Publicité
Publicité
Qu’est-ce qu’une banque mutualiste ?

Qu’est-ce qu’une banque mutualiste ?

0

La notion de banque mutualiste, ou banque coopérative, signifie que la banque appartient à ses clients. Mais encore ? Une banque mutualiste fonctionne sur un principe simple : les clients possèdent leur banque. Vous possédez donc votre banque et vous êtes sociétaire. Mais qu’en est-il vraiment ?

Banque mutualiste

Définition d’une banque mutualiste

Les banques mutualistes sont des sociétés qui appartiennent à leurs clients. C’est donc une entreprise dont la propriété est collective et dans laquelle le pouvoir est démocratique. Les clients sont généralement à la fois associés et usagers, propriétaires et clients de leur banque.

Si vous devenez client d’une banque mutualiste vous pourrez acquérir des parts sociales qui composent le capital de votre banque et vous devenez associé.

Détenir des parts de sa banque signifie que vous pourrez participer aux décisions lors des assemblées générales. Vous êtes ainsi sociétaire de votre banque.

Banque coopérative mutualiste

A lire aussi

Pourquoi choisir une banque coopérative ou mutualiste ?

Lire la suite

Histoire de la banque mutualiste

Les banques mutualistes trouvent leurs origines dans la pensée de philosophes tels que Charles Fourier ou Joseph Proudhon. Le modèle de ces établissements s’inscrit – à ses débuts – dans une réaction au capitalisme et à l’élitisme des banques commerciales du 19ème siècle.

Tandis que les banques commerciales de l’époque s’adressent à une clientèle aisée et urbaine, les banques mutualistes font le pari de se tourner vers des populations jusqu’alors délaissées par le système bancaire.

Le Crédit Agricole, par exemple, investit les campagnes et développe une offre à destination des agriculteurs, ce qui lui vaudra par la suite son surnom de « banque verte ».

La Banque Populaire, quant à elle, a été fondée dans le but d’apporter aux artisans, commerçants et professions libérales les services bancaires que leur refusaient souvent les banques classiques.

Jusque dans les années 1960, la séparation entre banques commerciales et banques mutualistes demeurent assez nette. A chacune son territoire et sa clientèle.

Mais durant la seconde moitié du 20e siècle les banques commerciales comme les banques mutualistes étendent leurs offres de services pour toucher une population plus large.

Si bien qu’aujourd’hui, l’offre des banques mutualistes est plus ou moins identique à celle des banques commerciales. Les clivages géographiques et sociaux qui ont pu exister par le passé entre ces deux types de banques sont également devenus de l’histoire ancienne.

Aujourd’hui n’importe qui – indépendamment de l’endroit où vous habitez et de votre occupation professionnelle – peut opter pour une banque commerciale ou une banque mutualiste.

La principale différence qui subsiste désormais entre ces modèles bancaires porte sur leur mode de gouvernance et leur organisation interne.

Les banques mutualistes au top !

A lire aussi

Les banques mutualistes au top !

Lire la suite

Banque mutualiste et gouvernance

Quoique variable d’un établissement à l’autre, le fonctionnement des banques mutualistes s’organise la plupart du temps autour d’une architecture à 3 niveaux :

  • Le sociétaire

C’est vous. Enfin, ça pourrait l’être. Comme expliqué précédemment, chaque client d’une banque mutualiste a la possibilité d’acheter des parts sociales et de devenir sociétaire de sa banque.

Tous les sociétaires ont voix au chapitre et peuvent élire les dirigeants de la banque mutualiste ou influer sur la direction de sa stratégie selon un fonctionnement démocratique. Le principe ? Un sociétaire = un vote. Peu importe le nombre de parts sociales détenues.

Si vous souhaitez devenir sociétaire, il vous suffit de prendre rendez-vous avec votre conseiller bancaire et d’acheter une part sociale de votre banque. Facile, non ? Attention toutefois à ne pas confondre parts sociales et actions (qui sont cotées en bourse).
  • La caisse locale

Au cœur du système mutualiste, se trouvent les caisses locales avec lesquelles vont dialoguer les sociétaires. C’est précisément ces caisses dans lesquels vous pouvez acquérir des parts sociales. Ce sont aussi elles dont vous élirez les dirigeants, qui se chargeront de vous représenter auprès des échelons supérieurs. Enfin, vous serez convié chaque année à leur assemblée générale.

  • La caisse régionale

Troisième échelon de l’organisation mutualiste, la caisse régionale fonctionne comme une banque de plein droit et dispose d’une grande autonomie. Chaque caisse régionale est par exemple libre de fixer ses propres tarifs et de lancer ses propres offres de bienvenue.

C’est la raison pour laquelle un client de la Caisse d’Epargne Ile-de-France ne paiera pas la même somme qu’un client de la Caisse d’Epargne Hauts de France, par exemple, et ce niveau de service identique.

  • La caisse nationale

Au sommet de la pyramide mutualiste, on retrouve la caisse nationale. Cet organe central garantit la cohésion entre les caisses régionales et le respect de la stratégie commerciale décidée au niveau du groupe. La caisse nationale, via une multitude de filiales, gère en outre les activités financières de la banque mutualiste.

Bref, vous l’aurez compris, les banques mutualistes se caractérisent ainsi par un mode de fonctionnement beaucoup plus décentralisé quand dans le cas d’une banque classique.

Banque mobileA lire aussi

Découvrez l’offre Eko du Crédit Agricole

Lire la suite

Liste des banques mutualistes en France

En France on dénombre 6 enseignes mutualistes. Par un jeu de fusions et d’acquisitions, ces marques sont réunies en 3 grands groupes mutualistes :

Le groupe BPCE

Depuis 2009, le groupe BPCE rassemble les enseignes mutualistes Caisse d’Epargne, Banque Populaire et Crédit Coopératif.

  • Banque Populaire

Fondé en 1878, le réseau Banque Populaire se compose de 12 caisses régionales. Son réseau de 3030 agences réparties sur tout le territoire lui permet d’œuvrer au plus près de ses 8,9 millions de clients. La marque Banque Populaire fédère aujourd’hui 3,9 millions de sociétaires.

  • Caisse d’Epargne

La Caisse d’Epargne, créée dès 1818, se divise en une quinzaine de caisses régionales. L’enseigne à l’écureuil rassemble quelque 21 millions de clients et entretient un réseau de 4 100 agences.

  • Crédit Coopératif

Spécialiste des produits bancaires éthiques et solidaires, le Crédit coopératif voit le jour en 1893 avant de rejoindre le groupe Banque Populaire dans les années 2000. La banque compte aujourd’hui plus de 45 000 clients sociétaires.

Le Crédit Agricole

Avec ses 27 millions de clients, la « banque verte », comme on l’appelle, est l’un des poids-lourds du système bancaire français. Le Crédit Agricole comprend 39 caisses régionales pour près de 27 millions de clients et plus de 8 millions de clients sociétaires.

Le groupe détient l’un des réseaux les plus étendus en France avec 7 000 agences. Historiquement, le Crédit Agricole est également la banque la plus présente dans les communes rurales.

Le groupe Crédit Agricole a racheté en 2002 Le Crédit Lyonnais, une banque commerciale aujourd’hui connue sous l’appellation commerciale LCL.

Le Crédit Mutuel

Enseigne préférée des Français, le Crédit Mutuel se compose de deux branches, qui entretiennent entre elles des rapports parfois houleux :

  • CM11-CIC

Avec 24,3 millions de clients et 4 500 agences, le CM11-CIC – qui regroupe 11 caisses régionales du Crédit Mutuel et l’enseigne CIC – figure parmi les grands de la banque en France.

  • Crédit Mutuel Arkéa

Enfant terrible du Crédit Mutuel, le groupe Arkéa regroupe 3 fédérations régionales. Le Crédit Mutuel Arkéa compte 4,5 millions de clients sociétaires pour 461 agences en Bretagne, dans le Sud-Ouest et dans le Massif Central.

lupa

Comparez les banques

Vous ne savez pas quelle banque mutualiste est le mieux à même de répondre à vos besoins ? Comparez gratuitement les tarifs et les services des banques mutualistes en quelques clics sur Panorabanques ! Je compare

Les avantages des banques mutualistes

Pourquoi opter pour une banque mutualiste plutôt que pour une banque classique ?

Et bien, pour commencer, les banques mutualistes ont pour atout de mieux connaître les besoins et attentes de leurs clients. Grâce à une gestion locale et décentralisée, ces banques bénéficient en effet d’une connaissance approfondie de leurs clients et de leurs besoins.

Elles sont également soucieuses de ne pas prendre de risques importants, surtout dans le cadre de leurs opérations sur les marchés financiers. Un comportement qui rappelle celui du « bon père de famille » et privilégie (la plupart du temps) la sécurité.

De plus, ces banques sont actrices du développement durable et engagées en matière de responsabilité sociale. Par exemple, la lutte contre l’exclusion sociale et contre le chômage.

Etre en même temps client et sociétaire de sa banque, c’est aussi avoir un droit de parole et une responsabilité à assumer. Notez par ailleurs que les bénéfices ou pertes de votre banque impacteront votre part de capital.

Cependant les banques sont rarement déficitaires et vous faites donc un bon placement. De plus, vous pouvez profiter des bénéfices sous forme de services ou de taux plus avantageux.

Alors, convaincu par la banque mutualiste ?

Et pour ne rien rater de l’actualité et des bons plans sur les thèmes de la banque, du crédit et de l’épargne, abonnez-vous à la newsletter billet de banque en cliquant sur le lien juste en dessous !

S'inscrire à la newsletter

Pourquoi choisir une banque privée ?

A lire aussi

Pourquoi choisir une banque privée ?

Lire la suite

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE