Assurance emprunteur : 2 milliards perdus pour les banques - billet de banque
Publicité

Publicité
Assurance emprunteur : 2 milliards perdus pour les banques

Assurance emprunteur : 2 milliards perdus pour les banques

0

Tout le monde peut changer d’assurance emprunteur tous les ans ! La nouvelle loi ravit les clients mais moins les banques… Evidemment ! Alors qu’ont-elles prévu de faire pour garder leurs clients ?

L’assurance emprunteur représente en moyenne 10 % du produit net bancaire pour une banque de détail, selon une étude réalisée par Accenture. Une source de revenus non négligeable qui pourrait fortement baisser avec la loi adoptée début janvier. En effet, les clients ont maintenant la possibilité de changer de contrat d’assurance emprunteur tous les ans s’ils le souhaitent.

Délégation d’assurance emprunteur : mauvaise volonté des banques

A lire aussi

Le changement d’assurance emprunteur pour tous et tous les ans !

Lire la suite

Deux milliards d’euros de primes sont en risque, c’est-à-dire près d’un milliard de produit net bancaire.

Qui serait plus susceptible de changer d’assureur ?

« Les clients en bonne santé, âgés de moins de 40 ans, appartenant au segment patrimonial et qui ont un capital important à assurer sont les plus susceptibles de changer d’assureur. Ces derniers représentent un tiers du marché capté par les banques. Pour eux, le gain de pouvoir d’achat moyen serait de 10 euros par mois. Dans la téléphonie, c’est un gain non négligeable… », explique Fabrice Gardette, responsable de l’assurance chez Accenture, aux Echos.

Cependant pour lui, « les banques sauront probablement faire le nécessaire pour conserver leurs clients les plus précieux voire, pourquoi pas, pour transformer ces contacts clients en opportunités d’équipement ».

Mais en dehors de la perte de clients dits stratégiques, l’ouverture massive du marché de l’assurance-emprunteur pourrait aussi provoquer une dégradation du risque sur le portefeuille de contrats d’assurance-emprunteur « groupe » des établissements. Puisque, près de 25 % des clients considérés comme risqués ou trop âgés ne pourront pas négocier leur assurance-emprunteur, selon cette même étude.

Que vont faire les banques ?

Pour anticiper et surtout espérer garder leurs clients, les banques vont devoir mettre les bouchées double ! Mesdames et messieurs, si vous souhaitez négocier votre assurance, c’est le moment !

Pour rester attractives, les banques devront donc faire des gestes commerciaux, faire des contre-offres, moduler les garanties et les services et évidemment améliorer leur expérience client.
La concurrence a du bon, profitez -en pour faire des économies !:)

Publicité
Publicité

PAS DE COMMENTAIRES

LAISSER UNE RÉPONSE