En 2020, y aura-t-il encore des agences bancaires ?

0

Beaucoup moins en tout cas ! Car après la Société Générale, LCL, et BPCE – groupe composé des Banques Populaires et des Caisses d’Epargne – c’est maintenant au tour de BNP Paribas d’annoncer des fermetures d’agences bancaires. D’ici 2020, la banque prévoit en effet de fermer 200 points de vente, soit plus de 10 % de son réseau, a annoncé BNP Paribas le 20 mars 2017.

Fermeture d'agences
Fermeture d'agences

Comme un air de déjà vu !

Ces nouvelles fermetures d’agences BNP Paribas s’ajouteront aux quelques 250 guichets déjà fermés depuis 2012. Mais n’accablons pas BNP Paribas, la « banque d’un monde qui change » n’est pas la première – et à coup sûr pas la dernière – à fermer des points de vente. La Société Générale en octobre 2015, LCL en mars 2016 et plus récemment, fin février 2017, le groupe BPCE, toutes ces banques vont fermer plusieurs centaines d’agences d’ici 2020. La palme d’or revenant à la Société Générale. La banque rouge et noir entend se délester de 20 % de son réseau.

Une stratégie commune que les banques justifient toutes par la baisse de fréquentation des agences bancaires. Les clients privilégiant les opérations en ligne ne se rendent plus en agences.

Les statistiques sont du côté des banques ! D’après un récent sondage Opinion Way pour Wincore Nixdorf, près de 6 Français sur 10 se rendent moins d’une fois par trimestre dans leur agence et 25 % y font seulement un passage par an. Et même – cette fois-ci d’après une étude du cabinet Deloitte – 27 % des Français ne poussent jamais la porte de leur agence.

Cap sur l’agence « phygitale » !

Du coup, les banques rationalisent les agences restantes. Certaines, comme le Crédit du Nord, expérimentent la spécialisation horaire. Le matin, l’agence est ouverte à tous, l’après-midi, elle est accessible seulement sur rendez-vous. D’autres optent pour la spécialisation physique. A la Caisse d’Epargne Rhône Alpes, des agences réservées aux professionnels de la santé et aux acteurs de l’économie sociale et solidaire seront prochainement ouvertes, apprenait-on fin janvier 2017.

agence bancaire de demain

A lire aussi

Quand les agences bancaires se transforment…

Lire la suite

Mais point commun, toutes veulent faire entrer du numérique dans les agences bancaires. C’est ce que les banques appellent les agences « phygitales », contraction de « physique » et « digital ». Fini le guichet, il est remplacé par des écrans et des bornes connectées. L’objectif étant de pouvoir réaliser ses opérations quotidiennes sans l’aide d’un conseiller. Ce dernier devient, lui, spécialisé. Equipé d’une tablette – numérique oblige – il apporte son expertise concernant le crédit et l’épargne.

Cette agence du futur vous fait rêver ? Pas d’inquiétude, elle sera bientôt disponible près de chez vous… Enfin si votre agence n’a pas fermé.

Marie-Eve F

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE