Fraude à la carte bancaire sur Internet

0
Fraude à la carte bancaire sur Internet
Fraude à la carte bancaire sur Internet

Dans quelques jours sera publié le rapport de MM. Constans et Pauget sur l’avenir des moyens de paiement. A ce propos, l’UFC Que Choisir met en garde sur la sécurité de la carte bancaire.

Alors que la fraude liée aux cartes bancaires a été divisée par deux entre 2006 et 2010 pour les paiements dans les commerces physiques, elle a été multipliée par 23 pour les paiements sur Internet. En 2011, plus d’une fraude par minute est due au paiement par carte bancaire sur Internet.

Qui paye cette fraude ?

Pour l’UFC Que Choisir, c’est le consommateur qui paye cette fraude : le coût de la fraude serait répercuté sur les frais facturés par les banques aux particuliers… L’hebdomadaire Marianne avait par exemple dévoilé en août 2009 que le Crédit Agricole avait fait une marge nette de 94,4 % sur l’assurance des moyens de paiement. Il avait récolté 194,5 millions d’euros grâce aux cotisations des clients et reversé seulement 8 millions d’euros à ses clients victimes d’une fraude sur ces moyens de paiement.

Existe-t-il un moyen d’éviter cette fraude ?

Chaque banque a mis en place son propre système 3D Secure qui met en place un authentifiant permettant de s’assurer que la personne qui procède au paiement est bien le client. Par exemple, à la Caisse d’Epargne et ING Direct, un code par SMS est envoyé à l’internaute juste après qu’il ait saisi les informations de sa carte bancaire. Il doit ensuite saisir ce code directement sur la page web de l’E-commerçant. Au Crédit Mutuel et au CIC, l’internaute doit  indiquer l’un des codes inscrits sur sa « carte de clés personnelles » (une grille de 64 codes à 4 chiffres dans laquelle il faut piocher le bon code en fonction de la ligne et de la colonne demandée par le site web) et un code reçu par e-mail à l’adresse liée à son compte bancaire.
Le lancement du dispositif 3D secure a souffert d’un manque d’uniformité des systèmes d’authentification : les acheteurs ont été surpris par le nouveau système et les abandons d’achats ont été nombreux.

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE