Touche pas à mon cash : les Français et l’argent liquide

0

Selon le dernier baromètre Brink’s France-IFOP des Français et de l’argent liquide publié le 08 avril 2016, l’argent liquide resterait de très loin le moyen de paiement le plus utilisé dans l’hexagone (à 99 %). Face à cet attachement, on pourrait croire que les nouveaux moyens de paiement et notamment le paiement sans contact, effraient les Français. L’étude dit pourtant le contraire. En 2016 en effet, le paiement sans contact a littéralement explosé puisqu’on compte désormais 41 % d’utilisateurs contre 26 % en 2015, précise l’étude.

Baromètre Brink’s France-IFOP des Français et de l’argent liquide

Pour cette étude, consommateurs et commerçants ont été interrogés, contrairement à 2015 où seuls les consommateurs étaient invités à donner leur avis.

Brink’s c’est la société de transport de fonds qui ravitaille quotidiennement les banques en espèces… et c’est aussi le commanditaire de l’étude…

Le paiement sans contact, une alternative aux espèces ?

Pour les transactions de moins de 20 €, l’argent liquide reste largement utilisé (à 74 %). Pour Patrick Lagarde, le PDG de Brink’s, cet attachement au cash montre que les Français sont surtout attachés à la liberté de paiement. D’ailleurs, 85 % des sondés veulent continuer à avoir le choix du moyen de paiement qu’ils utilisent et ne souhaitent pas s’en voir imposer un.

Du côté des commerçants, le son de cloche est le même puisqu’ils souhaitent à 87 % laisser le choix à leurs clients.

Rien d’étonnant à constater la progression du paiement sans contact qui, loin de rivaliser entièrement avec les espèces, offre une alternative aux consommateurs. Ils ne sont pourtant que 31 % à trouver ce moyen de paiement indispensable et 39 % à vouloir le généraliser.

commerçants

A lire aussi

Les moyens de paiement acceptés chez les commerçants

Lire la suite

Un moyen de paiement jugé plus moderne mais moins sécurisé ?

L’un des freins historiques à l’utilisation du paiement sans contact est comme vous le savez qu’il est perçu comme peu sécurisé. Là-dessus, l’étude confirme cet état de fait : 76 % des consommateurs le considèrent comme risqué, avant la carte bancaire (34 %) et l’argent liquide (26 %).

Le risque de piratage des cartes bancaires sans contact

A lire aussi

Les risques de piratage des cartes bancaires sans contact

Lire la suite

Les commerçants restent quant à eux particulièrement méfiants vis-à-vis du chèque, jugé hautement risqué (57 %) – à cause des chèque en bois – avant le paiement sans contact (48 %).

Un retard français ?

Aujourd’hui beaucoup d’acteurs se mobilisent pour moderniser les moyens de paiement : les géants des cartes bancaires Visa et Mastercard, les banques elles-mêmes ou encore les Fintech. Pourtant, il semblerait que les consommateurs français soient encore frileux à changer leurs habitudes de paiement.

Malgré l’essor du sans contact en une seule année – essor qui pourrait davantage être attribué à l’augmentation du nombre de commerçants équipés du dispositif qu’à un changement profond d’habitude – en matière d’innovation, la France semble à la traîne.

En France, la Banque Populaire, le Crédit Mutuel Arkéa ou encore la Caisse d’Epargne mènent depuis plusieurs années des réflexions sur l’internet des objets et en particulier sur l’utilisation des Google Glass pour améliorer l’expérience client.

D’autres s’intéressent tout particulièrement aux montres connectées, et notamment à l’Apple Watch. C’est la cas de la banque en ligne Hello bank!, filiale de BNP Paribas, qui permet aux clients, grâce à Hello Watch, de consulter leur compte bancaire directement sur leur montre.

De l’autre côté de la Manche, les objets connectés sont déjà perçus comme des moyens de paiement potentiels. Le groupe bancaire Barclays propose par exemple à ses clients des bracelets, porte-clefs, et stickers équipés de la technologie NFC pour régler leurs achats depuis plus d’un an déjà.

Que penser des nouveaux moyens de paiement ?

A lire aussi

Que penser des nouveaux moyens de paiement ?

Lire la suite

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE