Publicité
Publicité
Éduquer ses enfants à la gestion du budget avec Money Walkie (et...

Éduquer ses enfants à la gestion du budget avec Money Walkie (et un perroquet)

0
Money Walkie

Terminés les pièces jaunes qui s’entassent dans la tirelire et le billet offert par Mamie pour l’anniversaire. Avec Money Walkie, les enfants expérimentent le cashless. La néobanque française a développé un porte-monnaie connecté pour permettre aux plus jeunes de régler leurs achats. Sous la surveillance rapprochée des parents.

Une alternative à la carte bancaire

Money Walkie reprend le principe des comptes pour mineurs développés ces dernières années par les banques. Les adultes rechargent via une application le compte des adolescents et sont notifiés en direct quand ils effectuent une transaction.

Ici, la start-up s’adresse aux parents et à leurs jeunes enfants avec un objet de paiement ludique et une sécurité renforcée. Money Walkie n’affiche pas de limite d’âge pour souscrire à son offre quand la plupart des comptes pour les moins de 18 ans ne sont accessibles qu’à partir de 12 ans (Banxup, Kador), de 10 ans (Pixpay, Kard, Xaalys) ou de 7 ans (Revolut Junior).

À la place de la carte bancaire, la néobanque a opté pour un galet connecté recouvert d’une coque. 4 modèles au choix sont disponibles pour le moment : le perroquet, la baleine, l’ours et le panda. L’objet fonctionne grâce à la technologie du sans contact. Facile pour les plus petits qui n’ont ainsi pas besoin de mémoriser un code PIN.

Les clients règlent leurs achats chez les commerçants, comme pour un paiement sans contact, en utilisant les terminaux de paiement compatibles avec Mastercard. Mais il n’est pas possible de retirer au distributeur ni d’acheter sur Internet ni hors de la zone euro.

Les opérations sont limitées à 50 euros par défaut. Ce seuil peut être abaissé pour restreindre les dépenses. Et les parents peuvent bloquer l’utilisation du porte-monnaie depuis l’application, en cas de perte par exemple.

Le Walkie et sa coque coûtent 30 euros. Le service est ensuite facturé 1 euro à chaque rechargement ou 1,90 euros par mois. En plus du moyen de paiement, les utilisateurs accèdent à du contenu pédagogique disponible sur l’application.

Apprendre à gérer de l’argent dématérialisé

Car comme ses concurrents, Money Walkie souhaite favoriser l’autonomie financière des plus jeunes et accompagner les parents dans l’éducation budgétaire de leur enfant. Partant du constat que le liquide est de moins en moins présent dans les transactions financières, les fondateurs se sont donné pour mission de préparer les futures générations à la dématérialisation de l’argent.

Entre 2016 et 2019, l’utilisation des espèces a reculé de 9% en France. La crise sanitaire de 2020 et l’explosion du paiement sans contact ont accéléré une tendance déjà présente dans presque toute la zone Euro. Dans certains pays, comme la Suède, les opérations en liquide ne représentent plus que 15% des échanges. Stockholm ambitionne même de ne plus recourir aux pièces et billets à l’horizon 2030.

Lutte contre la fraude fiscale et les réseaux criminels, geste barrière face à la propagation du coronavirus… Le monde cashless présente quelques avantages. Mais la disparition de la monnaie n’est pas sans conséquences pour les consommateurs.

Plusieurs études menées par des psychologues Priya Raghubir et Joydeep Srivastava ont montré l’impact du mode de paiement sur nos comportements. Quand l’argent est virtuel, nous dépensons plus qu’avec des espèces. La faute au mal de la dépense ou à la douleur de payer, un mécanisme cognitif qui aide à réguler les achats mais fonctionne moins bien quand nous achetons sur Internet, payons avec une carte bleue, ou pire, avec le sans contact.

Apprendre aux plus jeunes la valeur de l’argent, même stocké dans une baleine, est donc un défi à relever pour en faire des consommateurs avertis. Le porte-monnaie virtuel apparait alors comme un moyen d’expérimenter la gestion d’un budget et de dialoguer en famille autour d’un sujet parfois encore tabou.

Favoriser le commerce local

Autre valeur véhiculée par la néobanque : le soutien aux commerçants de proximité. Alors que les Français sont de plus en plus critiques face aux géants de la vente en ligne (mais que leur chiffre d’affaires ne cesse d’augmenter), Money Walkie n’autorise pas les achats sur le web. Pour dépenser leurs économies, les enfants devront se rendre dans une boutique. Une façon de prendre des bonnes habitudes ?

Money Walkie commercialise son service sur Internet. Pour renforcer l’ancrage local de la start-up, les animaux sans contact devraient prochainement être disponibles en boutique, chez les boulangers et les libraires notamment. Ces points de vente devraient accélérer la croissance de l’entreprise. Lancée fin 2020 après une campagne de financement participatif, la fintech affiche pour le moment plus de 1.000 clients.

Certains parents devront sans doute commencer l’éducation budgétaire de leur progéniture plus tôt que prévu. Par exemple en refusant d’acheter une coque supplémentaire à chaque fois qu’ils iront chercher une baguette de pain.

A lire aussi :

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE