Publicité
Publicité
Selon 60 millions de consommateurs, les banques abusent de leurs clients en...

Selon 60 millions de consommateurs, les banques abusent de leurs clients en difficulté

0

60 millions de consommateurs et l’Union nationale des associations familiales ont publié une nouvelle étude concernant les frais bancaires. Sa conclusion est sans appel : les banques abusent de leurs clients en difficulté. Pourtant, tout n’est pas si noir et les banques restent stables sur les frais qu’elles imputent à leurs clients.

Frais bancaires

Les incidents de paiement coûtent chers ! Et ce sont les Français en difficulté financière ponctuelle ou persistante qui trinquent le plus. 60 millions de consommateurs voit rouge : l’association a donc publié, avec l’Union nationale des associations familiales (Unaf), une étude afin d’alerter les pouvoirs publics sur les conséquences de ces cascades de frais.

Quels frais et pour qui ?

Selon l’enquête de 60 millions de consommateurs, « l’ensemble des banques participe à un mécanisme bien rôdé de facturation de frais pour incidents de paiements ». Toujours selon cette étude, la banque prélève en moyenne 34 € de frais pour incidents par an sur l’ensemble de ses clients. Pour ceux en difficulté, la note atteint 296 €. Et une personne en difficulté sur cinq s’est vue prélever plus de 500 € de frais d’incidents.

Frais bancaires

A lire aussi

Frais bancaires : qui paie le plus cher?

Lire la suite

Mais qui sont ces personnes en difficulté ? Les plus impactés sont le plus souvent salariés du secteur privé, fonctionnaires ou retraités. Pour l’Unaf, les pouvoirs publics ont un rôle à jouer pour mieux encadrer ce système de frais bancaires.

Oui, les incidents de paiement rapportent beaucoup aux banques ! Ces frais bancaires génèrent un chiffre d’affaire annuel de 6,5 milliards d’euros et un bénéfice net de 4,9 milliards d’euros, selon les calculs de 60 millions de consommateurs et de l’Unaf.
Tous ces frais, qualifiés de « punitifs » dans cette étude et « pédagogiques » par les banques, ont au moins permis aux Français de mieux gérer leur budget… Selon une étude Panorabanques, 23 % des Français en 2017, dépassent ce seuil une fois par mois ! Contre 28% 4 ans plus tôt ! Maigre consolation !

Focus sur le dépassement du découvert autorisé

Frais de chèque sans provision, rejet de prélèvement, agios, découvert dépassé, commission d’intervention, avis à tiers détenteur, lettre d’avertissement pour compte débiteur… Bien sûr ces frais coûtent chers mais ce qui coûte le plus aux Français, c’est le dépassement de découvert autorisé !

lupa

Comparez les banques

Vous ne savez pas quelle banque choisir pour économiser plus ? Venez comparer sur Panorabanques !

Je compare

Et selon l’étude Panorabanques, plus de la moitié des Français sont concernés (pas uniquement les personnes les plus en difficulté) ! 60 % d’entre eux dépassent en effet, la limite autorisée au moins une fois dans l’année pour une facture moyenne du découvert de 60€. Une facture qui peut monter à plus de 200 euros pour certains…

Les banques s’alignent et se stabilisent

Depuis 2014, la plupart des banques se sont alignées sur le plafond légal de 8€ par commission d’intervention. 13 banques restaient en deçà du plafond en juillet 2015, et elles ne sont désormais plus que 6.

BforBank, Boursorama Banque, Fortuneo, Hello Bank, ING Direct et Soon by Axa Banque sont les seules à ne pas facturer en 2017, commissions d’intervention. 

Dès que la limite autorisée est dépassée, l’addition devient encore plus lourde car le taux appliqué est encore plus pénalisant : il peut atteindre 16% dans les banques en ligne et 20% dans certaines banques traditionnelles.

Barclays fait payer des commissions d'intervention

A lire aussi

Toutes les banques avec agences facturent les commissions d’intervention

Lire la suite

Quelle tendance pour les frais de découvert ?

Après une forte baisse en 2014, due au plafonnement des commissions d’intervention, les frais liés au dépassement de découvert augmentent légèrement depuis 3 ans, pour s’établir à environ 60€ par an en moyenne.

Conclusion ? Les frais d’incidents de paiement restent globalement très chers et s’ils correspondent en moyenne à un tiers de la facture bancaire, ils peuvent largement dépasser ce taux… et pas seulement chez les populations fragiles. 60 millions de consommateurs et l’Unaf ont raison de dénoncer cela… Si vous êtes concernés, n’hésitez pas à comparer votre banque ! Si la majorité a des tarifs proches pour le découvert, il existe encore quelques exceptions….

Chloé Ferrere

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE