Publicité
Publicité
Les Échos publie son étude sur les tarifs bancaires

Les Échos publie son étude sur les tarifs bancaires

0

Avantages et inconvénients du rachat de crédit
Avantages et inconvénients du rachat de crédit

Les frais bancaires vont augmenter en 2016, poussés par les frais de tenue de compte courant. Tel est l’enseignement de l’étude comparative du quotidien Les Échos.

Le quotidien Les Échos vient de sortir son étude comparative sur les frais bancaires en 2016. Une étude assez sommaire mais qui dessine une première tendance pour l’année prochaine. Quels enseignements retenir ?

recapitulatif enquête Echos

Le quotidien économique a étudié les variations des frais de tenue de compte, du prix des cartes (classiques et à autorisation systématique), du prix des alertes SMS, de la destruction du chéquier (drôle d’idée de regarder le tarif de ce service-là, non ? Vous demandez souvent la destruction de vos chéquiers vous ?) et du nombre de retraits dans un distributeur automatique en dehors de son réseau bancaire. Il a également limité ses investigations à seulement 7 établissements – La Banque Postale, Société Générale, BNP Paribas, LCL, CICI, Crédit Agricole et Caisse d’Épargne Ile de France – banques qui recouvrent plus de 45 % du marché.

Hausse généralisée des frais de tenue de compte actif

À l’exception du Crédit Agricole Ile de France et du CIC, les 5 autres établissements vont mettre en place ou augmenter le coût de la gestion du compte courant.

On vous l’avait déjà annoncé depuis plusieurs semaines. Les banques généralisent la mise en place de frais de tenue de compte. En 2013, selon l’étude annuelle du comparateur Panorabanques, 53 banques sur les 158 prises en compte facturaient ce service. En 2014, elles étaient 73 et en 2015, 89 établissements facturaient la tenue de compte courant.

En 2016, la tendance se poursuit et s’accélère puisque c’est au tour de grands groupes comme BNP Paribas et Société Générale de s’y mettre. BNP Paribas fera payer 30 € par an (hors tarifs jeunes, et packages), 24 € pour la Société Générale.

Même La Banque Postale augmentera ses prix au 1er janvier prochain à 6,20 € par an, contre 4,20 € actuellement. À noter toutefois que comparé au 30 € de la BNP, au 24 € du CIC et aux 15 € de la Caisse d’Épargne Ile de France, le coût de la tenue de compte reste bon marché.

Chez LCL, les frais de tenue de compte actifs resteront gratuits au 1er janvier 2016, mais son dirigeant, Yves Nanquette, annonçait début décembre leur facturation courant 2016.

À noter : on parle ici des frais de tenue de compte actif. Lorsque vous n’effectuez aucune opération sur votre compte courant pendant 1 an, votre banque vous prélève des frais de tenue de compte inactif. À compter du 1er janvier 2016, ces derniers seront plafonnés à 30 € par an.

Des cartes à débit immédiat qui vous couteront plus cher

L’autre fait souligné par l’étude est la forte progression du prix de la carte internationale à débit immédiat (Visa Classic et Mastercard). En moyenne, dans les 7 établissements retenus, elle vous sera facturés 41,41 € en 2016, contre 39,56 € en 2015.

À l’inverse, les cartes standards à débit différé vont baisser en 2016. Une tendance surement due au nouveau règlement européen sur les commission d’interchange. Sa cotisation coutera en moyenne 44,79 € chez ces banques en 2016, contre 45,07 € en 2015.

Il ne s’agit là que de grandes tendances. L’étude des Échos prend en compte moins de 50 % du marché, et ne s’intéressent qu’à 5 produits bancaires. Le comparateur de tarifs bancaires Panorabanques sortira son enquête annuelle début janvier. Quelques 160 banques seront passées au crible sur 18 critères, entre 2013 et 2016. L’étude sera complétée par une analyse de l’évolution des tarifs bancaires selon les profils (standard, jeune et personnes aisées). Le rendez-vous est lancé !

 

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE