Publicité
Publicité
Montée en puissance du cashback : dépenser plus pour gagner plus !

Montée en puissance du cashback : dépenser plus pour gagner plus !

0

Très populaire aux Etats-Unis, le système du cashback fait peu à peu son apparition dans le paysage bancaire en France. Pour les non-initiés, il s’agit d’un concept « gagnant-gagnant » basé sur le modèle d’apporteur d’affaires : votre banque vous fait profiter de remises lors de vos achats sur certains sites partenaires et touche une petite commission au passage. L’occasion de consommer malin et réaliser de belles économies 😊

Offres de bienvenue
Offres de bienvenue

Le cashback se démocratise !

Alors que la pratique du cashback se développe progressivement en France, Société Générale vient d’ouvrir l’accès à sa plate-forme à l’ensemble de ses clients. Baptisée Grande Avenue, cette dernière était auparavant réservée aux clients bénéficiaires d’une offre Jazz. Seules conditions désormais : être majeur et client Société Générale ! C’est donc près de 5,7 millions de clients (contre 3,7 millions auparavant) de la banque rouge et noire qui pourront maintenant prétendre aux remises proposées sur la plateforme.

Lancée en 2014, Grande Avenue vous permet de bénéficier de tarifs préférentiels auprès de 800 e-commerçants, parmi lesquels figurent de grands noms tels que Fnac et Booking.com. Plus concrètement, à chacun de vos achats par l’intermédiaire de la plateforme, Société Générale vous rembourse un pourcentage de votre achat. Les fonds viennent alimenter votre cagnotte sur le site et, une fois que le montant de celle-ci dépasse les 20€, libre à vous de rapatrier l’argent sur votre compte. Dépenser plus pour gagner plus, en simple !

Paiement sécuriséA lire aussi

La Société Générale se met finalement à Apple Pay

Lire la suite

Le concept du cashback n’est pas nouveau : en 2016, une étude du cabinet Xerfi estimait à 10,9% la part des Français inscrits sur un site proposant ce type de prestation. Sur la même année, le cashback avait généré un chiffre d’affaires de plus de 600 millions d’€. Plutôt prometteur, non ? Et ce n’était que le début !

Cette même étude estimait à 800 millions d’€ les gains engendrés par ce mécanisme sur l’année 2017. Une prédiction qui n’a rien de fantaisiste, puisque le marché du cashback dans l’Hexagone n’en est qu’à ses balbutiements. A titre de comparaison, plus de 60% des Américains bénéficient aujourd’hui d’une offre de cashback. Le marché français dispose donc d’une belle marge de croissance et devrait continuer à se développer au cours des prochaines années.

Le cashback : un modèle « gagnant-gagnant »

Il faut dire que le système présente des avantages pour l’ensemble des parties prenantes. A commencer par vous, bien entendu, puisque vous bénéficiez de remises sur vos achats du quotidien, ce qui augmente directement votre pouvoir d’achat.

Le modèle bénéficie également aux commerçants, pour qui cette pratique constitue un formidable accélérateur d’affaires et un complément de revenu non négligeable. « Le cashback offre à un annonceur une visibilité supplémentaire sur une clientèle de qualité, ce qui lui permet de générer du chiffre d’affaires supplémentaire », estime Stéphanie Vuillemin, responsable marketing des offres de service aux particuliers de Société Générale. « Selon des études, le panier moyen des clients de services de cashback est de 10 à 20 % plus important », ajoute-t-elle.

réseaux sociauxA lire aussi

L’Intelligence Artificielle s’installe dans les banques

Lire la suite

Les banques y trouvent également leur compte, puisque le commerçant leur verse une prime dont une partie constitue votre remise et l’autre partie revient à la banque. « Ces dernières années, nous avons touché entre 15 et 20 % environ de ce que touchent les clients », souligne Stéphanie Vuillemin. En somme, pour un cashback de 10% offert, la banque perçoit donc environ 2% du montant de vos achats.

Mais au-delà de cette rémunération supplémentaire, le cashback constitue pour les banques un bon argument de différenciation. « Notre objectif est de fidéliser notre clientèle par le biais de bons plans permettant d’augmenter le pouvoir d’achat », détaille Stéphanie Vuillemin.

lupa Votre banque ne répond pas à vos besoins ? Vous souhaitez réduire vos frais bancaires ? Venez comparer les offres sur Panorabanques et trouvez LA banque qui vous convient ! Je compare

En France, un marché dynamique

Société Générale n’est toutefois pas la seule banque présente sur le créneau du cashback. Outre certaines caisses régionales du Crédit Agricole, la banque LCL a par exemple lancé une offre similaire en octobre 2015.

Bilan, elle recense aujourd’hui 300 enseignes partenaires, avec une particularité intéressante : il est possible de bénéficier du cashback en ligne mais également dans l’un des quelques 1 100 points de vente physiques partenaires. « Un quart de nos clients adultes ont activé ce service et un tiers d’entre eux environ l’utilisent régulièrement », indique LCL, ajoutant que « 2017 a été six fois plus dynamique que 2016 ».

Et vous, avez-vous déjà testé une offre de cashback ? Avec quelles enseignes souhaiteriez-vous que votre banque noue ce type de partenariat ?

Paul Atz

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE