La Banque Populaire Grand Ouest dans les starting-blocks

0

La Banque Populaire de l’Ouest et la Banque Populaire Atlantique vont fusionner le 5 décembre 2017. C’est du moins ce que rapporte LesEchos.fr dans un article daté du 10 juillet 2017. Cette nouvelle entité baptisée Banque Populaire Grand Ouest intégrera également 75 agences du Crédit Maritime Atlantique et Bretagne Normandie. Quelles conséquences pour vous les clients de ces banques ? Eléments de réponse.

Fusion des Banques Populaires
Fusion des Banques Populaires

750 000 clients Banque Pop’ concernés

Et de 3 ! Après la création de la Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes et de la Banque Populaire Méditerranée, on assistera cette année également à la naissance de la Banque Populaire Grand Ouest. Entité née de la fusion des Banques Populaires de l’Ouest et Atlantique et de 75 agences du Crédit Maritime.

La Banque Populaire Grand Ouest « interviendra sur 12 départements du Grand Ouest, dans des villes comme Rennes, Nantes, Brest ou Le Mans », explique Maurice Bourrigaud, l’actuel directeur général de la Banque Populaire de l’Ouest, cité par LesEchos.fr.

Concrètement, vous serez concerné par cette fusion si vous êtes client Banque Populaire et que votre agence se situe en Côtes-d’Armor, dans le Finistère, en Ille-et-Vilaine, dans la Manche, en Mayenne, dans le Calvados, en Loire-Atlantique, en Maine-et-Loire, dans l’Orne, dans le Morbihan, en Vendée et dans la Sarthe. Ça en fait du monde !

lupa

Comparez les banques

Vous êtes client de votre banque depuis plusieurs années ? C’est probablement le bon moment pour réaliser un audit de vos frais bancaires ! En faisant une comparaison sur Panorabanques.com, vous réaliserez rapidement et gratuitement un diagnostic personnalisé.

Je compare

Pas de fermeture d’agences au programme

Qui dit fusion dit bien souvent rationalisation des équipes et des agences ! Côté équipe, c’est le cas. Un plan de départ volontaire portant sur « 200 collaborateurs en trois ans » est prévu, d’après Maurice Bourrigaud. Coté agences, RAS ! Et pour cause, avec une agence pour 27 000 habitants, le maillage territorial est « trois fois plus faible que celui du Crédit Agricole ».

BPCE

A lire aussi

Banque Populaire et Caisse d’Epargne : fermetures d’agences et révolution digitale au programme

Lire la suite

Qui seront les perdants ?

Comme c’est souvent le cas – on l’a vu lors des précédentes fusions de Banques Populaires – les prix pratiqués par la nouvelle banque se rapprochent de ceux qu’applique la plus grosse entité. Ici, il s’agit de la Banque Populaire de l’Ouest. Et malheureusement, c’est cette banque qui facture le plus cher ses produits et services bancaires. La preuve.

Ces prix, en vigueur au 11 juillet 2017, sont valables hors package et hors frais jeunes.

Résultat, ce sont les clients de la Banque Populaire qui devraient être le plus affectés par cette fusion. Ceux-ci pourraient voir leurs frais bancaires bondir en 2018… A moins que cette fusion se déroule comme celle des Banques Populaires Loire et Lyonnais, Massif Central et Alpes. Ces trois banques n’ont harmonisé que progressivement leurs prix. Elles ont ainsi fusionné le 8 décembre 2016 et pourtant, jusqu’au 13 novembre 2017, elles pratiqueront 3 politiques tarifaires distinctes. De quoi amortir progressivement la hausse de tarifs !

Comment ça va se passer pour la Banque Populaire Grand Ouest ? Aucune idée… Mais promis, on vous tiendra au courant quand on en saura davantage !

Marie-Eve F

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE