Publicité
Publicité
Qonto annonce avoir conquis 100.000 clients

Qonto annonce avoir conquis 100.000 clients

0
Carte Qonto
Carte Qonto

Reconnue comme la « hottest startup in France » par Wired, Qonto affiche des compteurs dans le vert. De sa création en 2016 à aujourd’hui, l’histoire de cette fintech – née à la suite d’une mauvaise expérience que ses fondateurs avait eu du milieu bancaire durant un précédent projet entrepreneurial – est rythmée par les succès. 

Le dernier en date ? Le franchissement du cap, symbolique, des 100 000 clients, annoncé en grandes pompes dans leur communiqué de presse du 20 juillet.

Tout porte à croire que ce chiffre, très prometteur pour une néobanque aussi jeune, n’est pas un aboutissement mais bien une étape vers de prochaines conquêtes. Sky is the limit ?

Imperturbable ascension

Alors que les retombées économiques de la crise sanitaire liée au COVID19 commencent à peser sur la croissance européenne, la concurrence dans le milieu des fintechs se consolide pour rester dans la course (en témoigne, par exemple, le récent rachat de Shine par la Société Générale). Pourtant, certains modèles indépendants continuent de tracer leur route.

Qonto, qui s’appuie uniquement sur un partenariat avec le Crédit Mutuel Arkéa pour ségréguer les fonds de ses clients, en est le parfait exemple. Les graines semées depuis trois ans ont déjà permis d’accumuler plusieurs faits d’armes :

  • Obtention d’un agrément d’établissement de paiement en 2018.
  • Construction de sa propre plateforme bancaire (« Core Banking System »).
  • Déploiement de ses services en Espagne et Italie en 2019 et en Allemagne en 2020.
  • Réalisation d’une levée de fonds record de 104 millions d’euros en janvier 2020, notamment due à Tencent, le conglomérat chinois ayant également participé au dernier tour de table de Lydia (au total, Qonto aura levé 136 millions d’euros depuis sa création).
  • Recrutement de 250 personnes (dont 30% d’internationaux et 35% de femmes).
  • Accompagnement à la création de 35 000 entreprises en France (à peu près 1 entreprise créée sur 20 en France).

En termes d’offres, la panoplie de services mis à disposition s’est bien étoffée. Qonto propose maintenant, en plus d’une assistance aux créateurs d’entreprise, trois packages de comptes pro, ventilés selon la taille de l’entreprise ou de l’équipe client concernée.

Ces comptes pro sont accompagnés de trois cartes bancaires pour différents usages et parmi lesquelles on trouve la Carte X, la première carte métal à destination des professionnels, dévoilée en février.

Solidité du modèle

Aujourd’hui, Qonto revendique plus de 100 000 clients et des flux de transactions d’un montant cumulé de 21 milliards d’euros. Le constat du communiqué de presse est sans détour : « nous affichons la croissance la plus rapide parmi l’écosystème fintech BtoB en Europe ».

Une telle performance valide les choix stratégiques de la néobanque ainsi que son offre 100% mobile dédiée aux entreprises et indépendants. Un bilan pour l’instant très positif sur lequel revient le communiqué de presse : « Ces résultats confirment l’adéquation entre l’offre de Qonto et les attentes des entreprises. Chaque produit développé par Qonto est pensé pour permettre aux chefs d’entreprises et à leurs équipes de gagner du temps dans la gestion de leurs finances pour qu’ils puissent se concentrer sur le développement de leur activité ».

Objectif : devenir un guichet unique financier

Pour Alexandre Prot, CEO et co-fondateur de Qonto, la néobanque poursuivra le développement de briques de services supplémentaires. Ces dernières viendront s’ajouter aux outils déjà existants (automatisation de certains processus de gestion financière) et qui ont été rendus possibles grâce à des partenariats avec Legalstart ou par intégration des outils comptables MyUnisoft ou Pennylane.

L’objectif est donc affiché : « faire de Qonto la solution de gestion de finances d’entreprise la plus complète possible ». Un plan de route qui devra toutefois composer avec les compétiteurs de demain, pour ne citer que la discrète Memo Bank (ex-Margo Bank) ou encore Blank, la fintech incubée par le start-up studio La Fabrique du Crédit Agricole.

L’ambition de Qonto ne se limite d’ailleurs pas seulement à la France et s’étend également aux 3 autres pays européens (Italie, Espagne, Allemagne) où Qonto s’est récemment implantée. Toujours selon les mots d’Alexandre Prot : « ce seuil (ndlr : de 100 000 clients) que nous franchissons aujourd’hui témoigne de la confiance que les entrepreneurs européens placent dans Qonto. Notre prochain défi sera d’aller encore plus loin ». Une vision européenne qui s’accorde bien avec l’ADN même du mot « Qonto », qui signifie littéralement « compte » en espéranto

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE