Publicité
Publicité
Quel avenir pour les agences bancaires physiques ?

Quel avenir pour les agences bancaires physiques ?

0

Quel avenir pour les agences bancaires physiques ?
Quel avenir pour les agences bancaires physiques ?

15 %, c’est le pourcentage d’agences bancaires françaises qui ne seraient plus rentables selon une étude du cabinet Score Advisor. Etat des lieux sur ce phénomène et les transformations que les agences physiques pourraient réaliser dans les prochaines années.

Les agences : un élément comme les autres de la distribution multicanal

Premier constat, le nombre moyen d’agences bancaires par habitant est plus élevé en France que dans le reste de l’Europe. 38 000 agences bancaires physiques sont présentes sur le territoire, soit 600 agences pour 1 million d’habitants, contre une moyenne Européenne à 450 agences pour 1 million d’habitants.

Or, la fréquentation dans ces agences tend à baisser : dans les grandes villes françaises, jusqu’à 65 % des clients se rendent dans leur agence moins d’une fois par mois. Cependant, dans les zones rurales ce chiffre n’est qu’à 27 % (Est-ce lié au taux d’équipement Internet ?). Il ne s’agit pas d’une désaffectation générale des agences, mais elles sont mises en concurrence avec les autres canaux de distribution (internet, mobile, téléphone…). Par ailleurs, la moitié1 des consommateurs estime aujourd’hui ne plus avoir besoin d’un conseiller personnel et seulement un tiers des clients voient régulièrement leur conseiller.

D’autre part, la fréquentation en agence tend à se concentrer au niveau des plages horaires. Plusieurs après-midi par semaine, 60 % des agences (toutes banques confondues) passent sous le seuil de moins de 5 visiteurs simultanés (stade critique où il y a plus de personnel en agence que de clients !). Quand les réseaux d’agences représentent en moyenne 60 % de leurs coûts, les banques doivent envisager des solutions !

Des agences bancaires spécialisées ?

D’après l’étude de Score Advisor, « les plus grandes banques n’envisagent des fermetures d’agences que de manière très modérée ». Une bonne nouvelle pour les clients ! L’idée serait plutôt de les relocaliser dans des « zones géographiques plus porteuses » et de leur attribuer des spécificités. Ainsi, la modernisation du réseau bancaire pourrait passer par des guichets spécialisés dans le prêt immobilier, le prêt automobile, ou encore la Banque Privée. François Villeroy de Galhau, directeur général délégué de BNP Paribas est confiant sur l’avenir des agences bancaires : « nous croyons à l’avenir des agences demain, elles existeront toujours. Simplement on n’y fera pas la même chose ». Certaines banques ont déjà développé des concepts innovant d’agence. A Grenoble, le Crédit Agricole Sud Rhône-Alpes a ouvert un digital Store visant à créer un lien entre le online et le offline, et ainsi faire naître un nouveau type de relation client.

Opposer la banque de détail en agence à la banque en ligne serait simpliste. Le véritable enjeu pour la banque est de proposer au client un parcours logique entre les différents canaux de distribution et de moderniser la relation bancaire en fonction des besoins et attentes des clients.

lupa Comparer les tarifs bancaires

Agence bancaire, conseiller personnel, banque en ligne… Réaliser une comparaison bancaire sur Panorabanques vous permettra de choisir la banque qui vous correspond le mieux, tant en terme de tarifs que de services. Comparez dès maintenant ! Je compare

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE