Pourquoi les tarifs bancaires augmentent-ils en 2016 ?

0

190,50 € sur l’année 2016, c’est vraisemblablement le montant que vous aurez à régler à votre banque, d’après une étude Panorabanques sur l’évolution des frais bancaires 2015-2016.

Pour nous expliquer cette hausse des tarifs, Guillaume Clavel, Président de Panorabanques.com a été l’invité de Jean-Marc Morandini sur Europe 1 le mardi 12 janvier 2016. A découvrir ici !

Qu’est-ce qui vous coûte plus cher en 2016 ?

Pas de mystère, les produits et les services qui vont le plus augmenter cette année sont les frais de tenue de compte et la carte bancaire.

Les frais de tenue de compte bondissent de 77 % en 2016

On vous le rabâche depuis des semaines. Les frais de tenue de compte se généralisent en 2016. Des banques comme BNP Paribas, Société Générale, 7 caisses du Crédit Mutuel, la Caisse d’Épargne Ile de France et le Crédit du Nord s’ y mettent.

Il n’est donc pas surprenant de constater que les frais de tenue de compte vont augmenter de 77 % en 2016, à 16,30 € en moyenne. En 2013, ils atteignaient 6,60 €… Et bim ! ils ont été multipliés par 2,5 en seulement 3 ans.

« Les frais de tenue de compte sont parmi les frais qui augmentent le plus et ce n’est pas une surprise. Cette pratique n’est pas nouvelle mais elle tend à se généraliser puisque plus de 80 % des Français sont concernés cette année », explique Guillaume Clavel, Président de Panorabanques.com.

En effet, plus de 8 Français sur 10 vont payer des frais de tenue de compte en 2016 (82,60 %), contre 56,60 % l’année dernière.

C’est sans aucun doute d’une stratégie bien rôdée visant à vous faire souscrire des packages bancaires. Ces offres groupées de services intègrent en effet souvent les frais de tenue de compte.

Vos Mastercard et Visa classiques vont coûter 3 % plus cher

Les cotisations des cartes bancaires coûtaient en moyenne 62,40 € aux Français en 2015. En 2016, elles couteront 63,20 €, soit une petite hausse de 1,4 %. Rien à voir avec l’évolution des frais de tenue de compte, mais ce n’est tout de même pas rien. Car entre 2014 et 2015, la cotisation avait progressé de 1,1 %. Et surtout, il s’agit d’une cotisation moyenne qui prend en compte toutes les cartes bancaires. Selon les types de cartes (plus ou moins haut de gamme), le prix des cartes évoluent différemment.

Ainsi, si la cotisation moyenne augmente de 1,4 %, la cotisation des Cartes internationales à débit immédiat, possédées par plus de la moitié d’entre nous, augmente de 3 % en 2016. Son prix annuel moyen sera de 39,70 € cette année, contre 38,60 € l’année dernière.

Les détenteurs de cartes internationales à débit différé peuvent souffler. Son prix moyen va baisser de 0,5 %, à 43,50 € en 2016. Elle est en effet devenue plus rentable pour les banques après la nouvelle norme européenne sur les commissions d’interchange.

On constate donc des disparités dans l’évolution du prix des cartes, on en constate aussi selon les profils des Français. Scoop ! les tarifs bancaires pour les plus aisés augmentent moins que pour les Français moyens.

Frais bancaires : tout le monde n’est pas logé à la même enseigne

Tout le monde (ou presque) subit la hausse des frais de tenue de compte, mais alors pour le reste c’est loin d’être le cas.

Panorabanques.com enrichit son étude d’une comparaison en fonction de profils. Le comparateur définit notamment un profil dit « standard » et un profil « CSP+ ».

Parmi les nombreux critères retenus, l’individu type « standard » gagne 1 500 €, il a une Visa classique ou une Mastercard classique, il effectue 4 virements en ligne chaque année et est à découvert une fois par trimestre.

Le second gagne 3 000 € par mois, il a une carte haut de gamme (Gold Mastercard ou Visa Premier) à débit différé, n’est jamais à découvert et fait 9 virements en ligne par an.

Selon les résultats de l’étude – et comme l’année dernière – les frais bancaires augmentent plus pour le Français « standard » (+4,4 %) que pour le Français « CSP+ » (+2,9 %)

Cette hausse des frais bancaires, sale nouvelle pour le portefeuille des Français. « Pour protéger leur rentabilité et pour continuer d’investir, les banques se rattrapent en augmentant fortement leurs frais en 2016. Les baisses des deux dernières années sont effacées », analyse Guillaume Clavel, avant d’ajouter, « toutes les banques ne se valent pas, elles n’offrent pas toutes les mêmes services aux mêmes tarifs ».

lupa

Comparez les banques

Il ne faut donc pas hésiter à comparer les tarifs des banques et à changer si nécessaire. Cette démarche, en plus d’être entièrement gratuite est de plus en plus simple.

Je compare

Que sont devenues les commissions d’intervention ?

En 2015, les commissions d’intervention ont augmenté de 1,3 %. Il s’agissait d’une curieuse conséquence de leur plafonnement à 8 €. L’année dernière, certaines banques avaient en effet augmenté le coût des commissions et s’étaient alignées sur le plafond légal.

Quid en 2016 ? Les commissions ont augmenté de 0,1 %. 4 nouvelles banques se sont alignées sur les 8 €. Ainsi, désormais seules 8 banques sur les 158 prises en compte restent en dessous du plafond légal (12 en 2015). Pour la moitié, il s’agit de banques en ligne (Boursorama Banque, Fortuneo, Hello bank! et ING Direct), chez qui ce service est gratuit.

Economies sur les frais bancaires

A lire aussi

Les frais bancaires repartent à la hausse selon une étude exclusive du comparateur Panorabanques.com

Lire la suite

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE