Et si votre doigt devenait votre moyen de paiement ? - billet de banque
Publicité
Publicité
Et si votre doigt devenait votre moyen de paiement ?

Et si votre doigt devenait votre moyen de paiement ?

0

Safran et Visa ont annoncé un partenariat lors du « Mobile World Congress » qui se tient à Barcelone jusqu’au 25 février. Leur but est de développer la reconnaissance biométrique pour sécuriser les paiements.

Paiement biométrique, Morpho et Visa s'associent

Morpho est le leader mondial des systèmes d’identification biométrique automatisés pour les empreintes, l’iris et le visage. Cette filiale de Safran s’est associée à Visa, le n°1 du paiement en France, pour adapter les technologies développées par Morpho aux moyens de paiement.

La sécurisation des paiements : une nécessité pour développer le paiement mobile

Selon une étude du cabinet TrendForce, le chiffre d’affaires total du marché mondial des paiements mobiles devrait atteindre 620 milliards de dollars fin 2016, soit une augmentation de 37,8 % par rapport à 2015.

Face à l’expansion des moyens de paiements mobiles, via son smartphone, ou encore du paiement sans contact, sécuriser les transactions devient donc de plus en plus nécessaire.

En effet, comment être sûr et certain que l’individu à l’origine de la transaction est bien le titulaire du compte débité maintenant que l’on peut régler par carte sans rentrer son code ? D’où le besoin d’inventer de nouvelles façons de s’identifier. C’est l’objectif du partenariat Visa-Morpho.

Que penser des nouveaux moyens de paiement ?

A lire aussi

Que penser des nouveaux moyens de paiement ?

Lire la suite

« Nous sommes heureux d’être le partenaire de Visa dans le cadre de cet accord qui vise à promouvoir l’innovation sur ce marché porteur », explique Anne Bouverot, Président directeur général de Morpho. « S’appuyant sur plusieurs projets pilotes, nous avons ressenti l’engouement des clients pour de nouvelles façons d’allier sécurité et fluidité au moment de leurs achats », poursuit-elle.

Même enthousiasme du côté de Visa. « Visa est toujours à la recherche de nouvelles technologies qui font avancer la sécurité des paiements pour les institutions financières, tout en facilitant l’usage pour leurs clients. Nous sommes ravis de pouvoir démontrer avec Morpho l’efficacité et la pertinence de ces nouvelles méthodes d’authentification au Mobile World Congress », détaille Bill Gaja, Directeur de l’innovation et des partenariats stratégiques de Visa.

Un partenariat qui vise à développer l’identification biométrique lors du paiement

Dans un premier temps, cette coopération a pour but d’adapter MorphoWave, produit phare de la filiale de Safran, à la sécurisation des paiements.

MorphoWave est la première solution biométrique sans contact à capturer et identifier 4 empreintes digitales en moins d’une seconde. L’objectif sera donc d’intégrer cette technologie aux outils de paiement existants, tels que la carte bancaire et le smartphone, aux distributeurs automatiques de billets ou aux terminaux de paiement.

Mais au fait, la biométrie qu’est-ce que c’est ?

Il s‘agit d’une technique qui permet d’identifier une personne voulant procéder à une action – un paiement par exemple – grâce à la reconnaissance d’une ou plusieurs de ses caractéristiques physiques comme les empreintes digitales, la forme du visage ou la voix. Voilà, vous savez l’essentiel !

A terme, Morpho et Visa pourraient développer ensemble d’autres moyens de sécuriser les transactions du quotidien.

« Outre la reconnaissance d’empreintes digitales sans contact pour les paiements de proximité, nous travaillons actuellement à l’intégration de la reconnaissance faciale dans les smartphones et tablettes. Ceci permettra aux utilisateurs de valider leurs paiements mobiles grâce à un simple selfie », anticipe Anne Bouverot.

La biométrie : un secteur jeune et perfectible

Rappelez-vous, en septembre dernier, était diffusé sur France 2 dans l’émission Cash Investigation, un reportage sur la biométrie. Il dénonçait une technologie inaboutie qui ne protégeait en rien les utilisateurs. Parmi les entreprises citées, les journalistes épinglaient justement Morpho et son capteur d’empreintes digitales MSO 301 sensé être « adapté au contrôle d’accès aux zones sensibles, au contrôle aux frontières et aux transactions bancaires ». Les deux journalistes Jean-Pierre Canet et Arthur Bouvart avaient pourtant réussi à contourner le système grâce à une fausse empreinte digitale fabriquée artisanalement.

La biométrie comme moyen d’authentification nécessite donc encore quelques perfectionnements. Néanmoins, elle apparaît pour beaucoup être l’avenir de la sécurisation des données et des transactions. D’après une étude du cabinet Goode Intelligence, d’ici 2017, un milliard d’utilisateurs devraient accéder aux services bancaires à partir de systèmes biométriques.

Paiement biométrique

Lire aussi

En savoir plus sur le paiement biométrique

Lire la suite

 

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE