60% des Français sont encore dans le rouge au moins 1 fois par an, même si la tendance semble s’améliorer en 2017

0

Le comparateur de banques Panorabanques.com dévoile les résultats de son étude 2017 sur les Français et le découvert bancaire : par besoin ou par prudence, la grande majorité des Français souhaitent disposer d’une autorisation de découvert. Même si les choses semblent s’améliorer, ils sont encore très nombreux à dépasser les limites autorisées, cela concerne tout le monde et le découvert coûte cher…

Les découverts bancaires en hausse continue depuis 20 ans

Plus de 2/3 des Français souhaitent disposer d’une autorisation de découvert

68% des Français souhaitent disposer d’une autorisation de découvert. Gratuit dans la moitié des établissements, ce service coûte en moyenne 7€ par an (frais de mise en place ou de dossier – hors agios). Les clients les plus demandeurs d’une autorisation sont évidemment ceux qui sont le plus souvent dans le « rouge ». 91% des personnes qui dépassent une fois par mois leur limite autorisée souhaitent une autorisation de découvert (vs 68% en moyenne). Mais par prudence, 41% de ceux qui ne sont jamais en dépassement souhaitent quand même bénéficier de cette souplesse de gestion.

Le niveau de l’autorisation de découvert est en général fonction des revenus. L’usage veut que les banques consentent à leurs clients une autorisation équivalente à un demi mois de revenus mais ce n’est pas systématique.

Mais 60% des Français dépassent quand même la limite autorisée

L’étude montre que 23% des Français sont en dépassement de découvert autorisé au moins une fois par mois, 21% une fois par trimestre et 16% une fois par an.

Le dépassement de la limite autorisée peut concerner tout le monde, quel que soit le niveau de revenu

Les Français qui gagnent moins de 1 500€ par mois sont pour 27% d’entre eux dans le rouge tous les mois, les plus aisés (revenus de plus de 3 000€ par mois) l’étant deux fois moins souvent (13%).

Mais globalement, même parmi les plus aisés, ils sont 51% à être en dépassement de découvert autorisé au moins une fois par an.

Les femmes utilisent plus le découvert que les hommes :

  • L’étude montre que les femmes sont plus nombreuses que les hommes à souhaiter une autorisation de découvert : 72% contre 63%
  • Elles franchissent aussi plus souvent la limite autorisée (26% des femmes sont en dépassement tous les mois contre 19% pour les hommes)

Sur les cinq dernières années, les Français gèrent mieux leur trésorerie :

  • Ceux qui sont en dépassement de découvert autorisé chaque mois sont 23% en 2017 alors qu’ils étaient 28% en 2013
  • En 2017, ils sont 40% à ne jamais dépasser leur autorisation soit 5 points de mieux qu’en 2013 !

En dépassement tous les mois

Jamais en dépassement

« La facilité de consultation et de gestion offerte par les applis des banques, les systèmes d’alerte ou tout simplement la prise de conscience du coût du découvert sont sans doute pour quelque chose dans la baisse du nombre de personnes qui sont souvent dans le rouge » explique Guillaume Clavel

Les Français qui sont le plus souvent dans le rouge ressentent un plus grand besoin d’accompagnement

  • 56% des Français en dépassement une fois par mois expriment le besoin d’un conseiller personnel dédié (contre 44% en moyenne)
  • 26% des Français en dépassement une fois par mois disent avoir besoin d’un outil de gestion de budget (contre 18% en moyenne)

Besoin d'un conseiller

Outil de gestion de budget

Une facture lourde mais globalement stable depuis 3 ans

Après une forte baisse en 2014, due au plafonnement des commissions d’intervention, les frais liés au dépassement de découvert augmentent légèrement depuis 3 ans, pour s’établir à environ 60€ par an.

Coût dépassement découvert

  • Depuis 2014, la plupart des banques se sont alignées sur le plafond légal de 8€ par commission d’intervention : 16 banques étaient en deçà du plafond en juillet 2015, elles ne sont désormais plus que 11.
  • Dans le contexte actuel, le taux applicable au découvert autorisé reste très élevé : il est par exemple de 7% l’an chez Boursorama Banque et BforBank, de 12% à la Caisse d’Epargne Île de France, de 15% à la Banque Postale et de l’ordre de 16% chez BNP Paribas…
  • Dès que la limite autorisée est dépassée, et que le compte vire au rouge vif, l’addition devient encore plus lourde car le taux appliqué est encore plus pénalisant : il peut atteindre 16% dans les banques en ligne et 20% dans certaines banques traditionnelles.
Ces taux ne s’appliquant qu’à des sommes réduites sur des périodes courtes, ce sont surtout les commissions d’intervention, facturées par 94% des banques, qui pèsent lourdement sur les finances des Français.

A noter : la loi n° 2013-672 du 26 juillet 2013 de séparation et de régulation des activités bancaires a introduit un plafonnement des commissions d’intervention en cas de dépassement du découvert autorisé (article 52) Depuis le1er janvier 2014, pour les personnes physiques n’agissant pas pour des besoins professionnels. Ce plafonnement est mis en œuvre par le décret n° 2013-931 du 17 octobre 2013, qui limite les frais à 8 euros par opération et à 80€ par mois.

 

VERBATIM de Guillaume Clavel, Président de Panorabanques.com
« Tout le monde est concerné, quel que soit le niveau de revenus par le dépassement de découvert. Les frais liés au dépassement de découvert autorisé représentent le tiers de la facture des frais bancaires. La facture moyenne est de 60€ par an, mais elle peut rapidement dépasser 200€.
Pour limiter les risques de dépassement de découvert autorisé, les nouveaux outils digitaux mis à la disposition des clients sont très utiles : ils sont faciles à utiliser et permettent de suivre son compte au quotidien, de recevoir des alertes et de faire des ajustements entre comptes épargne et comptes courants.
Pour limiter les coûts liés au dépassement de découvert autorisé, il faut établir un dialogue avec sa banque. Pensez aussi à la comparer avec les autres banques car elles ont toutes des pratiques différentes tant en ce qui concerne l’autorisation de découvert que les taux appliqués ou les commissions d’intervention.
Le découvert est un vrai service, que les Français plébiscitent. Les néobanques de type Compte- Nickel, C-zam ou N26 n’offrent pas ce service. Ne l’oubliez pas quand vous comparerez les banques, avant d’ouvrir un nouveau compte. »

 

lupa

A propos de Panorabanques.com
Leader de la comparaison de banques sur internet, Panorabanques.com est un service gratuit d’information et de comparaison des offres bancaires. Panorabanques.com s’adresse aux particuliers qui veulent optimiser leurs relations bancaires : une information claire et actualisée sur près de 180 banques, sur 196 lignes tarifaires et plus de 20 services. Panorabanques.com compare également les produits d’épargne et de crédit.
Je compare

 

GCmini

Profil de Guillaume Clavel, président fondateur de Panorabanques.com

Homme d’entreprises, Guillaume Clavel met au service du site Panorabanques.com.com son expérience de la finance et de l’Internet. Il a consacré dix années dans le domaine de la banque en tant qu’Analyste au Crédit Lyonnais et Chargé d’Affaires à la Banque de Gestion Privée. Il occupe le poste de Directeur Financier du Groupe Livres Hachette. En 1999, il est un des fondateurs de Mistergoodeal, site e-commerce vendu en 2005 au Groupe M6, dont il est le Directeur Général jusqu’à la fin de 2008. En 2010, Guillaume Clavel est le Président de la société qui édite le site Panorabanques.com qu’il a créé avec M6, Benoit Lassara et Thibaut Ravisé.

Guillaume Clavel est diplômé de Sciences Po, IEP Paris.

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE