Publicité
Publicité
Sortir du découvert bancaire (et du stress qu’il entraîne)

Sortir du découvert bancaire (et du stress qu’il entraîne)

0

Se retrouver à découvert, c’est synonyme pour la plupart de peur et d’angoisse. C’est tout à fait compréhensible. Etre dans le rouge entraine des frais et une position (très) inconfortable vis-à-vis de son banquier. Mais cette angoisse est un peu irrationnelle. Deux raisons à cela ! Etre à découvert, ça arrive à la majorité des Français. Et en plus, il existe des solutions pour éviter de se retrouver dans le rouge ou au moins de limiter la facture. Focus.

Les découverts bancaires en hausse continue depuis 20 ans

6 Français sur 10 sont à découvert au moins une fois par an

 

 

Romain, Kame no Hime, Lisa et Alix, vous n’êtes pas les seuls à être dans le rouge. D’après une étude publiée en juin 2017 par le comparateur de tarifs bancaires Panorabanques, 60 % des Français dépassent leur découvert autorisé au moins une fois par an. 23 % d’entre nous sommes même dans le rouge une fois par mois. Un problème qui concerne aussi les Français aux revenus plutôt confortables… 51 % des personnes gagnant plus de 3 000 € par mois dépassent leur découvert autorisé au moins une fois par an. Ça déculpabilise (un peu), n’est-ce pas 😉

Comment éviter d’être à découvert ?

Pour ne plus redouter le découvert bancaire, le premier conseil est bien évidemment d’être rigoureux et de suivre régulièrement le solde de son compte. Parfois, on n’a pas vraiment le temps ou alors tout simplement, on n’y pense pas ! Heureusement la technologie est là pour nous aider. Il existe des outils très pratiques pour garder un œil sur son compte de façon ludique et parfois même sans y penser. La preuve.

Suggestions des banques pour éviter les découverts

A lire aussi

Les suggestions des banques pour éviter les découverts

Lire la suite

Les outils de gestion de budget

Des fintechs comme Bankin’ et Linxo, des banques traditionnelles – comme BNP Paribas, la Société Générale, le Crédit Agricole ou encore les Banques Populaires et Caisses d’Epargne – et les banques en ligne mettent gratuitement à votre disposition des applications qui vous permettent d’analyser vos comptes. C’est ce qu’on appelle des outils de gestion de budget. Ces applis vous permettent de suivre vos comptes courant et épargne, de catégoriser vos dépenses et vos recettes, de paramétrer des alertes… Le tout agrémenté de graphiques ! Parfois même, les outils de gestion de budget estiment votre reste à vivre à la fin du mois.

logo

Conseil billet de banque

Selon les fintechs et les banques, tous les outils de gestion de budget ne proposent pas les mêmes fonctionnalités. Si ce type d’outils vous intéresse, faites une comparaison détaillée sur le comparateur de tarifs bancaires de Panorabanques, vous saurez ainsi quelles banques proposent les meilleures applis.

Les assistants personnels

D’autres fintechs mettent au point de véritables assistants personnels pour vous aider à gérer vos comptes. C’est le cas de Bruno, un chatbot sur Messenger, qui a pour objectif d’analyser l’état de vos comptes et qui calcule ce que vous pouvez épargner tous les mois. De quoi vous motiver à mettre de l’argent de côté !

Bruno est en test pour le moment. Son lancement officiel est prévu pour septembre 2017.

Les alertes SMS

Presque toutes les banques proposent de recevoir des alertes par SMS. Depuis votre espace personnel en ligne ou depuis l’application de votre banque, vous pouvez programmer des alertes pour être prévenu par textos dès que le solde de votre compte se rapproche de 0 €. A vous de choisir le montant qui déclenche l’envoi du SMS. Pratique ! Comme ça, vous pouvez rapidement corriger le tir en faisant par exemple un virement de votre livret A vers votre compte courant.

Ce service est gratuit dans les banques en ligne. Il est par contre souvent payant dans les banques traditionnelles. Renseignez-vous !

Remplacer votre carte à débit immédiat par une carte à débit différé

Ainsi au lieu que votre compte soit débité à chaque achat, toutes vos dépenses seront regroupées et prélevées en une seule fois, à une date fixe. Vous devrez donc juste vous assurer que ce jour-là votre compte est suffisamment approvisionné.

Dans les banques en ligne comme BforBank, chaque mois, on vous prévient par SMS du jour et du montant qui va être débité de votre compte. Pratique !

Augmenter le plafond de votre autorisation de découvert

Eh oui, les banques autorisent parfois leurs clients à être à découvert. C’est ce qu’on appelle un découvert autorisé ou une autorisation de découvert. Ça signifie que, jusqu’à un certain montant contractualisé avec votre banquier, le solde de votre compte peut être négatif sans que vous ayez à payer des commissions d’intervention et autres lettres d’information. Ainsi, dans le cadre d’une autorisation de découvert, seuls les intérêts débiteurs ou agios sont ainsi facturés.

Donc essayez de négocier avec votre conseiller l’augmentation du plafond de votre découvert autorisé. Ça vous évitera de payer des frais pour irrégularités et incidents de paiement.

Le montant de découvert autorisé que votre banquier vous accorde dépend de vos revenus. Il vous accordera en général une autorisation équivalent à la moitié de votre salaire.

Comment limiter les frais ?

Ces astuces sont précieuses mais parfois insuffisantes. Etre à découvert, ça arrive. Et même avec beaucoup de rigueur, on ne peut pas toujours y échapper. Voilà d’autres conseils pour limiter la facture.

Prévenez votre conseiller

Il vous connaît, il aura probablement une solution à vous proposer. Ce sera aussi l’occasion de négocier les frais engendrés. En effet, à chaque fois que vous êtes à découvert votre banque vous facture des intérêts débiteurs aussi appelés agios.

Et si vous dépassez votre autorisation de découvert, elle peut aussi vous facturer :

  • Des commissions d’intervention à chaque fois que vous aggravez votre découvert bancaire. Le plus souvent elles coûtent 8 € et sont plafonnées à 80 € par mois. A noter que d’après nos infos, certaines banques contournent la législation en reportant sur plusieurs mois la facturation des commissions d’intervention
  • Des lettres d’information pour compte débiteur non autorisé. Ces lettres vous préviennent que vous êtes dans le rouge. Elles sont facturées en moyenne 11 € en 2017

Si vous êtes rarement à découvert, n’hésitez pas à demander à votre banquier un geste commercial.

Négocier un prêt/découvert

A lire aussi

Banque traditionnelle : négocier un découvert

Lire la suite

Epongez votre découvert avec de l’épargne

Bien sûr, dès que vous constatez que le solde de votre compte est négatif, remettez-le si possible à l’équilibre. Comment ? En puisant dans votre Livret A ou tout autre livret d’épargne en votre possession.

Vous pouvez aussi demander de l’aide à votre famille, demander à l’un de vos proches de vous faire un virement.

lupa

Comparez les banques

Même concernant les frais liés au découvert, toutes les banques ne se valent pas ! Pour en avoir le cœur net, rendez-vous sur Panorabanques !

Je compare

Faites un micro-crédit ou un crédit à la consommation

Vous devez faire face à une dépense imprévue que vous ne pouvez pas reporter ? Et vous savez que d’ici quelques jours vous aurez une rentrée d’argent ? Plutôt que de vous retrouver à découvert, tentez d’obtenir un crédit à la consommation ou un micro-crédit. En général, le TAEG proposé sera plus faible que les agios en cas de découvert. Et en plus, vous n’aurez ni commission d’intervention, ni lettre d’information à payer.

Crédit conso

A lire aussi

Découvrez le micro-crédit de Ferratum Bank !

Lire la suite

Top 3 des phrases prononcées par les banquiers quand on est à découvert

Un peu d’humour pour finir cet article ça vous dit ? Bien sûr ! Voici 3 phrases prononcées par les conseillers bancaires à des clients à découvert :

1)     Monsieur, quand on n’a que 10 € dans sa poche, on n’en dépense pas 15 €.

2)     Il va falloir arrêter les pizzas et vous mettre aux pâtes.

3)     On est une banque, pas une association caritative.

Quel tact !

Voilà ! On espère que cet article vous aidera à gérer le découvert bancaire. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous en faire part en nous laissant un commentaire juste en dessous de cet article.

Marie-Eve F

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE