Publicité
Publicité
Paiement mobile : où en sont les Français ?

Paiement mobile : où en sont les Français ?

0
Paiement mobile
© Photo by CardMapr on Unsplash

Sans frais, sécurisé et avec un plafond de trois cents euros, le paiement mobile peine pourtant à s’imposer en France. Montants des transactions, applications préférées et taux d’utilisation, l’étude de Statista nous en apprend plus sur nos habitudes face à ce nouveau moyen de paiement.

Une sécurité renforcée

Le paiement mobile, c’est utiliser son smartphone à la manière d’une carte bleue pour régler ses achats.

Après avoir téléchargé une application de paiement mobile comme Google Pay ou Apple Pay, il suffit d’approcher son portable du terminal de paiement pour régler ses dépenses grâce à la technologie NFC (near field communication), celle utilisée pour les paiements sans contact. Il est aussi possible de régler des achats en ligne.

L’opération est authentifiée par reconnaissance biométrique ou grâce à un code secret. Les données ne sont pas sauvegardées par les commerçants ou les opérateurs. Elles sont stockées sur des serveurs sécurisés dédiés et leur transmission est cryptée.

Seuls 2,2% des français séduits en 4 ans

Le paiement mobile arrive en France en juin 2016, quand la Caisse d’Épargne et la Banque Populaire proposent Apple Pay à leurs clients. Google Pay et Samsung Pay sont disponibles en 2018, trois années après leur lancement aux États-Unis et en Corée du Sud.

Etude sur l'utilisation du paiement mobile en France
Etude sur l’utilisation du paiement mobile en France

Quatre ans plus tard, les Français continuent à utiliser leur carte bancaire pour plus d’une transaction sur deux, loin devant le paiement mobile. D’après l’étude publiée par Statista, en 2019, seuls 2,2% des Français y avaient eu recours.

En comparaison, 6,6% des Britanniques et 7,2% des Espagnols avaient payé avec leur smartphone pendant la même période. Mais cela reste peu : en 2019, 35% des Chinois ont réglé au moins un achat avec leur téléphone via les applications AliPay ou WeChatpay.

Une offre pourtant largement disponible

En 2020, les banques, en ligne ou non, intègrent le paiement mobile dans la plupart de leurs offres sans frais supplémentaires.

Chez les banques en ligne, seules BforBank, Monabanq et Nickel ne le proposent pas. Les clients Fortuneo, N26 et Boursorama Banque ont le choix entre Google, Apple et Samsung. Google Pay est disponible chez Revolut et Apple Pay est accessible chez Orange Bank et ING depuis l’été 2020.

Dans les banques traditionnelles, c’est Apple Pay qui s’est imposé dans tous les établissements. Depuis le ralliement du Crédit Agricole et du Crédit Mutuel en 2020, l’application à la pomme est disponible auprès de toutes les enseignes alors que Google Pay n’a noué aucun partenariat.

L’exception technologique française ?

Les banques françaises ont surtout misé sur leur propre application pour contrer les géants californiens et asiatiques. Le Crédit Agricole, BNP Paribas, la Banque Postale, la Société Générale et le Crédit Mutuel ont développé Paylib. Disponible depuis 2016, elle permet le paiement en ligne, le paiement sans contact et les transactions entre amis.

Etude sur le paiement mobile en France
Etude sur le paiement mobile en France

Elle est proposée dans l’ensemble des établissements bancaires classiques et aussi et en ligne, chez Hello! bank et Boursorama Banque. Paylib est compatible avec tous les smartphones récents, peu importe le système d’exploitation.

La fintech française s’est aussi distinguée en proposant Lydia, une application compatible avec iOS et Android. En plus de sa carte virtuelle utilisable sur Apple Pay, Google Pay et Samsung Pay, elle intègre les transactions entre particuliers. Lydia compte deux millions d’utilisateurs en France.

D’après l’étude Statista, ces innovations nationales séduisent. Si 41% des utilisateurs de paiement mobile ont eu recours à Apple Pay dans l’année, ils sont aussi 28% à avoir utilisé Paylib. C’est un peu moins que Google Pay (35%) mais plus que Samsung Pay (21%). Et 9% des utilisateurs ont déclaré avoir réalisé un paiement mobile grâce à Lydia au cours des douze mois précédents.

Autre particularité locale : bien que peu de Français payent avec leur téléphone, ils dépensent plus. La moyenne annuelle des achats est de 1 055 euros, plus que les Espagnols (507 euros) et même que les Chinois (1039 euros).

Statista présente les résultats de son sondage pour l’année 2019. La crise sanitaire liée à la COVID-19 a répandu l’utilisation du paiement sans contact et les Français ont appris à faire confiance à la technologie NFC. Cela suffira-t-il à changer les habitudes et à détrôner la carte bleue ?

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE