Janvier 2016 : les taux de crédit immobilier continuent de plonger

0

En janvier, les taux des prêts à l’habitat sont tombés à 2,15 % en moyenne, contre 2,20 % un mois plus tôt, selon le baromètre du Crédit Logement CSA.

baisse des taux crédit immobilier en janvier

Les mois se suivent et se ressemblent. Nous empruntons pour financer un bien immobilier à des taux de plus en plus bas.

Selon le dernier baromètre du Crédit Logement CSA, les taux ont continué leur repli en janvier. En moyenne, nous avons emprunté à 2,15 % (hors assurance), contre 2,20 % en décembre.

« En seulement 2 mois, les moyennes des taux des crédits aux particuliers ont perdu entre 15 et 20 centimes selon les durées et nous sommes aujourd’hui très proches des records de mai 2015 », témoigne Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com.

Ce sont les acheteurs dans l’ancien qui bénéficient le plus des taux bas. Ils ont emprunté en moyenne à 2,15 %, contre 2,24 % pour ceux qui achètent dans le neuf. Une différence qui s’explique, selon l’Observatoire, par la « volonté des banques de soutenir les marchés immobiliers et notamment la primo-accession ».

Des taux différents selon l’échéance du prêt

La règle est simple, plus vous remboursez rapidement votre crédit, moins vous faites porter un risque de défaut à votre banque, plus la prime de risque que celle-ci vous fait payer (le taux d’intérêt) est faible. Ainsi, en vous endettant sur 25 ans, vous avez obtenu un taux hors assurance de 2,63 %, contre 2,01 % sur 15 ans, selon l’Observatoire. Sur 20 ans – il s’agit de la durée privilégiée des emprunteurs en janvier – le taux moyen était de 2,29 %.

lupa

Comparez les crédits immobiliers

Vous avez besoin d’un crédit immobilier ? Faire jouer la concurrence sans courir les banques et les courtiers mais en restant bien au chaud chez vous, c’est possible ! Sur Panorabanques, vous pouvez comparer gratuitement et sans engagement les offres de crédits immobiliers pour trouver celle qui correspondra à votre projet et vos finances.

Je compare

Emprunter à 1,52 % c’est possible !

La fameuse maxime « les banques ne prêtent qu’aux riches » est valable même dans cet environnement favorable. En effet les taux sont globalement faibles, mais ce sont les meilleurs dossiers qui bénéficient le plus de leur repli.

Au 2 février 2016, les meilleurs emprunteurs (apport personnel conséquent et revenus importants) peuvent bénéficier de taux frôlant 1,50 % selon les chiffres de Meilleutaux.com (1,52 %), quand le taux proposé pour un dossier moyen est de 2,10 %.

Sur 20 ans, si vous tapez à la porte de votre courtier, vous pouvez obtenir 1,78 % (hors assurance toujours) pour les « excellents » emprunteurs, contre 2,30 % pour les « bons » dossiers.

On peut ainsi parler de segmentation du marché du crédit immobilier : d’un côté les ménages aisés, de l’autre les ménages aux ressources plus légères. Vous allez me dire : « ce n’est pas une nouveauté ! », et vous avez raison, mais cette réalité est exacerbée actuellement.

Les jeunes actifs privilégiés ?

Cette segmentation des dossiers se ferait aussi en faveur des jeunes actifs ; catégorie de la population qui pourtant à a priori des revenus plus modestes. En effet, selon les données citées hier par Les Échos, en 2014, 20,4 % des moins de 35 ans ont obtenu leur prêt immobilier sur 25 ans. Aujourd’hui plus d’1 demande sur 4 (27 %) serait acceptée.

Les banquiers sont-ils devenus fous ? Pas vraiment, il s’agit d’une stratégie bien rodée. En effet qui dit jeune, dit possibilité d’emprunter sur une très longue échéance. C’est donc beaucoup moins hasardeux qu’un emprunteur de 55 ans qui fait un prêt sur 25 ans et qui devra trouver un assureur. De plus, les banques n’acceptent pas tous les dossiers des trentenaires, mais privilégient les jeunes actifs déjà bien insérés sur le marché du travail, une façon aussi de fidéliser cette clientèle prometteuse !

reprise marché immobilier

A lire aussi

2016 sera l’année de la reprise du crédit immobilier

Lire la suite

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE