Une agence salon de thé à Rennes

0
Une agence salon de thé à Rennes

Seuls 7 % des Français se rendraient dans leur agence bancaire chaque semaine, et 36 % seulement s’y rendraient une fois par mois (Baromètre IFOP -septembre 2013). Vu la baisse de fréquentation des agences bancaires constaté depuis quelques années, le rôle des agences va sans doute devoir évoluer dans les prochaines années.

Après, les agences self-service la BNP Paribas, ou le web-café d’ING Direct, le Crédit Agricole d’ Ile et Vilaine innove à son tour. Il a ouvert l’agence Rennes La Monnaie au printemps dernier, agence emblématique de l’effort de renouvellement des agences bancaires.

Quel avenir pour les agences bancaires physiques ?

A lire aussi

Quel avenir pour les agences bancaires physiques ?

Lire la suite

Développer la proximité client

La différence la plus flagrante avec une agence bancaire traditionnelle est la présence d’un salon de thé dans le hall de l’agence (tenu par un artisan local de renom, Thierry Bouvier !). Les clients, comme les personnes de passage peuvent entrer et profiter du salon de thé et du traiteur en vente sur place ou à emporter. D’après Stéphanie Allaire, directrice de secteur au Crédit agricole, l’objectif du Crédit Agricole semble être s’afficher comme un commerçant parmi les commerçants et de rechercher une proximité nouvelle avec ses clients.
A l’intérieur de l’agence, la découverte se prolonge avec une zone réservée à des expositions temporaires d’artistes de la région. Des animations musicales devraient également être organisées une fois par mois à l’heure du déjeuner. L’agence de Rennes cherche aussi à faire de son agence un lieu de vie et de rencontres : elle met à disposition de ses clients des espaces pour l’organisation de leurs propres événements locaux (réunions, conférences).

Privilégier la qualité de la relation bancaire

Cette agence (qui est tout de même une agence bancaire !) dispose de tablettes tactiles en libre-service, de bornes interactives, d’écrans muraux dynamiques… Les conseillers bancaires ont quant à eux un portefeuille de clients réduit, qui leur permet de de privilégier la qualité de la relation avec leur client. Si ce modèle d’organisation original semble difficile à appliquer à l’ensemble des agences du groupe, cette expérience ambitieuse verra peut-être certaines de ses applications mis en œuvre pour « humaniser » le réseau d’agences.

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE