Publicité
Publicité
L’assurance perte et vol des moyens de paiement : quel prix ?...

L’assurance perte et vol des moyens de paiement : quel prix ? Quelle utilité ?

0

L’assurance perte et vol des moyens de paiement est un produit couramment souscrit, parfois sans le savoir. Selon les banques, son coût peut varier très largement : 0 € chez Boursorama Banque ou ING Direct et 35,60 €/an au Crédit du Nord. Mais, compte tenu de la large protection déjà induite par le Code monétaire et financier, est-ce que souscrire à une assurance est vraiment nécessaire ? Enquête.

L’assurance perte et vol des moyens de paiement
L’assurance perte et vol des moyens de paiement

Qu’est-ce que l’assurance perte et vol des moyens de paiement ?

L’assurance perte et vol des moyens de paiement sert à vous couvrir en cas d’utilisation frauduleuse de votre carte ou de votre chéquier faisant suite à sa perte ou son vol. Il s’agit d’un produit bancaire phare, fréquemment souscrit, mais souvent « invisible » pour les clients puisqu’elle est dans la plupart des cas incluse d’office dans les packages bancaires.

Parmi les grands groupes français, seul le Crédit Agricole propose un package « socle » sans assurance perte et vol des moyens de paiement ; à noter qu’il est tout de même possible de choisir une option intégrant l’assurance.

L’assurance fait partie des 11 critères de l’extrait standard des tarifs bancaires présent en début des plaquettes tarifaires. On pourrait donc s’attendre à ce qu’elle soit normée, identique dans chacune des banques. Et non ! Elles ont toutes leurs subtilités… et leurs garanties varient beaucoup d’une banque à l’autre… voire d’une assurance à l’autre puisque certaines banques en proposent plusieurs.

Certes, l’objectif initialement affiché par les banques est bien de vous protéger en cas d’utilisation frauduleuse de vos moyens de paiement. Mais, les banques étendent souvent les garanties au vol de vos papiers d’identité et autres documents officiels (permis de conduire, carte grise…), de vos clés ou encore de votre téléphone.

L’assurance des moyens de paiement est-elle utile ?

Intéressante sur le papier, l’assurance des moyens de paiement a toutefois mauvaise presse. Des associations de consommateurs comme l’Afub ou UFC Que Choisir estiment qu’elle est inutile. Et ils n’ont pas tout à fait tort.

D’après l’article L 133-19 et l’article L 133-18 du Code monétaire et financier, en cas de vol, votre banque doit vous rembourser intégralement et immédiatement les sommes détournées et les frais de fabrication du nouveau moyen de paiement, à moins qu’elle ne parvienne à démontrer que vous avez été négligent. Seuls frais à votre charge, une franchise de 150€ maximum (si votre compte est débité avant que vous ayez fait opposition).

logo

Conseil billet de banque

Ne conservez pas le code secret à proximité de votre carte, car la loi précise qu’en cas de négligence de votre part, vous devrez supporter toutes les pertes occasionnées.

Vol sac à main

A lire aussi

Que faire en cas de vol de la carte bancaire ?

Lire la suite

Bref, même sans assurance, franchise mise à part, les sommes dérobées vous seront remboursées. Quand on vous dit qu’elle est inutile ! Qu’en est-il des garanties annexes ? intéressantes ou non ?

Les assurances perte et vol des moyens de paiement du marché passées au crible

* prix moyen des caisses régionales

Les banques font parfois des ristournes aux jeunes, à l’image de la Bred qui facture aux moins de 28 ans 13 € l’assurance perte et vol des moyens de paiement, contre 26 €/an pour sa version « Adulte ».

Des prix et des niveaux de garantie différents

Le prix moyen de l’assurance est de 23,92 €/an. Mais comme vous le constatez, il y a de gros écarts selon les banques : de 0 € à 35,60 €/an. Mais sachez que, même si les assurances référencées ci-dessus correspondent aux offres présentes dans l’extrait standard des tarifs, elles n’intègrent pas toutes les mêmes garanties ! Par exemple, Boursorama Banque et ING Direct affichent une assurance gratuite mais celle-ci couvre seulement les 150 € de franchise, alors que les autres intègrent des garanties complémentaires.

Les garanties annexes valent rarement le coup

L’intérêt de l’assurance résiderait-il dans les garanties annexes, comme l’indemnisation en cas de perte et vols de vos papiers, de vos clés ou de votre téléphone ? Bof… car les montants remboursés sont plutôt faibles. Si vous perdez vos clés en même temps que votre CB, 300€ pour refaire votre serrure risque de ne pas vous suffire… tout comme 30 € pour rembourser votre sac favori.

De plus, il est possible que vous soyez déjà couvert. Lors de l’achat de votre smartphone, vous avez peut-être souscrit à une assurance de téléphone mobile ? Votre assurance habitation vous couvre déjà peut-être pour refaire votre serrure en cas de vol de la clé de votre domicile ?

Des clauses très restrictives pour obtenir un dédommagement

Attention aux restrictions de garantie ! On vous indemnise en cas de vol de vos papiers d’identité, mais bien souvent, il faut qu’on vous ait volé votre carte ou votre chéquier en même temps.

Pour les objets, comme les mobiles ou les sacs, il faut que vous soyez en mesure de prouver la date d’achat ou encore le prix d’achat. Par exemple, l’assurance du CIC vous rembourse jusqu’à 50 € si votre sac a été volé (en même temps que votre moyen de paiement). Or il est bien précisé dans les conditions générales que pour être indemnisé, votre sac doit avoir moins de 24 mois, ce qui sous-entend donc que vous ayez conservé votre ticket de caisse pour le prouver !

Même condition pour les téléphones. « L’assuré a pour obligation de transmettre l’original de la facture d’achat du téléphone mobile », peut-on lire dans les conditions générales de l’assurance Sécuriplus de la Banque Populaire. Ces deux banques ne sont bien évidemment pas les seules à imposer ce type de conditions…

Billet gagnant : ING Direct et Boursorama Banque et leur assurance certes minimale mais gratuite

Dans ces deux banques en ligne, vous n’avez pas à payer d’assurance hors de prix et inutile. ING Direct et Boursorama Banque vous indemnisent – franchises et sommes dérobées – en cas d’opérations malveillantes. Un bel avantage de 150 € en cas de pépin donc !

Billet perdant : Toutes les banques qui vous font souscrire une assurance (presque) inutile

Et elles sont nombreuses ! Allianz, Axa Banque, Soon, monabanq., le Crédit du Nord, BNP Paribas, Hello bank!, la Banque Populaire ou encore La Banque Postale, toutes vous proposent des assurances onéreuses qui ne servent pas à grand-chose puisque les garanties annexes ne valent vraiment pas le coût. 153 € pour le vol de vos papiers avec l’assurance de monabanq., 30 € pour remplacer votre sac avec le Crédit du Nord ou encore 300 € pour un vol de clé chez Allianz, soyons sérieux, c’est dérisoire, surtout quand vous rapprochez ces chiffres du coût de ces assurances. En cas de vol de vos clés, l’installation d’une nouvelle serrure peut vous coûter 500 € voire beaucoup plus selon la région et le professionnel (pas toujours bienveillant !).

L’une des assurances à fuir plus particulièrement est celle de la Caisse d’Epargne. Elle n’intègre aucune garantie annexe, donc payer 18,30 €/an pour ne pas avoir à régler la franchise, pas vraiment intéressant, non ?

Billet de consolation : Crédit Agricole et Société Générale pour leurs garanties élargies.

Les assurances du Crédit Agricole et de Société Générale sont passables. Elles vous couvrent plutôt bien en cas de perte et de vol de vos papiers d’identité, de vos clefs (maison et voiture), de votre téléphone portable.

Avec respectivement 500 € et 750 € pour la Société Générale et le Crédit Agricole en cas de vol de clé, vous pourrez peut-être vous payer une nouvelle serrure…

Diagnostic billet de banque

Vous l’avez compris, nous ne conseillons pas vraiment de souscrire à une assurance des moyens de paiement. Sans prendre en compte les garanties annexes, pour que vous soyez gagnant il faudrait que vous soyez victime d’un débit frauduleux occasionnant le paiement d’une franchise tous les 6 ans environ. Bref, il faudrait vraiment être poissard pour que cela vous avantage sur la durée.

Quant aux garanties annexes, elles peuvent paraître intéressantes, mais les conditions à remplir pour être indemnisé sont très strictes et les sommes remboursées sont faibles et couvrent rarement les dommages subis. Et vérifiez bien avant de souscrire que vous n’êtes pas déjà assurés par ailleurs !

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE