Publicité
Publicité
Goodvie de Goodvest : une assurance-vie pour diminuer son empreinte carbone

Goodvie de Goodvest : une assurance-vie pour diminuer son empreinte carbone

0

Les placements des Français représentent 50 % de leur empreinte carbone. 25 000 euros placés dans des produits d’épargne traditionnels, génèrent 11 tonnes de CO2 par an. L’équivalent de 15 Paris-New York en avion. Pour réduire son impact écologique (presque) sans y penser, pas besoin de se mettre au zéro déchet ni de faire de la permaculture sur son balcon. Goodvest lance Goodvie, une assurance-vie responsable et transparente.

Goodvest, une fintech engagée

Tri des déchets, vêtements de seconde main, trajets à vélos… Les consommateurs sont prêts à changer leurs habitudes pour préserver l’environnement. Cependant leurs économies sont utilisées pour financer des énergies fossiles, souvent sans même qu’ils ne le sachent. Pour mettre fin à ce paradoxe, Goodvest a décidé de créer des supports financiers compatibles avec les objectifs des accords de Paris de limiter le réchauffement climatique à 2 degrés par an.  

L’entreprise à mission a été fondée en 2020 par deux entrepreneurs de moins de 25 ans, Joseph Choueifaty et Antoine Bénéteau. La même année, elle obtient les agréments indispensables pour démarrer son activité. Enregistrée auprès de l’Orias, comme courtier en assurances, et auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) comme conseiller en investissement financier (CIF), la start-up française compte aujourd’hui 16 salariés.

Goodvest met ses principes en application en commercialisant l’assurance-vie Goodvie. Fiscalité, succession, disponibilité des fonds… Elle garantit à ses adhérents les mêmes avantages qu’un produit souscrit auprès d’une banque ou d’un organisme mutualiste.

L’assurance-vie verte Goodvie

La différence réside dans les supports proposés. Si la loi impose depuis 2020 que toutes les polices multi-supports contiennent au moins une unité de compte étiquetée Investissement socialement responsable (ISR), vert ou solidaire, Goodvie va beaucoup plus loin. Ses portefeuilles contiennent uniquement des fonds labellisés ISR , Finansol, Greenfin label ou France Relance. 

Pour répondre à son exigence de transparence, elle exclut de confier l’argent de ses investisseurs à des entreprises violant le pacte des Nations Unies sur les droits humains ou à celles travaillant dans :

  • l’extraction ou la production de toutes les énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz) ;
  • le tabac ; 
  • l’armement ; 
  • les divertissements pour adultes.

À la place, Goodvest propose six thématiques :

  • transition écologique ;
  • emploi et solidarité ;
  • nouvelles technologies ;
  • pays émergents ;
  • accès à l’eau ;
  • santé.

À l’intérieur de chaque enveloppe, les sociétés ont été soigneusement sélectionnées en fonction de leur empreinte carbone. Pour ce faire, Goodvest utilise les données fournies par le cabinet de conseil Carbon4 Finance. Le client choisit ses actifs en fonction de ses engagements personnels tout en étant sûr de respecter les impératifs de l’accord de Paris. 

Les caractéristiques de Goodvie

Exit les fonds en euros peu compatibles avec les exigences des labels de finance écologique ou responsable. Goodvie se compose uniquement d’unités de comptes et d’ETF qui ne nécessitent pas de verser des frais de rétrocession, pratique souvent obscure pour les consommateurs.

Une démarche en accord avec son objectif de transparence, qui s’applique aussi aux frais de gestion. Ils sont compris entre 1,60 et 1,90%, en fonction de la composition du portefeuille (0,9% pour Goodvest, 0,60% pour Generali, qui assure le contrat et environ 0,30% pour les sociétés de gestion). Il n’y a ni commission à l’ouverture, à la clôture et sur les versements ni frais d’arbitrages. 

Goodvest a décidé de s’adresser au plus grand nombre. Le contrat est sous gestion pilotée et 500 euros suffisent pour en ouvrir un. Les virements suivants doivent être de cinquante euros minimum. Lors de l’adhésion, le client a le choix entre cinq profils (sécurisé, prudent, volontaire, ambitieux ou audacieux). Un questionnaire et différents supports (podcast, guide de l’épargnant…) sont là pour l’aider à trouver celui qui lui correspond. 

Comme pour toutes les assurances-vie, les performances dépendent du risque de perte en capital supporté par l’investisseur. La fintech espère servir des rendements compris entre 3 et 15%. De quoi faire rêver les détenteurs de fonds en euros et de livret A ! Mais pour la jeune pousse, il s’agit d’une réalité : les entreprises de la transition énergétique sont en plein développement et génèrent des profits. 

Après une période de pré-inscription, Goodvie est désormais ouverte à tous. L’adhésion se fait en ligne, en quelques minutes. Lancée en septembre, l’assurance-vie verte et engagée a déjà séduit 350 clients. Elle espère en convaincre 1 500 d’ici décembre. 

Pour toute première souscription d’un contrat d’assurance vie Goodvie réalisée entre le 26 octobre 2021 et le 31 Décembre 2021 avec un versement minimal de 2 000€, Goodvest vous offre, sous forme de frais de gestion offert sur votre contrat d’assurance vie Goodvie, 1 % du montant investi à l’ouverture (offre plafonnée à 500€ et non cumulable avec d’autres offres en cours).

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE