Publicité
Publicité
Lettre d’information préalable pour chèque sans provision : combien ça coûte ?

Lettre d’information préalable pour chèque sans provision : combien ça coûte ?

0

Lorsque vous émettez un chèque sans provision – c’est-à-dire alors que votre compte n’est pas suffisamment approvisionné – votre banque doit vous en informer par courrier. Dans le jargon bancaire, elle vous envoie une lettre d’information préalable pour chèque sans provision. Mais surprise, ce courrier est souvent payant et son prix peut atteindre plus de 15 €… De quoi creuser encore un peu plus votre découvert bancaire…

Peut-on postdater un chèque ?

Prix de la lettre d’information pour chèque sans provision

Ces prix sont tirés des plaquettes tarifaires émises par les banques. Ces données sont valables au 28 août 2017.

Presque toutes les banques facturent la lettre d’information préalable pour chèque sans provision. Et son prix peut atteindre des sommets… jusqu’à plus de 15 € dans les établissements présents dans notre tableau. Elle est donc parfois plus chère que la lettre d’information pour compte débiteur non autorisé, facturée dès que vous êtes à découvert ou – si vous en avez un – dès que vous dépassez votre découvert autorisé. En effet, d’après les données de Panorabanques, celle-ci coûte en moyenne 11 € en 2017.

Bref, la lettre d’information pour chèque sans provision peut déjà, à elle seule, creuser votre découvert. Mais malheureusement, ce ne sont pas les seuls frais que votre banque vous prélève si vous faites un chèque alors que vous n’avez pas l’appoint sur votre compte. Votre banque peut en effet aussi vous facturer :

  • La notification à la Banque de France de votre incident de paiement. Et ça peut coûter un max : 33,50 € chez BNP Paribas, 25 € à la Caisse d’Epargne Ile de France ou encore 22 € au CIC
  • Des frais de rejet de chèque. Là encore ils sont élevés, mais plafonnés. Si le montant de votre chèque est inférieur ou égal à 50 €, votre banque vous prélèvera au maximum 30 € de frais de rejet. Au-dessus de 50 €, la facture montera à 50 € max. La plupart des banques se sont alignées sur ces plafonds légaux.

Les découverts bancaires en hausse continue depuis 20 ansA lire aussi

Sortir du découvert bancaire (et du stress qu’il entraîne)

Lire la suite

Billets gagnants : ING Direct, Boursorama Banque et La Banque Postale

ING Direct et Boursorama Banque ne facturent par la lettre d’information préalable pour chèque sans provision. Et en plus, concernant les autres frais prélevés, ces banques en ligne sont plutôt sympas par rapport aux autres banques. Toutes deux ne facturent ni la lettre d’information pour compte débiteur non autorisé, ni la notification à la Banque de France. Concernant les frais de rejet, c’est Boursorama Banque qui se détache puisqu’elle facture 30 € quel que soit le montant du chèque. ING Direct s’est, elle, alignée sur le plafond légal.

La Banque Postale s’en sort aussi bien. Dans cette banque traditionnelle, la lettre d’information préalable pour chèque sans provision est, à 6 €, moins chère que la moyenne du marché. En plus, concernant les frais de rejet, La Banque Postale ne s’est pas alignée sur les plafonds légaux. Elle facture 28,50 € le rejet d’un chèque de 30 € et 45 € pour un chèque d’un montant supérieur. Concernant la notification à la Banque de France, La Banque Postale ne dit rien des frais éventuels qu’elle prélève.

Incident de paiementA lire aussi

Comprendre les irrégularités et incidents de paiement

Lire la suite

Billets perdants : globalement toutes les autres…

La plupart des banques traditionnelles – mais aussi certaines banques en ligne – font ainsi payer plus de 10 € la lettre d’information préalable pour chèque sans provision. Une fortune ! Voici les grosses banques dans lesquelles ce courrier est particulièrement onéreux :

  • CIC (15,30 €)
  • Société Générale (15 €)
  • Banque Populaire Rives de Paris (14,50 €)
  • LCL (14 €)
  • BNP Paribas (14 €)
  • Hello bank! (14 €)
logo

Conseil billet de banque

Si votre banque vous facture l’envoi de ce courrier, tentez de négocier avec votre conseiller bancaire une ristourne sur son prix. Si vous êtes globalement un bon client, ça peut marcher !

Le diagnostic billet de banque

En cas d’incident de paiement, la note peut vite devenir salée entre les agios, les commissions d’intervention et autres lettres d’information. Pour limiter la facture, changer de banque est bien sûr une bonne idée. Mais quand on a des soucis d’argent, ce n’est pas si simple.

En cas de chèque émis sans provision, l’important est de réagir vite. Il faut régulariser la situation dans les plus brefs délais. La lettre d’information préalable pour chèque sans provision vous prévient en effet que vous avez 7 jours pour approvisionner suffisamment votre compte. Passé ce délai, si vous n’avez toujours pas réagi, votre banque signalera l’incident de paiement à la Banque de France et vous serez déclaré interdit bancaire.

Marie-Eve F

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE