connectés.

Pour cela l’étude se penche dans un 1er temps sur une question plus complexe qu’il n’y parait : « En qui avez-vous confiance ? »

Les banques traditionnelles remportent ce 1er round haut la main ! 58% des sondés se déclarent ainsi « confiant » ou « très confiant » quant à l’exploitation de leurs données personnelles par les banques. Les établissements bancaires dépassent ainsi les administrations publiques (46%), les assureurs et les opérateurs télécoms. Elles se positionnent loin, très loin devant les néo banques et les géants du web, aussi connus sous le nom de GAFA. Ces derniers n’atteignent que 14% d’opinions favorables !

lupa

Faire confiance à votre banque ne veut pas dire accepter de payer plus que vous ne devriez ! Pour trouver la banque qui vous convient au meilleur prix, pensez à comparer les offres sur Panorabanques. Jusqu’à 300€ d’économies !

Je compare

Les interrogés font preuve de la même méfiance lorsqu’il s’agit d’ouvrir un compte bancaire. Seule une minorité affirment être « très certainement » intéressés par les offres des acteurs hors banques traditionnelles. S’ils devaient ouvrir un compte ailleurs que dans une banque traditionnelle, 41% d’entre eux choisiraient un assureur, tel qu’Allianz ou AXA.

Les néo banques, elles, ne recueillent que 24% des votes. Cela n’empêche pas une croissance rapide de ces nouveaux acteurs. A titre d’exemple, N26 déclarait récemment avoir atteint les 200 000 clients français, un an à peine après son lancement dans l’Hexagone ! Le Compte Nickel, quant à lui, a enregistré 700 000 ouvertures de comptes dans les 4 ans qui ont suivis sa création. De quoi rendre jaloux plus d’un banquier !

Derrière les néo banques, les sondés placent les offres issues de la grande distribution, telles que C-zam, ou de la téléphonie mobile, avec 22% des voix. Les GAFA, encore une fois, se voient largement distancés.

Banque en ligneA lire aussi

C-zam, N26, Compte-Nickel… : des comptes vraiment low cost ?

Lire la suite

Les Français et les nouveaux services bancaires

Dans un 2nd temps, l’étude de Next Content s’intéresse au taux d’adoption des services de paiement innovants. Surprise, ces derniers demeurent aujourd’hui encore assez peu utilisés ! Par exemple, seuls 14% des sondés ont recours au paiement mobile. Les chiffres sont encore plus faibles pour le virement bancaire instantané, qui plafonne à 9%, et le transfert d’argent entre particuliers, qui reste sous la barre des 7%.

Les choses devraient toutefois évoluer, et vite ! En effet, les personnes interrogées qui n’utilisent pas ces services à ce jour se sont, dans leur majorité, déclarés très intéressées.

Les FintechsA lire aussi

Open Banking : la révolution du secteur bancaire ?

Lire la suite

En somme, si les banques conservent la confiance des Français, elles devront donc poursuivre leur transformation digitale pour ne pas se laisser distancer par les nouveaux acteurs du marché en matière d’innovation.

Face à votre intérêt toujours plus marqué pour les nouveaux services bancaires, l’enjeu pour les banques consiste dès lors à proposer ces prestations au bon moment. Trop tôt, elles risqueraient de passer inaperçues et de ne pas être adoptées. Trop tard et les banques pourraient voir une partie de leur clientèle les déserter pour se tourner vers les néo banques et les acteurs les plus novateurs. Un exercice de funambulisme délicat, qui pourrait bien s’avérer fatal en cas de faux pas.

Paul Atz

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE