Publicité
Publicité
Les Français abonnés au découvert bancaire

Les Français abonnés au découvert bancaire

2

Les Français abonnés au découvert bancaire
Les Français abonnés au découvert bancaire

61% des Français sont à découvert au moins une fois par an ! Selon la dernière étude exclusive de Panorabanques.com, les Français souhaitent disposer d’une autorisation de découvert mais beaucoup d’entre eux la dépassent et supportent des frais très élevés… qui peuvent parfois être évités.

Le comparateur de banques Panorabanques.com dévoile aujourd’hui une étude sur les Français et le découvert bancaire. Une enquête exclusive qui pointe leur difficulté à optimiser la gestion de leurs frais bancaires.

Par prudence, les Français souhaitent disposer d’une autorisation de découvert…

Plus des deux tiers des Français veulent pouvoir être à découvert pendant quelques jours par mois sans que cela ne génère des risques d’incident de paiement.

Pourquoi les Français plébiscitent-ils l’autorisation de découvert ?

  • Par sécurité et pour éviter les imprévus du budget. Les Français qui souhaitent une autorisation de découvert ne vont pas tous l’utiliser : plus de 40 % des personnes qui ne sont jamais à découvert souhaitent tout de même disposer d’une autorisation
  • Une autorisation de découvert est souvent incluse dans leur offre (package)
  • L’autorisation de découvert est un service gratuit chez 86 banques des 160 banques du panel étudié par Panorabanques

Coût de la mise en place d’une autorisation de découvert

Si les frais de mise en place d’une autorisation sont majoritairement gratuits, certaines banques facturent encore ces services :

  • Les frais de mise en place (payables une seule fois lors de la mise en place), lorsqu’ils sont facturés, sont très variables selon les établissements : de 8 € au Crédit Mutuel de Bretagne à 95 € à la Banque Nuger

Dans plus de la moitié des cas, cette autorisation de découvert a été mise en place à l’initiative ou sur les conseils de la banque. Elles conseillent en général à leurs clients de souscrire à une autorisation de découvert qui leur permettra d’être à découvert pendant quelques jours sans provoquer d’incident.

… Mais 61 % d’entre eux sont en dépassement de découvert autorisé au moins une fois par an

Une majorité de Français dépassent leur autorisation de découvert : 61 % des Français sont à découvert au-delà de leur autorisation au moins une fois par an !

  • Un quart des Français (24 %) sont en dépassement au moins une fois par mois
  • Près de la moitié des Français (45 %) une fois par trimestre ou plus
  • Près de deux tiers des Français (61 %) une fois par an ou plus
  • Seuls 39 % des Français ne sont jamais en dépassement de découvert autorisé

Les foyers aisés sont également concernés par le dépassement de découvert bancaire

Logiquement, les personnes en situation financière précaire sont le plus souvent à découvert. Cependant même les foyers aisés sont également concernés : les Français disposant de revenus conséquents – plus de 3 000€ par mois – sont, pour la moitié d’entre eux, au-delà de leur autorisation de découvert au moins une fois par an.

Pourquoi les Français sont-ils autant et si souvent en dépassement de découvert ?

  • Une situation financière difficile : les trois quarts des personnes qui sont en dépassement de découvert expliquent être dans une situation financière difficile
  • Mais une personne sur quatre convient qu’elle est en dépassement car elle gère mal son compte (dispose de liquidités par ailleurs, aurait pu décaler ses achats de quelques jours…)

Devant leur compte à découvert, les Français sont assez peu proactifs et près de la moitié d’entre eux ne se mettent pas en rapport avec leur conseiller bancaire pour le prévenir d’un dépassement à venir ou pour trouver une solution.

Les coûts de dépassement de découvert demeurent très élevés

Le dépassement de découvert peut coûter très cher

Le taux d’intérêt servant au calcul des intérêts débiteurs est resté élevé malgré la récente baisse des taux et il est encore plus élevé quand le client dépasse son autorisation de découvert. Cependant, l’essentiel des coûts est lié aux commissions liées au dépassement lui-même :

En 2014, le coût du découvert a baissé par rapport à 2013 (plafonnement des commissions d’intervention) mais il représente en moyenne un tiers des frais bancaires. Les Français supportent des frais moyens de découvert de 59 € en 2014 contre 63 € en 2013 pour le même nombre d’incidents.

Les bonnes astuces pour éviter des frais excessifs ou des incidents

  • Pour ceux qui ont de l’épargne liquide disponible, il faut penser à alimenter son compte courant en faisant un virement de compte à compte
  • Il faut penser à utiliser les outils de gestion de budget de votre banque pour être alerté en cas de découvert, prévoir l’état de votre budget à la fin du mois (anticipation des dépenses courantes) et mieux gérer votre épargne disponible. Certains outils permettent également de gérer des comptes issus de différentes banques sur la même interface
  • Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à prendre contact avec son conseiller bancaire pour le prévenir d’une difficulté passagère et lui donner des informations
  • Pour ceux qui ont une capacité d’endettement, il peut être intéressant de réfléchir à la mise en place d’un crédit personnel qui peut permettre de passer un moment difficile sans être avoir à supporter le poids des commissions d’intervention

VERBATIM de Guillaume Clavel, Président de Panorabanques.com

« Le découvert est un service bancaire auquel une grande majorité des Français a recours. Par prudence, ils sont beaucoup à demander une autorisation de découvert mais ils se montrent peu vigilants et sont souvent trop passifs puisque quand ils dépassent leur autorisation près de la moitié d’entre eux adopte la politique de l’autruche et ne contactent pas leur banque ce qui est risqué et coûte cher. Pour limiter les risques de dépassement de découvert autorisé, il faut apprendre à se servir des nombreux outils que les banques proposent sur leurs applis et qui servent soit à gérer son compte soit à gérer son budget. Pour limiter les coûts liés au dépassement de découvert autorisé il faut établir un dialogue avec sa banque et surtout la comparer avec les autres banques car elles ne facturent pas toutes les mêmes commissions. »

Pour plus de détails, retrouvez la synthèse de l’étude Panorabanques.com d’octobre 2014.

Publicité
Publicité

2 COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE